Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 07:37

LA CIGALE A CHANTE

LA-CIGALE-A-CHANTE.jpg 

Adieu, ma splendide cigale !
Ton chant ne résonnera plus ;
Ta dernière ode triomphale
Berce la digue provençale
Et l'eau fangeuse des palus.

J'ai trouvé ta robe diaphane
Parmi les pins silencieux ;
Je l'ai mise dans la cabane,
Sur un fin tapis de rabane
Tourné vers la porte des cieux.

Envole-toi, ma cantatrice !
Je sais que dans l'or d'un matin,
Des beaux jours annonciatrice
Tu régneras, impératrice,
Sur les arbres de mon jardin.

 

commentaires

tilk 14/11/2013 17:49

chez nous aussi elles chantent ...j'avoue que ça me manque
et toi tu sais en parler...
besos
tilk

hanternoz 29/09/2012 23:50

On ne peut qu'être admiratif, ce poème est superbe !
Amitiés.

Pauley 07/09/2012 14:28

C'est toujours un plaisir renouvelé pour moi que de te visiter, tu sais tout ce que je pense de ta poésie ma chère Alice, je reviens peu à peu au blog mais Pauley Poésie c'est une page que je
tourne pour en ouvrir une nouvelle, j'espère qu'à l'occasion tu y déposera tes baisers noisettes qui me manquent tant. Gros bisous chère poétesse excellentissime !

PS : Cela dit je ne supprime pas mon blog, j'ai écrit un petit mot pour vous diriger tous et toutes sur mon nouveau blog qui s'intitule Nouvelle ère : L'autre et l'éternelle Pauley. Je suis sure
que tu me reconnaîtras toujours dans mes écrits comme il est difficile pour moi de ne pas reconnaître la splendeur des tiens. A très vite Alice, j'espère !

dgi:0050:dgi:0040: 03/09/2012 13:58

Il est toujours triste de les savoir morte, ces cigales qui me procurent tant de plaisir
Bonjour Alice , nous voilà de retour après 4 mois 1/2 de dépaysement !!!
gros bisous ** dgidgi

stellamaris 02/09/2012 12:54

Superbe, Alice ! Bises !

Danielle 10/10/2010 22:59


Comment concevoir la beauté de notre Midi sans le chant des cigales qui nous enchante tout l'été. Lorsqu'il se tait, les beaux jours s'enfuient et les bois, les garrigues retrouvent un silence un
peu lourd, quelque chose nous manque (bien que parfois leur chant incessant soit un peu trop envahissant). Mais cette musique, l'odeur persistante des champs de lavande, les oliviers, la mer, font
partie de notre vie, de nos racines. Ton poème est si beau. Tu est revenue au moment où je partais et je m'inquiétais de ce silence. Ouf, te revoilà, reposée j'espère et en forme pour nous offrir
tes poésies, si ton encrier a fait le plein de souvenirs. Je t'envoie plein de baisers aux couleurs automnales, les plus belles. Danielle


Alice HUGO 12/10/2010 22:38



Ah, chère Danielle, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent jamais !
Je suis bienheureuse de ton retour, également, toi qui fais si joliment chanter mes poèmes. Entre filles du Sud, on se comprend !


Un baiser mordoré, pour toi.



clorinda 03/10/2010 23:25


Votre poème mélodieux me plaît beaucoup.

Dans l'ombre de l'automne,
Votre cigale, elle dort,
Au pied des sycomores.
Et le soir qui frissonne
Doucement la festonne
De tendres rayons d'or.

clorinda.


Alice HUGO 05/10/2010 20:38



Le vôtre m'enchante, Clorinda. Quel plus joli linceul aurait pu espérer ma Cigale ?!!!


Merci à vous, et mes poétiques pensées.



damoumi 30/09/2010 20:54


Renouer avec la poesie et tout le monde qui l'entoure me fait plaisir.j'ai mis quelques court poemes sur mon blog. question de le réanimer.pour la fourmi et la cigale, j'ai peur que c'est la cigale
qui va crier famine à la fin d'été et la fourmi a un seul défaut ; elle n'est pas préteuse .Cest un grand poete de chez vous qui a dit ça.
amicalement. :)


Alice HUGO 05/10/2010 20:28



Jean de La Fontaine, pour ne pas le citer.
Je viendrai lire tes Poèmes, Damoumi. Continue le bouche-à-bouche !



damoumi 26/09/2010 23:55


je ne sais pas si tu te rappelles de moi ,encore plus de mon blog.Car cela fait plus de deux ans que je ne suis plus sur scene.je vois que tout va bien pour toi et ta poesie est toujours une source
qui attire tant de poetes et de lecteurs qui ne peuvent se désalterer que dans ce coin magique.je te souhaite une bonne continuation et si jamais tu jettes un coup d'oeil sur mon taudis de blog, tu
es toujours la bienvenue.je sais que je n'ai rien ajouté de nouveau, mais je le ferai surement.vaut mieux prendre le chemin de la fourmi que celle de la cigale.Am I right?


Alice HUGO 27/09/2010 09:53



Not at all !!! Ne vaut-il pas mieux être la cigale, qui disperse son chant et reçoit en retour un peu de l'âme humaine, plutôt que la fourmi besogneuse qui file son chemin vers ses carvernes
au trésor ?
Bah ! probablement un peu des deux...


Je reviens de ton blog " en jachère ". Tes Poèmes s'ennuient, Damoumi. Mais ils n'ont rien perdu de leur sensibilité et de leur clairvoyance. Peut-être les feuilles d'automne, glissant
sur ton bureau, viendront-elles mordorer ta pensée poétique...
Bon vent, jeune Poète !



Mayta Capac 24/09/2010 13:43


bonjour Alice,
Tu reviens avec l'automne ? si je comprends bien, tu as passé l'été avec les cigales ? (à moins que ça ne soit avec des loirs !! ha ! ha !).
En tout cas bonne rentrée. Nous attendons tous de nouveaux poèmes : c'est le temps des vendanges !! alors à tes banastes ... euh ! à tes stylos. Poses tous les autres outils.
Bisous


Alice HUGO 27/09/2010 09:21



Oui, sauf que - ainsi que j'ai coutume de le dire : je ne prends pas la plume, c'est la plume qui me prend...
Mais la Dame est susceptible...Depuis mon retour, elle boude. Ah, ne me mets pas la pression !


Bisous too.



MARTIENNE-BONHEUR 23/09/2010 21:27


Evidemment,ma poetesse,si tu t'en vas,sans nous en informer,il est normal,que "JE" me fasse du soucis...

Maintenant,si tu es partie avec pleins de bagages,je suis heureuse pour toi et je sais que tu vas nous concocter de mervelleuses poésies.

Bien à toi,mes plus chaleureux baisers.Aimée aimée


Alice HUGO 27/09/2010 09:18



Il faut dire que je ne pensais pas partir aussi longtemps ! Je suis comme la feuille d'automne, me laissant porter par le vent...
Ah, ton inquiétude me touche, chère Aimée, mais ne me surprend pas : tu es tellement gentille.


Pour toi, un baiser souriant. 



martine 23/09/2010 14:58


coucou un petit passage pour te confirmer que je vais trés trés bien il me faut juste un peu de courage pour revenir sur mon blog je n'ai pas quitté le navire il est toujours bien ammarré au port
je te fait de gros bisous moussaillon


Alice HUGO 23/09/2010 19:29



Mille millions de sabords ! Cette bonne nouvelle vaut bien que l'on débouche un baril de Rhum, Capitaine !
J'ai regagné le port, moi aussi, après un long périple, et je m'en vais faire la tournée des Blogs. D'autres trésors m'y attendent sans nul doute.


Un énorme baiser pour toi.



MARTIENNE-BONHEUR 22/09/2010 18:04


Bonsoir Alice,
J'espère que tu vas bien.

J'avais laissé un commentaire sur ces deux dernières poésies,mais,je n'en voit aucun ???

Ne les as-tu pas eu ??
Ou peut etre ne les as-tu pas validé ??

Je t'embrasse très affectueusement.Aimée


Alice HUGO 23/09/2010 19:22



Hey ! Laisse-moi le temps de poser mes bagages !!!  
(en vérité, je ferais mieux de ne pas trop la ramener car je suis infiniment touchée par les commentaires que vous m'avez tous laissés, malgré ma longue absence. Et je te sais gré du fond du
coeur, chère Aimée, de l'intérêt que tu portes à ma poésie ainsi qu'à ma petite personne. Tu es véritablement mon "aimée Aimée"! ).


Je t'embrasse aussi, très très fort.



Sissi 21/09/2010 07:39


Ah la cigale... pour la ch'ti que je suis quand nous sommes allés cet été en Ardèche elles nous ont tenu compagnie dès le matin au petit déjeuner.... de retour à la maison, c'est le chant de mes
coqs que j'ai retrouvé... mais ça n'est pas la même chanson.
Joli texte en hommage à la chanteuse de l'été... bravo Alice.
Bisous sucrés


Alice HUGO 23/09/2010 19:11



Ah, c'est costaud, ces petites bestioles du Sud !!! Levées de bonne heure, elles racontent leurs histoires jusqu'au soir !
Le chant du coq ... J'hésite : je ne sais s'il est plus acceptable de flinguer le cigalon qui vient parasiter ta sieste, ou d'étrangler le "chanteclair" qui te réveille au point
du jour...
Allez ! c'était pour rire !   Les voix de la Nature ne sont jamais mensongères...


De gros poutous mélodieux pour toi, Princesse.



marlou 21/09/2010 04:55


Oui, c'est bien l'automne, la fin d'un cycle !
Beau...


Alice HUGO 23/09/2010 18:53



...et le début d'un autre...
J'adore l'automne, ses couleurs, son odeur, et le triomphal renoncement des fleurs.


Je suis sûre qu'il te va bien, chère Marlou.


 



Réjane 20/09/2010 19:04


Bien sûr elle reviendra crisser sous tes fenêtres, laisse la se reposer un peu (j'espère quand même qu'elle a prévu des provisions pour l'hiver, et qu'elle ne devra pas aller quémander chez la
fourmi parce que ...) ;)


Alice HUGO 23/09/2010 18:47



Saleté de fourmi !
 Et gnangnangnan...et gnangnagnan... Où étiez-vous passée, tout l'été, à courir le guilledou sur tous les continents ?


M'en fiche ! J'ai un énorme congélateur !!!



Aimée 18/09/2010 22:28


Bonsoir,ma chère Alice,

Encore un très beau poeme,on dirait presque que tu l'as écris pour André,un homme extraordinaire,ami des blogs et qui nous a quitté.

Celà me fait beaucoup de peine,et je pense a sa famille,qui est dans la tristesse.

En fait,comme c'est curieux,que quelqu'un que tu ne connais que par ses acris et ses articles,puissent te toucher de cette façon...Mais,ainsi va la vie.

Bon week-end ma tendre amie,une envolée de doux baisers.Aimée


Alice HUGO 23/09/2010 18:36



Je reconnais bien là ton coeur généreux et compatissant, aimée Aimée. Il est toujours tellement triste de voir disparaître quelqu'un - même si on ne le connaissait qu'à travers son art.
Ainsi vient la mort...


Sur ton coeur en peine, je dépose un bouquet de baisers chaleureux.



Stellamaris 18/09/2010 12:19


Superbe, Alice ! Bises.


Alice HUGO 23/09/2010 18:30



Merci beaucoup, Stellamaris. Biz too.



la raine 17/09/2010 08:55


j'aime beaucoup et je t'aime beaucoup bizzzzzzzz


Alice HUGO 23/09/2010 18:29



Je t'aime encore plus, La Raine, et je t'embrasse immensément fort.



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -