Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 20:00

LA FAUTE

FAUTE 


Tu avais tort ? Quelle importance !
Nul n'a le droit de jugement
Qui n'accorde sa tolérance
Et chasse le ressentiment.

Au fond de tes yeux pleins d'angoisse
Je vois briller ton âme d'or ;
Viens là, petit, que je t'embrasse :
Ton aveu me vaut maint trésor.

Les leçons que l'erreur enseigne
Sont le flambeau de l'avenir.
Ah, redoute qu'il ne s'éteigne :
L'ombre se nourrit du mentir !

Prends ma main, chère tête blonde,
Et dis-moi que tu as compris.
Hé ! ce n'est pas la fin du monde !
Tu vois, tout s'arrange. Souris...

 

commentaires

Mayta Capac 24/09/2010 13:47


J'adore !. Il est tellement vrai ce poème. Je pense que je vais suggérer à mon intraitable de fils (et père de deux têtes - pas blondes - mais brunes) de le lire et le relire !!
Gros bisous et heureuse de te savoir de retour sur tes terres !!
biz


Alice HUGO 27/09/2010 09:30



Autorité et tolérance ne sont pas antinomiques, Mayta Capac. M'est avis que ton fils doit les distiller avec une équité rubannée de tendresse.


Merci pour ton accueil enthousiaste, et gros biz too.



MARTIENNE-BONHEUR 19/09/2010 11:55


Des mots,tout droit sortis de ton coeur et affinés par ta plume.

Il y a donc des gens qui ne jugent pas et qui comprennent ?

Quel merveilleux espoir tu me donnes.

Bisous chaud et ensoleillés du Sud-Ouest.Aimée


Alice HUGO 23/09/2010 18:43



Et j'espère en faire partie... Tu dois le croire, chère Aimée, toi que la vie a si durement malmenée. Le soleil se lève toujours...


De gros et lumineux baisers pour toi.



Pauley 16/09/2010 01:12


J'adore, cet esprit bon enfant, ces tournures toujours aussi parfaite et puis depuis le temps je t'aime beaucoup ma chère Alice, je suis fan depuis que nos routes de blogueuses se sont croisées et
je n'en démords pas, tu es la meilleure !! Bisous et plein de nutella en retard pour toi.


Alice HUGO 23/09/2010 18:28



En tout cas, ce n'est pas faute de le répéter, petit Ecureuil : tu es chère à mon coeur et, comme toi, je suis extrèmement heureuse d'avoir rencontré - dans l'univers impitoyable des Blogs - une
personne aussi sincère et généreuse que toi.


Je te fais un bisou chocolaté (merci le Nutella !) et te dis "à bientôt".



Danielle 14/09/2010 23:13


"Les leçons que l'erreur enseigne sont le flambeau de l'avenir", que tes mots sont beaux chère Alice, si doux et tendres à la fois et pourtant quelle leçon de tolérance dans ce poème, tes paroles
sont comme ton coeur : amour, tolérance, sensibilité et porteurs d'espoir. Ne pas juger, ne garder aucune rancune, mais comprendre la "faute", pardonner ! C'est une merveilleuse poésie sortie de
ton encrier et de ton coeur tout entier ! J'en savoure chaque mot ! Mes plus gros baisers pour toi Alice-tendresse. Danielle


Alice HUGO 15/09/2010 18:41



"C'est une merveilleuse poésie sortie de ton encrier et de ton coeur tout entier !"


Je vais finir par croire que tu te caches derrière ma bibliothèque, chère Danielle !!! J'ose espèrer avoir ces qualités que tu m'attribues. Du moins, j'essaie...


Je t'embrasse ... sans faute ! 



Réjane 11/09/2010 19:40


Une belle leçon de tolérance, doublée de morale. Apprendre de ses erreurs, n'est ce pas la plus belle des choses ? Tu vois, tout s'arrange. Souris :)


Alice HUGO 15/09/2010 18:24



Cela fait quelquefois mal, mais la construction n'en est que plus solide...


( et oui, je vois que tout s'arrange : PoésieLand rouvre ses portes ! Tu penses si je souris !!! ) A bientôt, dame
Réjane.



Stellamaris 11/09/2010 11:02


Très beau ... Et tellement vrai ! Bises.


Alice HUGO 15/09/2010 18:18



Merci, Stellamaris. J'essaie, sans prétention, de faire passer quelques messages dans ces fabliaux...



marlou 09/09/2010 19:02


Des mots qui créent le sourire et l'espoir...
Merci pour ces mots-tendresse.


Alice HUGO 09/09/2010 23:40



Non, vraiment : merci à toi, chère Marlou, de savoir si bien tirer la substantifique moëlle de mes poèmes.
C'est dans ton coeur qu'est la tendresse.


 



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -