Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:18

Bonne Fête à toutes les Mamans !

 

UNE MERE

la jeune MERE

La jeune Mere - Rodin


Il n'est rien de plus chaud que le nid protecteur
Dont j'ai quitté l'abri d'un cri libérateur,
Vibrant déjà pour toi d'une ferveur profonde :
      Ton ventre est le berceau du Monde.

Il n'est rien de plus doux sur mon rêve agité,
Pour museler les maux , chasser l'adversité,
Qu'une tendre caresse à l'ombre de ma frange :
      Tes mains sont les ailes d'un ange.

Il n'est rien de plus beau que le val généreux
Où je buvais les jours dans tes soupirs heureux,
Et qui reçoit toujours ma peine en confidence :
      Ta poitrine est ma résidence.

Il n'est rien de plus gai, dès l'instant du réveil,
Que ta bouche fardée aux rayons du soleil
Déposant sur ma joue une aura printanière :
      Ton sourire est une lumière.

Il n'est rien de plus grand, de plus haut, de plus pur
Que l'amour unissant nos deux cœurs dans l'azur
Par des rubans tissés de bonté maternelle :
      Que ta gloire soit éternelle !

 

 

commentaires

nomad 15/07/2012 22:58

Un bel hommage!
Bravo

Aimée 06/06/2012 12:20

Tout pleins de bisous,ma très chère Alice.
Comme moi,ce texte,n'a pri aucune ride,depuis 2009...
Enfin,j'en ai pris quelques toutes petites,petites.
Je ne me lasse pas de te lire,mème si mes visites sont très éspacées,je ne t'oublie pas et garde ton affection au fond de mon coeur.
Avec des étoiles,pleins les yeux,je t'offre une brassée de belles fleurs.
Baisers mon amie.Aimée

michel doucet 01/06/2012 11:14

Bonjour à vous Alice!

Le sein des seins...

Les petits bras en l'air, un peu comme une offrande,
S'agitent vers Maman en un acte d'amour,
L'enfant, les yeux béats, regarde tout autour...
Comme la vie est belle et que sa faim est grande.

Se tend vers le téton une bouche gourmande,
Les frêles doigts rosés sursautent tour à tour...
Mais ne craquons nous pas pour ce geste qu'un jour
Nous eûmes à l'endroit où le sein affriande.

"Ces coussins sont soyeux, que le nid est douillet,
Ah! scellons cet extase en un rot gentillet!"
On s'étire, on sourit, un dernier babillage...

Ô combien rassasié,fatigué par l'effort,
Comme au berceau du ciel, au moelleux d'un nuage,
Le beau regard se voile et l'angelot s'endort.

bien à vous en poésie, Michel Doucet.

stellamaris 31/05/2012 21:00

Magnifique, Alice ! Bises !

Réjane 31/05/2012 19:26

Pas une ride à ce joli texte en hommage à toutes les mamans. Bonne fête à toutes, et merci pour ce cadeau qui vaut toutes les richesses.

dgi:0040:dgi:0040: 26/05/2011 11:28


je me disais bien que pour la fête des mamans je trouvais de l'amour près de toi, à défauts d'en trouver près des enfants
j'adore tes première lignes, la réalité du monde dans tes mots , car l'entende des humains vient bien de la façon dont un enfant sera éduqué, enfin je pense
est ce que je pourrais mettre ton texte sur mon blog? pour la fête des maman en mettant ton lien bien sur
un gros bisous à toi et encore merci du plaisir que tu offres avec tes mots ** dgidgi


Alice HUGO 05/06/2011 04:10



Tu as raison, Plaisancière : les parents ont une grande responsabilité. Mais même la meilleure bonne volonté ne peut pas toujours venir à bout de la nature humaine...
Ne sois pas triste. Et prends tout l'amour que tu veux dans mes Pages. Je te le donne de bon coeur. Ainsi que ce Poème pour ton Blog.


Je t'embrasse immensément.



Réjane 22/05/2011 21:04


A quelques jours de la fête des mères, un joli cadeau à offrir, loin de tout contexte commercial. Merci pour toutes les mamans :)


Alice HUGO 05/06/2011 04:04



Et merci à toi, Dame Réjane. La sagesse alliée à la bienveillance : ce sont tes enfants qui ont de la chance ! (même si certains mots restent silencieux...)


Tu demeures dans mes pensées, ainsi que tes Terres de PoésieLand (soupir...)



Danielle 22/05/2011 20:30


Je me suis éloignée de la blogosphère pour des raisons diverses ... mais je ne peux m'empêcher de venir te lire. Ah, l'amour d'une mère pour son enfant, un lien irremplaçable, indestructible ...
quelles que soient les circonstances ! Quelle émotion en lisant ton poème qui exprime une infinie tendresse, j'en suis bouleversée et je sais que tu me comprends ! Je t'embrasse très fort, avec
toute mon affection. Danielle


Alice HUGO 05/06/2011 03:58



C'est toujours un réel plaisir que de respirer le doux parfum de tes mots, chère Danielle. Et je ne doute pas que tu aies été gâtée pour cette délicate fête. Tu ne peux que le mériter.


Je t'embrasse, à mon tour, très chaleureusement.



stellamaris 22/05/2011 16:29


Une ode magnifique, Alice ! Bises !


Alice HUGO 05/06/2011 03:54



Merci à toi, Stellamaris.


Bises too.



MARTIENNE-BONHEUR 22/05/2011 09:21


Ma tendre amie.

Quel bonheur de relire ces vers,que je redécouvre avec grand plaisir.

Ils sont d'une extrème douceur.

Je t'envoir mille baisers de la région bordelaise,en cette belle fète des mamans,qui est un peu plus précoce dans certains pays,que chez nous.

Ton amie,qui est loin de t'oublier.Aimée aimée


Alice HUGO 05/06/2011 03:48



Je ne t'oublie pas non plus, aimée Aimée. Loin des yeux, mais pas loin du coeur...
Et je te remercie de semer, dans mes Pages, tes mots que je reçois comme autant de bouquets de fleurs.


Je t'embrasse très fort.



Pascale 10/06/2010 00:52


Voilà beaucoup trop longtemps que je n'étais pas passée par ici. Ce poème est très beau, et je trouve que ton écriture évolue Un seul regret, il est tard. Je reviendrai très vite.


Alice HUGO 12/06/2010 20:38



Heureuse que cela t'ait plû, Pascale. Reviens quand tu veux ; je t'attends !



MARTIENNE-BONHEUR 26/05/2010 22:49


Merveilleuse poesie,que tu dédies surement à ta maman.

Quoi de plus beau de sentir,un petit etre grandir en soi...

Le voir enfin libéré de tes entrailles...

Un bébé,un petit etre,différent de toi.

Un petit etre que tu as construit,si beau,a qui tu as donné la vie et qui pourtant a encore tant besoin de toi.

Qui vient se réfugier dans tes bras au moindre problème.

Un petit etre pour qui tu seras toujours "MAMAN".

Bisous,avec ma plus grande tendresse.Aimée


Alice HUGO 27/05/2010 23:56



Je retrouve dans tes mots toute cette belle générosité qui t'habite, chère Aimée.
Que Dimanche te fête autant que tu le mérites.


Je t'embrasse le plus affectueusement du monde.



Maitre Po, devin 06/07/2009 13:29

Ah, l'amour d'une mère, amour que nul n'oublie,
Pain merveilleux qu'un dieu partage et multiplie !
(de mémoire donc sans garantie)

Celui dont tu as revêtu le patronyme a écrit ça il y a bien longtemps.

Mais ton poème est un bel hommage, Alice. Me verrait bien aussi boire dans un val généreux, moi ;-Þ

Alice HUGO 06/07/2009 15:09


Ta mémoire est fidèle, Maître Po. Plus que moi, qui déserte ton Blog - et tant d'autres - depuis quelque temps !
Arrrg ! Crois bien que je le regrette, mais je cours vraiment après le temps...et les lieux civilisés !

Tel que je te perçois, m'est avis que tu as dû être bercé au creux d'un val généreux...et que tu ne dois avoir aucun mal à battre la campagne...!



Sonya 03/07/2009 14:37

Joli poème très bien imagé.

Alice HUGO 06/07/2009 00:28


Merci beaucoup, Sonya.
Au plaisir de te recevoir dans mes Pages.


Sissipaillette 02/07/2009 11:19

Je me sens tellement mère en ces moments extrêmement difficiles que je vis... je dois l'être encore plus pour insuffler à mon enfant cette force qui lui manque, pour la porter au plus haut de mon amour... même si... même si elle ne l'accepte pas encore...

Etre mère, c'est parfois une véritable bataille mais qu'importe c'est la chair de ma chair et je me battrai contre vents et marais.

Je t'embrasse affectueusement et te remercie pour tes mots chaleureux.

Sissi

Alice HUGO 06/07/2009 01:11


Je ne doute pas une seconde de tes valeurs maternelles, Princesse. Ni de tes valeurs humaines.
Oui, élever ( le terme, en soi, est parlant ) un enfant tient parfois du combat... Je te souhaite de tout mon coeur de reussir dans ta quête et de recevoir en retour de ton enfant - le temps
viendra un jour - tout l'amour et le respect que tu mérites amplement.

Je pense très fort à toi, à vous deux, et je t'offre mes plus affectueux baisers.


Aimee 30/06/2009 23:42

Merçi mon amie,pour tes mots.
Oui,ils me comblent....Quelques fois,il siffit de peu.

Pour le reportage,sur l'Egypte,il faudra attendre la rentrée,avec toutes les photos,celà demande beaucoup de travail et nous passons les deux prochains mois à Lacanau.

Mille baisers.Aimée

Alice HUGO 03/07/2009 19:44



Un petit geste de la part de l'Homme, mais un grand don pour l'Humanité...( prase célèbre, quelque peu détournée pour la circonstance)

Ok pour le reportage, aimée Aimmée. Je suis moi-meme débordée en ce moment...

Plein de bisous enrubannés.



dgidgi 29/06/2009 17:02

comme tu le dis bien, rien n'est plus beau que l'amour d'une maman, bien sur on oublie pas les papas, mais ils ne pourront jamais avoir la m^me complicité et intimité qu'une maman, désolée pour eux
pour une fois je suis égoiste !!!
toujours un plaisir de te lire
gros bisous Alice ** dgidgi

Alice HUGO 30/06/2009 22:28


Toi, égoïste ?!  Laisse-moi rire ! Pfff !!!

Je ne serai pas aussi catégorique que toi, en ce qui concerne les papas, mais il vrai qu'ils ne connaissent pas ce sentiment de " création ", pendant la grossesse, lien qui perdure toujours netre
une mère et son enfant. (Même si certaines situations laissent à penser le contraire...)

Plein de bisous pour toi, plaisante Plaisancière. 



ghislain Hammer 29/06/2009 12:41

coucou Alice,

Je te laisse mon nouveau blog
http://www.ghislain.hammer.over-blog.com

je suis parti lire Pierre il y a deux semaines, et j'avoue que c'est très beau, Pierre est un naturaliste mais aussi par ses couleurs provençales un dioptrique !!!

Alice HUGO 30/06/2009 22:19


C'est noté, Poète HAMMER. Longue et belle vie à ton nouveau blog !

Oui, Pierre VIRMES est un Poète talentueux, je le confirme. Sa Plume est encrée d'authenticité et c'est véritablement un plaisir enrichissant que de le lire. De plus, c'est un " pays ", alors...


Pierre 27/06/2009 16:23

Bonjour Alice.
Moi, j'aime ton humour. Venir déposer des roseaux en guise de fleurs au pied de ma statue ne peut être que de ton cru. J'espère que tu as les cheveux longs sinon je serais trop déçu ! Il me plaît de t'imaginer dans le vent du large au milieu des chevaux gambadant sur les salines. Comme cela, juste pour le plaisir des yeux. Bisous. Pierre.

Alice HUGO 28/06/2009 20:28


Ah, ça ! Mais tu m'as vue, alors ?!!!

Je maintiens les roseaux, pour emblème de ton Oeuvre. Le roseau plie, il ne romp pas. Comme ta Poésie - ballottée par des vents provenceaux aux ailes chargées de souvenirs, fleurant
bon nos terres de lavande où les valeurs sont aussi profondément enracinées que nos fiers oliviers  - qui s'incline sans jamais se soumettre. Tu écris vrai. Tu écris beau.
Tu es le Roseau Pensant.

Je te salue cordialement. Et puis, tiens ! je t'embrasse.


Jeannot 26/06/2009 23:06

Salut à toi, Alice

Je passe en coup de vent, faute de temps. Comme tu l'as sans doute remanrqué, je suis moins présent dans la blogosphère. Je repasserai lire tes billets, à l'occasion.

Bises à toi, fille de plein sud.

Alice HUGO 28/06/2009 20:04


Ah ! Et moi qui déteste les courants d'air !!! 
Même porté par le vent du Nord, tu es toujours le bienvenu ici, cher Jeannot. Merci d'avoir pris un peu de temps pour venir déposer ce message. Je ne vais pas te jeter la pierre, je cours
moi-même beaucoup en ce moment.
J'epère que tout va bien pour toi, la santé, les amours et le travail.

Un gros poutou pour toi, Grand Nordiste.



monicalisa 26/06/2009 21:38

NB : j'ai fait une faute de frappe dans mon précédent message : lire "ce sont des joyaux précieux".

Bisous. Monique

Alice HUGO 26/06/2009 23:13


Je ne te ...frapperai pas pour ça, chère Monicalisa ! D'autant que j'avais lu " joyaux ", tant notre sensibilité, humaine et poétique, est proche.

Un bisou pacifique pour toi.


monicalisa 26/06/2009 21:36

... et bien ma chère Alice, je dirais que ces vers sont magnifiques, un bel hommage à nos chères Maman car il n'y a rien de plus doux que le coeur d'une Maman, elles sont toujours là pour nous, ce sont des joyeux précieux.

Et il n'est rien de plus doux que de te lire, des écrits somptueux.

Bisous et merci de ta visite. Amicalement. Monique

Alice HUGO 26/06/2009 23:08


Le plaisir est partagé, Monique. Il fait bon de se retrouver chez toi, "Au coeur de la Poésie". Et ce ne sont pas tes nombreux admirateurs qui me contrediront !

Bon week end et à bientôt.


Domi 26/06/2009 19:13

toujours plus sublime... très construit qui plus est....bravissimo Alice

Alice HUGO 26/06/2009 23:05


Merci, Domi.
Arrrg ! Je suis toujours en train de courir, mais j'arrive tout de suite. Je ne te lirai qu'un peu, mais je sais déjà que je vais prendre un grand plaisir à te lire.


vitany 26/06/2009 12:37

magnifique comme d'ab mon moussaillon
gros bisous et merci pour le container de bisous j'en ai besoin en ce moment ont ne sais jamais vue mais je t'adore tu est ma meilleur amis sur le net tu sais par tes coms remettre de la couleur dans mon coeur

énormmmmmmmesssssss bisous

Alice HUGO 26/06/2009 23:01


Ben me voilà toute chose, à présent !  Ta " déclaration" vaut, pour moi, toutes les fleurs du monde.
Faudrait pas  faire pleurer le Moussaillon sur les barils de rhum, Capitaine !

Des océans de baisers pour toi.


tilk 26/06/2009 00:08

je suis venu te relire avec plaisir et te remercier pour tes très gentils com
besos
tilk

Alice HUGO 26/06/2009 22:55


Merci à toi, Tilk.
( Mais aucune gentillesse dans mes propos : juste de la sincérité et de l'admiration.)

Besos tambien.


Réjane 25/06/2009 21:34

Quel bel hommage à LA MERE, que chacun peut s'approprier grâce à ta plume Alice. Ce mélange d'alexandrins et d'octosyllabes est des plus harmonieux, et le leitmotiv des répétitions renforce cette idée d'amour inconditionnel qui peut unir une mère à son enfant. Merci pour toutes les mamans :)

Alice HUGO 26/06/2009 00:02


Et tu sais de quoi tu parles, très chère Réjane...
Plus que ton compliment, c'est d'avoir ému ton coeur de Maman qui me touche. Cest moi qui te remercie.

Je te salue avec déférence.


marlou 25/06/2009 13:39

Le plus bel amour dans un écrin de mots merveilleux

Alice HUGO 25/06/2009 23:58


Les tiens - de mots - sont ciselés comme le plus fin des joyaux, Marlou.

Merci à toi.


JA 25/06/2009 11:35

Coucou tite Alice,
SU-PER-BE !!! mais tu le sais déjà.
Je sais que ça n'a rien à voir avec ton poème, mais je ne peux cacher ma joie d'avoir trouvé un moyen de me reconnecter au monde pendant ma "retraite".
Bisous

Alice HUGO 25/06/2009 23:56


Moi plus avoir besoin d'envoyer messages de fumée ... HUGH ! 
Moi faire danse de la " reconnection "... YOUPI !

Big bisous pour toi.



ghislain Hammer 24/06/2009 20:16

je vois que Da n'a pu que succomber au poème d'une fille à sa mère. Une poésie emplie de tendresse, d'amour, mais surtout, une poésie qui sort de l'âme par l'arrosoir du coeur.
Par contre, ce poème n'est pas à classer dans la catégorie "néoclassique", car ta poétique est parfaite. Ce qui est néoclassique sont les poèmes qui n'ont soit pas le nombre de pieds équivalents dans chaque vers, soit que les rimes féminines/masculines ne sont pas respectées, bien que la forme du poème vu de loin y ressemble.

Un poème qui donne envie d'aimer autant qu'il donne envie de recevoir. Bravo pour cette pure simplicité, cette élégance dans le verbe, cette finesse dans la construction (avec des débuts de strophes identiques comme pour montrer une certaine union), et bravo bravo !

Ghislain Hammer

Alice HUGO 25/06/2009 01:40


Merci pour ton analyse éclairée, Poète HAMMER.
Cordialement.


Danielle 24/06/2009 19:09

Bonsoir chère Alice, quoi de plus beau et de plus doux qu'un petit être qui grandit dans le ventre de sa maman qui s'arrondit de mois en mois pour former le nid d'amour à l'abri duquel bébé se développe lentement. Puis vient le moment où l'enfant vient au monde et devient autonome. Ce sont deux personnes différentes qui se découvrent, mais qui restent unis par un lien si fort, si profond. Une mère c'est la tendresse, un amour infini, des caresses, des mots si doux chuchotés, cet échange est irremplaçable et unique. Une maman est la personne à qui l'on se confie, elle peut tout entendre. Ton coeur immense a laissé ta plume exprimer ta sensibilité, ce poème me touche énormément, tu t'en doutes, tes vers sont remplis d'une immense émotion que j'emporte dans mon coeur. Un bouquet de baisers pour toi Alice. Danielle

Alice HUGO 25/06/2009 01:37


Tu parles de ma sensibilité, chère Danielle, mais que dire de la tienne ?... Ta Prose vaut sans conteste ma Poésie !
Je te remercie pour l'émotion que tu m'offres en partage.

Douces pensées.


Aimee 24/06/2009 18:49

Coucou,mon amie,

Très bel hommage à Maman,avec un grand M.

Tout simplement délicieux,délicieux à lire,délicieux à imaginer,délicieux à sentir.

Toute maman a son odeur propre.

Merçi Alice de pouvoir me replonger dans tes poemes,qui,quelques fois,me permette de rèver.

Doux baisers. "Aimée,aimée,celà m'a manqué"

Alice HUGO 25/06/2009 01:27



Ainsi que je le dis à Tilk (cf. premier commentaire), je suis débordée et/ou absente, ces temps-ci, et cela me tient loin de vous.

Tu es donc rentrée de voyage : je viens dès que possible voir ce qu'a ramené le Petit Reporter !

Quant à ton commentaire, j'y suis d'autant plus sensible que je sais ta situation... Mais ne rêve pas, crois-y, aimée Aimée : une maman reste toujours une maman...

Mes plus affectueux baisers.



Stellamaris 24/06/2009 18:37

Très très beau ! Bises.

Alice HUGO 25/06/2009 01:15


Merci, Stellamaris.
Bises aussi.


tilk 24/06/2009 16:09

j'ai bcp aimé une fois encore
besos
tilk

Alice HUGO 25/06/2009 01:12


Merci beaucoup, cher Tilk.

Ce que je n'aime pas, moi, c'est venir ici en courant d'air ( à 1 H du matin !) et ne pas avoir assez de temps pour rendre visite aux Blogs que j'aime. Mais je ne désespère pas...

Besos tout plein.


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -