Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:15

LE REVE PERDU

L'Homme ne rêve plus. Dans son livre d'images
Il ne voit qu'un présent servi par de faux mages
Qui jettent l'avenir au bûcher des fureurs
Et laissent augurer d'effroyables horreurs.

Où sont les ciels d'azur, les océans d'ivresse
Dont nos aïeux forgeaient avec tant de noblesse
La folle éternité bienséante aux cœurs purs ?
N'éclaireront-ils pas l'aube des temps futurs ?
Que sont-ils devenus les récits de conquêtes,
Tous les beaux sentiments que chantaient les Poètes
Et dont la douleur même avait un goût d'espoir ?
L'imaginaire a-t'il égaré son pouvoir ?

"La vie", affirmez-vous, "n'a" rien d'une romance,
C'est un âpre combat chargé d'intolérance,
D'égoïsme, de peur et d'agressivité.
L'onirisme est si loin de la réalité !"

Mais justement : rêvons en toute conscience !
Réinventons demain sans autre contingence
Que celle d'y semer des graines d'idéal,
Et convions l'esprit au songe virginal
D'un monde qui saurait abolir la misère,
D'un monde qui pourrait interdire la guerre,
D'un monde qui voudrait qu'un amour absolu
Soit à tous ses sujets largement dévolu.

Rêvons ! Qu'un souffle ardent nourrisse la pensée !
Voir loin, plus beau, plus grand n'est pas chose insensée,
Encore moins chimère ! Ô saine déraison,
De notre humanité tu es la guérison !

 

commentaires

charles daney 22/10/2009


Mais si, l'homme rêve toujours, puisqu'il se nourrit d'illusions, faux rêves. Vialatte nous dit que si les matelots ne voient plus de monstres marins, c'est que les bateaux modernes font trop de
bruit et qu'ils pssent toujours par la même route. Facile alors aux monstres de se trouver un petit coin tranquille au creux de l'Océan.


ghislain Hammer 22/10/2009


Splendide poésie sortie droit d'une triste réalité. Tu nous envoies ici sur les mers d'un constat dont les seuls bateaux d'espoir semblent naviguer le long de côtes aux phares éteints, et pour
certains écroulés.

J'ai écrit ceci il y a quelques jours, un poème qui parle de l'importance du rêve, et que tant que nous vivons, même si l'on peut se croire perdu, le rêve est là et demeure notre Grande boussole
!

Le crépuscule ouvre les draps
Aux rêves qui donnent la vie;
Les rêves bâtisseurs, ces bras
Qui font de l'aube une magie.

Ô larges fleuves intérieurs
Que boivent les nobles étoiles !
Rêves ! Eaux ! Mes sept Créateurs,
Faîtes de mes yeux de grand' voiles !

Pour que Demain dans la clarté
Je me jette dans la mer folle,
Le courage sous chaque pied,
Et que d'un coeur un ciel s'envole.

Néanmoins, je peux lire autre chose dans ce poème. Je vois que le rêve de certains ne nos dirigeants sont trop grands pour eux, qu'ils finissent par avaler l'humanité entière.
Le rêve doit rester à notre portée, il peut-être garnd, i doit être grand, mais jamais il ne doit dépasser le possible. Le rêve doit demeurer humain. Donner à manger, stopper les guerres sont des
rêves possibles, réalisables, et l'on devine aisément que derrière ces rêves comme dans ceux à notre protée, la simplicité, le coeur, l'altruisme, la générosité, le partage sont autant d'étoiles
plus fortes.

Magnfiques poésie en vers suivis pour que l'on croise et l'embrasse, et que Demain le monde pense enfin à rêver à la dimension des êtres humains.

Ghislain Hammer


Stellamaris 22/10/2009


Les poètes, comme toi et moi, ne servent-ils pas à entretenir le rêve dans le monde ? Un beau poème qui fait réfléchir ... Bises.


Danielle 22/10/2009


Oui, rêvons d'un monde meilleur, d'un monde de paix et d'amour où les beaux sentiments règneraient pour l'avenir des enfants. Rêvons d'une aube naissante annonçant la prise de conscience humaine
afin qu'il reste encore la possibilité d'arrêter cette folie destructrice. Tes mots sont beaux, émouvants et porteurs d'espoir. Ce magnifique poème réchauffe le coeur. Merci chère Alice. Bisous
pleins d'amitié. Danielle


laurent 22/10/2009


J'avais oublié, la poésie était chantée avant qu'elle soit écrite.


dgi:0040:dgi :0040: 22/10/2009


et heureusement qu'il y a encore des écrivains comme toi, pour nous parler de notre monde
qui petit à petit part à la dérive.
je viens de chez Vitami,et je suis contente de voir que tu en es le premier moussaillon.
je suis fatiguée !!! d'attendre !! gros bisous ** dgidgi


vitany 23/10/2009


toi tu nous fait rêver avec toute les jolies choses que tu ecrit c'est toujours un plaisir de passer chez toi même si c'est pas souvent
reçoit de ton capitaine vénéré une tonne de gros bisous
(au faite vient voir mon article de jeudi surprise!!!!!!)


Réjane 25/10/2009


Que d'évidences dans ce magnifique texte, l'espoir ne mourra pas avec des plumes comme la tienne Alice, les chimères peuvent devenir réalité, c'est certain. Bravo et merci pour défendre aussi
vigoureusement l'humanité !)


tilk 25/10/2009


oui rêvons...il nous reste encore ça..le rêve
besos admirable Alice
tilk


vitany 26/10/2009


gros bisous en ce lundi semaine chargé de travail
allez moussaillon une petite razette de rhum pour ce donner du courage


Mariposa 26/10/2009


"Les rêves du poète se réalisent toujours pour la simple raison qu'ils ne sont pas des rêves mais de clairs regards jetés sur la réalité du monde."
Roch Carrier.
Il me semble que cette citation se marie à la perfection avec ton si joli poème. Oui le monde manque bien de rêve actuellement. Il faudrait que la poésie ait une place plus importante, voilà tout !


dgi:0040:dgi :0040: 26/10/2009


je relis avec plaisir ces quelques lignes et je confirme
l'homme rêve encore
vas tu bien mon Alice?
gros bisou et bonne semaine ** dgidgi


MARTIENNE-BONHEUR 27/10/2009


Cette poesie,est la triste réalité...
Mais,avec une lueur d'espoir...
Y croire encore.
Je suis certaine,celà se peut.

Un tas de baisers à tes pieds ma belle poetesse.

Aimée


vitany 28/10/2009


gros bisous en passant en vitesse mes petits moussaillon attende nounou pour faire de la peinture


Pauley 15/11/2009


Que la déraison nous inspire aussi bien que toi, mon Alice, ma poétesse excellentissime... Quel beau poème ! Je te retrouve avec délice. Je dépose chez toi un peu de Nutella, depuis, le temps tu
devais en manquer.


GRAND 11/03/2014

Bien actuel j'aime

Create a free blog on OverBlog.com! - Contact - Terms -