Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 18:18

A MES LECTEURS, LE SEL DE MA TERRE POETIQUE

 

"Ô temps, suspend ton vol", suppliait Lamartine.

Mais Chronos reste sourd, et me voici contrainte à délaisser vos univers afin de me consacrer à d'autres activités, elles aussi - je l'avoue - extrêmement enrichissantes. Et comme je ne sais pas faire les choses à moitié...

Mais je pense à vous, souvent, et si ma Plume vous délaisse, dans mon coeur scintille encore votre lumière.

A vous, qui m'avez tant donné, je dis ma gratitude et mon indéfectible souvenance. Et vous tends un bouquet de baisers.

SABLIER-MAIN.gif 

Courir, toujours courir quand les heures se fanent
Dans le pistil des jours, le calice des nuits ;
Tant d'espoirs de retour, déçus, sapés, détruits !
Et sur mon souvenir vos sourires qui planent...

Les grains du sablier coulent et se pavanent
A l'ombre de mes cils. Mon âme n'est que bruits,
Je n'entends plus les mots qui vous avaient séduits,
L'encre sèche au buvard...et les Muses ricanent.

Il demeure pourtant, je le sais, dans mon coeur,
Un souffle alexandrin, le parfum d'une fleur
Qui sommeille en rêvant au temps des retrouvailles.

Mon sang ni mon esprit ne vous ont oubliés.
Poétesse à jamais jusqu'au fond des entrailles,
Je vous offre ces vers, de mon amour liés.

SIGNATURE

commentaires

dgi:0040:dgi:0040: 07/05/2011 10:17


Merci Alice, j'avais crains que tu ne désertes les pages de ton blog, ou aurais-je pu puiser mes inspirations si ce n'est dans tes mots
un gros bisou et un bon weekend ** dgdigi


Alice HUGO 16/05/2011 07:58



Tu me fais trop d'honneur, plaisante Plaisancière ! Mais tu m'enchantes aussi ! Merci pour ton adorable intérêt.


Je te donne un énoooooooorme baiser.



Danielle 05/05/2011 21:46


Ma chère Alice, je viens de t'envoyer un commentaire mais j'ai eu un problème d'ordinateur et je ne sais pas si tu l'auras reçu, alors je recommence dans le doute mais je ne sais pas si j'arriverai
à m'exprimer avec la même spontanéité car je viens de lire ton poème et surtout "à mes lecteurs".
Je te disais : oh non ! ne me dis pas que c'est un adieu que tu nous adresses là, j'essaie de me persuader du contraire mais j'ai bien l'impression ... Je sais que tu ne peux pas être partout à la
fois, si tu nous délaisses on t'attendra le temps qu'il faudra mais ne me dis pas qu'on ne te lira plus ! Ta plume ne peut pas devenir muette, ton encrier si riche de mots, de rimes, ne peut se
refermer définitivement. Tu nous manquerais trop et je ne peux pas l'imaginer. Tu nous as tant offert Alice, tant de richesses et de bonheur, d'émotion ... j'en suis toute bouleversée. Dans tes
mains tendues, si généreuses, si chaleureuses, je prends des baisers amicaux et j'en dépose pleins de tendresse, de reconnaissance, d'amitié, celle qui sera près de toi, toujours, et où que tu
sois. Merci de nous avoir tant donné, mais c'est seulement un au-revoir n'est-ce pas ? Que ta route soit pleine de bonheur et couverte de fleurs. Danielle


Alice HUGO 09/05/2011 20:40



Chère, chère Danielle ! Ce n'est même pas un au-revoir. Juste une parenthèse ( désanchantée, parce qu'elle a muselé la Muse), mais une simple parenthèse.
J'ai quitté l'habit de Poéte pour en revêtir un autre, tout aussi exaltant. Cependant, je reste nostalgique des échanges si féconds que me procurait le Blog. Mon encrier me manque... Et les
Univers que j'aimais à parcourir, aussi. Mais je ne peux pas être partout à la fois et, pour une fois, je cours plus vite que ma Muse ! (ce qui n'est pas mon cas avec Chronos !!!)


Je pense à vous, à toi, fidèle et délicieuse Lectrice. Mais c'est à Danielle, si chèrement, si gentiment, si sincèrement chaleureuse, que je dédie mes plus affectueux baisers.


Je te souhaite d'emprunter la même route que celle que tu espères pour moi. De tout mon coeur. 
Qui sait ? Peut-être nous y rencontrerons-nous...



Réjane 03/05/2011 20:05


Qui pourrait être assez stupide pour t'en vouloir de cet "abandon" qui n'en est pas un, la preuve : ce poème chaleureux qui me va droit au coeur (celui là et tant d'autres). Ton absence prouve que
ta vie est bien remplie, et pas limitée au virtuel, aussi charmeur soit-il, et c'est tant mieux, profite pleinement de la vie, je suis certaine que les bloggeurs se satisferont de tes brefs
passages s'ils te savent heureuse. (et puis courir, ça entretient la forme, hein ;))


Alice HUGO 07/05/2011 10:30



Ah, Dame Réjane, tu possèdes cette perspicacité, cette sensibilité qui te permettent de tout comprendre à demi-mot...
Merci à toi, ma soeur alexandrine, pour cette bienveillance indéfectible qui te caractérise, et que j'ai toujours louée.
PoésieLand me manque déjà...Et toi, plus que tout. Et si parfois, sur tes Terres mirifiques, tu sens passer un souffle léger et chaleureux, tu sauras qu'Alice est venue...en coup de vent !


Je te fais révérence, gente Dame, et t'offre mes plus affectueux baisers.



dgi:0040:dgi:0040: 02/05/2011 22:17


je te souhaite de bons nouveaux horizons
mais te s mots resteront toujours gravés dans mon coeur
amitiés ** dgidgi


Alice HUGO 07/05/2011 10:14



Et ton sourire dans le mien, plaisante Plaisancière. Tu demeures dans mes pensées. Et je ne suis pas partie pour de bon !!!


Que pleins de soleil soient tes jours
Près de tes somptueux rivages,
Et débordantes tes amours
sur la route de tes voyages.


 


Je t'embrasse immensément !



stellamaris 02/05/2011 10:49


C'est un poème magnifique que tu nous offres pour cet au-revoir, Alice ! Mais j'espère bien te revoir bientôt ! Bises.


Alice HUGO 07/05/2011 09:58



Hey ! Oh ! On ne se débarrasse pas de la mauvaise herbe aussi facilement !!!
Ma mémoire conserve le souvenir de chaque Univers - dont le tien, cher Stellamaris - qui a touché mon coeur et mon esprit. Et si la Muse revient parfois me taquiner...


Merci à toi, pour les trésors de poésie qui constellent ton Blog - et qui ont fait briller mes yeux, et longue et pérenne vie à ta jeune (et prometteuse) Maison d'Edition.


Mes plus sincères et reconnaissants baisers.



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -