Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 10:00

JOURNAL  D'UN  SOLITAIRE

SOLITUDE

J’ai vogué solitaire à la voile des jours,
M’éloignant de
jamais pour conquérir toujours,
Voir enfin le soleil émerger de la brume
Et noyer mes sanglots dans les embruns d’écume,
Le regard naufragé tendu vers l’horizon,
Buvant le sang du ciel comme ultime poison.
Ni sextant, ni boussole à bord de ma chaloupe ;
Je dérivais sur l’onde au gré des vents en poupe,
Fébrile d’aborder les rivages d’amour
Où se consumerait mon cœur de troubadour.
Ballotté par les flots sans nulle autre contrainte
Que celle d’écoper ma languide complainte,
Je battais pavillon vers ces îlots d’espoir…
Mais je chantais en vain quand descendait le soir :
Ô mortifère nuit, qu’elle est froide ta lame !
Sous la voûte étoilée il n’est aucune Dame
Pour tisser de ses doigts les fils de mon destin.
Serai-je, du bonheur, l’éternel clandestin
Exilé par les dieux ? Ô puissante Aphrodite,
Je ne mérite pas la sentence maudite
Qui me jette aujourd’hui dans le ressac des mers,
Brisé sur les écueils de souvenirs amers,
Laminé par le temps qui coule et ne fait grâce
A l’homme que je suis, pas même d’une trace :
Celle de cet enfant que j’aurais tant voulu
Et que le sort cruel ne m’a point dévolu ;
Celle d’une compagne au sourire si tendre
Qu’il satine mon rêve et, j’ose le prétendre,
Trouverait sur ma lèvre un reflet tout pareil.
Hélas ! D’un lit désert je m’arrache au réveil,
Si seul ! Pauvrement seul ! Ô morne citadelle
De mon corps désœuvré ! Je veux naître près d’Elle,
Et mourir dans ses bras, et vivre sous ses mains,
Bâtir un rêve à deux peuplé de lendemains !
Ô Déesse, entends-tu le cri silencieux
Qui déchire et mon âme et la toile des cieux ?
Ainsi chaque matin, drapé de thébaïde,
Le regard éperdu je contemple…le vide.

 

commentaires

MARTIENNE-BONHEUR 13/03/2010 17:42


Désolée,fausse manip et PFFF...C'est partie.

Je ferais certainement un article sur le "petit prince Simon",son petit frère Sean et ses adorables parents qui ont un courage exemplaire.

Je t'embrasse et j'y joins un beau rayon de soleil.


Alice HUGO 15/03/2010 13:24


Qu'importe : c'est toujours un grand plaisir de te voir déambuler dans mes Pages !

Je ne manquerai pas ton Article, certaine d'y voir fleurir ton coeur, ma chère Aimée.

En attendant, je t'envoie mes plus affectueux baisers. 


Linda 12/03/2010 00:39


Solitaire j'espère que tu ne le seras plus ma chère Alice. Nous sommes là tes frères tes soeurs. Tu ne seras plus seul car nous tous on t'aime. Je trouve ce poème très triste et émouvant. Merci de
nous faire partager tes états d'âmes que j'ai ressent i très fortement me rappelant aussi ma solitude. Bonne nuit ma chère et à bientôt pour d'autres aussi beaux poèmes. Est-ce que Victor Hugo
c'est ton papa ?


Alice HUGO 15/03/2010 13:21



Linda, ta solitude me navre, et je suis de tout coeur avec toi. Mais sache - ainsi que je le dis souvent dans mes Pages - que mes Poèmes ne doivent qu'à mon imaginaire. Ainsi qu'au fait que je
suis une observatrice attentive et que j'ai toujours les oreilles ouvertes...autant que le coeur.
Il apparaît que le tien l'est aussi. Sois remerciée pour cet élan spontané qui atteste de ta gentillesse, et sois la Bienvenue dans mes Pages, où l'amour n'est pas en reste, espérant qu'il te
sera donné bientôt de le rencontrer.

Et pour finir sur une note gaie (répondant à ta question ) : non, Victor HUGO n'est pas mon papa... sinon je serais dans le Guiness des Records, âgée de plus de cent ans !!!

Bien cordialement à toi.



Réjane 10/03/2010 22:07


Après le journal d'un exalté, le journal d'un solitaire ... est-ce la suite d'une longue série prometteuse ? Autant le premier m'avait surprise avec la différence par rapport à ton écriture
habituelle, autant je la retrouve ici cette écriture fluide, minutieuse, précise. Un vrai roman condensé, j'aime très beaucoup :)


Alice HUGO 11/03/2010 10:48



Ton esprit est aussi aiguisé que ta Plume, Dame Réjane ; et grand ouvert, comme l'est ton coeur.
Moi, c'est toi que "j'aime très beaucoup" !



MARTIENNE-BONHEUR 09/03/2010 21:21


Très gentils tes comm,hé oui,j'ai faillit enmener "Jean-Pierre" ( l'autruche ) dans l'avion,mais,il l'ont refusé...

Je t'envoie mes plus doux baisers avec un magnifique soleil.

Depuis 3 jours,cette astre remplit nos journées,mais,il fait froid.Aimée


Alice HUGO 11/03/2010 10:30


Echanger un Jean-Claude contre un Jean-Pierre... Tu exagères !!!

Merci pour tes baisers ensoleillés, chère Aimée. Les miens viennent aussi du froid, mais ils n'en sont pas moins chaleureux.


Danielle 08/03/2010 23:11


Magnifique ce poème ma chère Alice, des mots sublimes pour exprimer cette solitude, cette recherche d'amour éperdue, le coeur et le corps esseulés, déchirés par le vide, le désespoir, ce sentiment
bouleversant de ne rien laisser de son passage. Tes vers sont d'une beauté toute particulière, ce poème me marque profondément. Je t'embrasse avec beaucoup d'émotion. Danielle


Alice HUGO 09/03/2010 20:04


Je suis heureuse que ce Poème te plaise, chère Danielle. Je craignais que sa forme déroute mes Lecteurs. J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire. 
Je te remercie de l'avoir ressenti avec autant d'émotion.

Mes chaleureux baisers pour toi. 


laurent 08/03/2010 15:09


J'aime bien les lames de fond qui nettoient le coeur...


Alice HUGO 09/03/2010 19:59



Très belle image, Laurent-le-Romantique.
Merci à toi.



ja 08/03/2010 11:09


pour moi, ton plus beau poème.
Les mots et les images qu'ils suscitent sont ... wouah !!! et pourtant, je suis nulle archi nulle en poésie. Pour moi cela se résumait aux fables de La Fontaine et aux quelques poèmes qu'on
apprenait à l'école !!!. Pour résumer, la poésie ne faisait pas partie du quotidien de ma vie.
Je suis très impressionnée.
Brava T'ite Alice (parce que je suis l'ainée) mais grande par le talent.
Chapeau !!!
A quand les "Oscars, ou awards, ou ???" de la poésie.


Alice HUGO 09/03/2010 19:58


Et pourquoi pas le Goncourt, tant qu'on y est ?!!!   

Merci, Ja. A double titre : d'abord parce que ta reconnaissance me va droit au coeur ; ensuite parce que ton " emmerderesse " préférée sait bien que sans toi, cee Pages ne seraient pas ce
qu'elles sont.

Je t'embrasse affectueusement.

( PS. Tu t'entraînes pour le Pérou, que tu me dis : "Brava" ?  )



marlou 07/03/2010 18:08


Que tu fais bien de chanter la solitude humaine, le sentiment que nous avons tous connu un jour ou l'autre...
Elle résonne autrement cette solitude par tes mots...


Alice HUGO 08/03/2010 09:31



Tu as le don de toujours me toucher par tes mots, Marlou. Ici, s'y rajoute un sentiment de fierté joyeuse qui élargit encore mon sourire.
Je t'en remercie très fort.
Mes plus cordiales pensées.



MARTIENNE-BONHEUR 07/03/2010 17:58


Merveilleux,Alice,ce poeme.
Je t'embrasse.Aimée


Alice HUGO 08/03/2010 09:24


Merci à toi, ma chère Aimée.
Mes plus chaleureux baisers pour toi ( ce qui est bien utile, par ces temps neigeux !!!)


Almaya 07/03/2010 17:41


Un blog vraiment magnifique à explorer tant au niveau de la beauté des mots que de l'esthétisme de la mise en page.
Merci pour ce moment merveilleux de lecture.
Almaya


Alice HUGO 08/03/2010 09:21



Merci infiniment, Almaya. Je suis très sensible à ton compliment. Reviens autant de fois que tu veux : tu es la bienvenue.



Jean Marc 07/03/2010 09:51


enchanté de t'avoir rencontré par le biais de la communauté,bon dimanche


Alice HUGO 08/03/2010 09:19



Moi de même, Jean Marc. Je te souhaite la bienvenue dans mes Pages et j'espère que tu y reviendras.
Bon Lundi à toi...sous la neige !



Stellamaris 06/03/2010 20:42


Sublime ! Absolument magnifique; un de tes plus beaux ! Bises.


Alice HUGO 08/03/2010 09:17



Eh bien, merci beaucoup !
Bises aussi.



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -