Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 16:38

FANTASMAGORIE


C’est un manoir hanté par des esprits malins,
Sans princesse au cœur d’or ni magique citrouille ;
Sous les ronces du parc un monde étrange grouille,
Peuplé de farfadets et d’affreux gobelins.

Si tu sais entrevoir des spectres orphelins
D’un faste glorieux dévoré par la rouille
Errer sur les remparts, infernale patrouille
Qui grince et se désole en râles sibyllins,

Fuis ! car nul ne résiste aux poisons de leur bouche !
Le feu sombre et glacé d’un seul regard farouche
Condamnerait ton âme à d’infinis tourments !

Laisse le sang des murs abreuver les décombres,
Le sous-bois au linceul, la douve aux ossements,
Et le donjon maudit à la fureur des ombres.

 

commentaires

Réjane 09/10/2011 15:55


Relu avec grand plaisir, pas davantage peur, je reviens vadrouiller dans ton manoir en toute tranquillité. Bises Alice :)


Alice HUGO 09/10/2011 22:21



Gente Dame Réjane... C'est moi qui devrais avoir peur (ou honte) d'avoir déserté tes Terres. Crois bien que je suis désolée. Je viens vers toi par MP dès que Chronos arrête de cavaler devant
moi ! Je vais bien finir par le rattaper, le bougre !!!


Je t'embrasse immensément.



Rom 08/10/2011 18:43


Ouaw, quelle ambiance, quel talent ! Génial !

Bonne continuation
Rom


Alice HUGO 09/10/2011 22:16



Ouaw ! Quel compliment !
Mes plus ardents mercis, Rom.


Á bientôt.



stellamaris 04/10/2011 11:30


J'aime ! Bises, Alice !


Alice HUGO 05/10/2011 00:42



Merci, Stellamaris.
Bises à toi aussi.



Monicalisa 13/11/2010 13:07


Après avoir parcouru le texte sur Halloween, nous voici dans une seconde histoire où l'ambiance étrange nous fait quelque peu frémir, heureusement que ce n'est qu'un écrit d'ailleurs, hier soir
j'ai vu un film sur un vampire d'ailleurs je n'ai pas été jusqu'au bout, alors étrange quand tu nous tiens.... mais c'est superbement écrit, j'adore te lire Alice, tu arbores tous les styles et tu
le fais si bien, c'est le talent ma chère et tu n'en manques pas !

Bisous et bon week-end. Amicalement. Monique


Alice HUGO 14/11/2010 18:19



Pas besoin de me faire de compliments pour m'amadouer, Monicalisa : je ne suis pas un vampire ! (je suis une gentille sorcière ! Hihihi !!!)


Merci de ta visite, et bonne semaine à toi.
Bisous...aillés !!!


 



MARTIENNE-BONHEUR 12/11/2010 21:49


Un petit coucou en passant devant ta porte et milles doux et chaleureux baisers.Aimée aimée


Alice HUGO 14/11/2010 18:16



Eh oui ! Tu trouves toujours porte close, chère Aimée (toujours en vadrouille, cette Alice !). Mais je n'oublie pas mes Lecteurs, et pour toi, en particulier, je dépose sur mon seuil de
vastes paniers fleuris de mes plus affectueux baisers.


A bientôt !



Ashimati 10/11/2010 14:13


je me suis promené avec délectation sur ce site poétique de grande valeur.J'aime beaucoup la rigueur en poésie et même si j'apprécie le libre, je reste fidèle aux formes fixes que je teste de temps
en temps.
Une belle plume
Amicalement
Thierry


Alice HUGO 14/11/2010 18:12



Merci beaucoup, Thierry. Revenez vous "ballader" quand vous voulez !


L'écriture Libre permet effectivement plus de libertés, et sans doute - du fait de l'absence de contraintes liées à la rime et aux syllabes - confère aux sentiments, quels qu'ils
soient, un élan plus spontané, plus frappant aussi. Mais je ne sais pas écrire en Libre. Je m'y suis essayée une ou deux fois (pour répondre à un défi), mais sans grande
satisfaction.  
La "musique" des formes fixes vient naturellement à mon oreille. J'espère cependant, malgré la rigueur du cadre, faire passer les émotions.
Je viendrai vous lire.


Bien cordialement,               Alice.



Réjane 10/11/2010 09:39


Je persiste et signe : même pas peur, j'y vais les yeux fermés dans ton domaine fantasmagorique, je sais ce qu'il leur faut à tes esprits malins : quelques ver(re)s, et le tour est joué ;) Un régal
à relire ce texte :)


Alice HUGO 14/11/2010 17:56



Si tu crois les circonvenir avec ton Champomy, dame Réjane ! Bouh !!!



MARTIENNE-BONHEUR 06/11/2010 20:57


C'est assez curieux,plus je vieillis,plus,tu me fiches la trouille avec ce texte.

La première et la deuxième fois,pas grand effet,mais,maintenant,tu me fiches la chaire de poule.

De grace,ma poetesse,pour mes vieux neuronnes...."Au fait,qu'es-ce que mes neurones viennent faire la-dedant" ????

Tu vois,tu me déstabilises....Mais,non,c'est mème pas vrai !!!!

Allez,avec beaucoup de sérieux,je t'envoie une brassée de visous de toutes les couleurs,comme ma palette...Aimé aimée


Alice HUGO 09/11/2010 01:22



Moi ? faire peur à quelqu'un ?! Je n'arrive même pas à faire sérieusement "les gros yeux" !!!
Je suis plus douée pour faire rire !
Alors, arrête de trembler, ma chère Aimée ! Ce serait dommage de gâcher tes si belles peintures !


J'ai mis tes visous de toutes les couleurs  dans un vase, supposant que - à l'instar de la gousse d'ail qui éloigne les vampires - ce sont ici des fleurs
"repoussoir de fantômes"...!!!


Et pour me faire pardonner d'avoir chamboulé tes synapses, je t'envoie tant de bisous lumineux qu'ils feront fuir tous les vilains spectres et autres ectoplasmes. Wouh ! Wouh !



stellamaris 06/11/2010 14:52


Alors là, j'adore, Alice ! Quelle ambiance ! Bises.


Alice HUGO 09/11/2010 01:02



Je comprends, Stellamaris, vu que les tiennes - d'ambiances - sont tout aussi fantasmagoriquement  attrayantes !


Bises too.



tilk 06/11/2010 00:48


j'ai même pas peur!!!tilk le grand guerrier jaffa n'a peur de rien...
besos
tilk


Alice HUGO 09/11/2010 00:57



Ah ouais ?!  Attends que je te trouve un symbiote Goa'uld... !!!


Pour patienter, je t'envoie un baiser Réplicateur...


 



MARTIENNE-BONHEUR 31/01/2010 22:23


Juste,une grande pensée,avec mon affection.
Bisous ma poetesse.Aimée


Alice HUGO 31/01/2010 23:24



Alors, Petit Reporter, on s'égare, à la nuit tombée, dans mes ruines hantées ?!!! Il est vrai que le grand baroudeur que tu es n'a peur de rien !!!

Plein de baisers étoilés pour toi, aimée Aimée.




Jonavin 25/01/2010 12:29


Très joli poème mystique. Un poème qui se suffit à lui-même.
Un commentaire bien anecdotique mais une réelle satisfaction à le lire...


Alice HUGO 26/01/2010 17:37



Je ferai comme si je n'avais rien lu... Je dois venir - rectification : je brûle de venir - mais je n'arrive pas à trouver le temps...Et je veux le prendre, conjugué au plaisir que procurent tes
magnifiques Textes, Jonavin.

Merci à toi, et à bientôt ( promis, juré, craché ) (  pfff ! me reste plus qu'à essuyer mon écran, comme si je n'étais pas, déjà, bien occupée !)



dgi:0040:dgi:0040: 24/01/2010 18:17


Un gros bisous avant de partir
désolée du copier/coller, mais vous êtes si nombreux.....
Et si tu veux suivre notre aventure en Australie ....
Es-tu inscris à ma newsletter?
Chère Alice je ne sais si pour toi, surement pas,car ton temps est si précieux
Je mettrai de temps en temps quelques photos sur le blog
Encore gros bisous et merci de ta fidélité et tout le reste te lire est un plaisir qui va me manquer jusqu'en juin
a très bientôt dgidgi michel


Alice HUGO 26/01/2010 17:19



Mais tu n'en finis pas de partir, Plaisancière !
Je croyais que ta lune ( de miel ) était passée, depuis longtemps, dans l'autre hémisphère !!!

Bon, alors : re-bon voyage ; re-tous mes voeux de bonheur ; et re-plein de bisous.
Tu vas nous manquer aussi, Dgidgi.



Ghislain Hammer 24/01/2010 16:03


MERCIIIIII beaucoup pour tes explications ! Je savais bien qu'y avait un hic quelque part. Tu m'enlèves une sacrée épine du pied là, Grande poétesse Alice.

Allez, je te fais une bise...tu l'as bien mérité. Et moi aussi d'ailleurs. (sourire).

Merci encore.


Alice HUGO 26/01/2010 17:15



De rien, Poète HAMMER.



Ghislain Hammer 24/01/2010 12:17


Ne devrais-je pas écrire : Nul ne se souviendrait de ses lamentations ?

grrrr oh la galère je te dis pas ! Ramez ramez !

J'ai changé de vers qui ne rime pas en :

Pour redonner à l'Etre une nouvelle image !

Puis le Ciel n'est plus nouveau, il est crachant.
Puis il est : tué au fond du lit d'une lame divine.
Puis c'est tout.
J'en reviens toujours à ce Nul ne souviendrait ou dra ou droupy ? (sourire) parce que c'est surprenant que je ne fasse pas de fôthe : Je ne dis pas que je veux faire une fâuthe, mais ça me
manque...(rire)
Merci Alice.


Alice HUGO 24/01/2010 14:30



En fait, l'ensemble ( dernier Tercet) est bancal parce que tu n'introduis pas d'adverbe de temps.
 * Si tu disais :
                      Quand, des années plus tard, naîtrONT les Religions
                      Pour redonner...
tu pourrais alors écrire : Nul ne se souvienDRA de ...

 * Si tu préfères ta formulation, tu dois, dans ce cas, écrire :
                      Bien des...naîtrAIENT des Religions
                      Pour redonner...
                      Nul ne se souviendRAIT ...
( personnellement, je trouve cela un peu lourd et quelque peu boîteux)

* Tu peux également te servir de la forme interrogative :
                     Bien des...naîtrONT les Religions
                     Pour redonner à l'Être une nouvelle image,
                     Mais qui se souvienDRA de ses lamentations ?

nb. Mon avis ne vaut que pour la syntaxe. Ce n'est certes pas moi qui prétendrais conseiller le grand Poète que tu es sur ta phraséologie ou le style de ton écriture. Mais si j'ai pu t'être
utile...Merci à toi.



:0095: Maitre Po, devin 24/01/2010 11:41


Un peu que je vais fuir !
En poétesse experte, tu sais distiller nombre de poisons, et il n'y a que toi que celui de la peur n'effraie point ;-)


Alice HUGO 24/01/2010 13:53


"Le poison de la peur "... Mmmmm ! Quelle expression succulente ! Je la verse dans mon chaudr...euh... encrier.
Et tu peux toujours prendre tes jambes à ton cou : je sais où te retrouver. Ahrgahrgahrg !!! ( rire - sensé être - d'épouvante...)

Bien le bonjour, Maître Po...ltron !



Ghislain Hammer 23/01/2010 15:42


Bonjour Alice,
J'ai un gros problème concordance de temps dans le poème que je te laisse ici. Puis-je demander de tes services pour me corriger cela. Grrrrr. J'ai peut-être de l'inspiration, mais question
conjugaison, ça

laisse à désirer.
Merci d'avance.

DIEU ASSASSINE

Tué au fond du lit par mon arme divine,
Coula le sang de Dieu - Le sang noir, sur les draps.
J'ai regardé son corps, lui ai croisé ses bras,
(Avec soulagement), sur sa rouge poitrine.

Alors j'ai vu monter dans la chambre bénite
La grand' messe du feu dansant le long des murs.
Les temps, ai-je pensé, ne sont plus vraiment sûrs,
Ni pour toi, ni pour moi, partout le mal gravite.

Dès que je fus sorti la maison s'embrasa
Et sous le Ciel nouveau soudain s'agenouilla.
Plus jamais à présent Dieu n'aurait de visage.

Bien des années plus tard naîtront les Religions
Pour redonner un nom au Créateur suprême,
Nul ne se souviendra de ses lamentations.


Voilà, encore merci, et puis merci, et merci, merci, merci...(sourire)


Alice HUGO 24/01/2010 11:57


Okune fote, Poète HAMMER : tu vois, quand tu veux...

Beau Sonnet, empreint d'un fond mystique.
Par contre, la construction de tes Tercets est surprenante : visage qui rime avec suprême... Ce n'est plus une licence poétique : c'est
un brevet de rébellion !!!



Réjane 23/01/2010 10:05


Même pas peur !!! moi tu me donnes l'adresse, et j'y vais tout de suite !! Encore un excellent moment de lecture, ton imagination ne prend pas de vacances :)


Alice HUGO 24/01/2010 12:15


Chiche ! J'y ai déjà invité Marlou. A nous trois, et à défaut de les faire rire, on peut toujours essayer de convertir mes Fantômes à la Poésie !!!

Bon Dimanche, gente Dame.


fotoyan 20/01/2010 21:15


Beaucoup d'imaginations sur ce poème et c'est si bien dit. Quoique un peu étrange peut-être :-). Un cordial baiser. P.S: merci pour tes mots, ce n'est pas fini et je garde bel et bien mon objectif
:-)


Alice HUGO 21/01/2010 19:56


De l'imagination, tu crois ?... Tu voudrais des photos, peut-être ?!!!


dgi:0040:dgi:0040: 20/01/2010 17:32


eh bien!!!! avant de partir pour notre voyage, je viens te faire un gros bisous d'au revoir
a bientôt dgidgi


Alice HUGO 21/01/2010 19:54


Bon voyage, Plaisancière, tout plein d'amour et de bonheur.
Bisou de miel (...) pour vous deux, et à bientôt.


laurent 19/01/2010 22:01


Le manoir, ça m'fout la trouille, je m'en vais écouter du Dionne Warwick "Walk on by"


Alice HUGO 21/01/2010 19:52


Eh bien, bonne promenade, Laurent-le-P(eu)reux ! Mefie-toi quand même où tu mets les pieds...!!!


Ghislain Hammer 19/01/2010 21:14


OUPS

C'est étrange, je n'ai jamais eu cette vision du manoir. Merci beaucoup, de toute manière...euh...pff...ou quand un petit nano lutin microscopique limite absent se fait écraser par une
coccinelle... en tous les cas, c'est l'un de mes poèmes préférés, son côté spectral peut-être...va savoir...Allez, rododo-de-bonne-nuit !


Alice HUGO 21/01/2010 19:48


Y'a qu'à d'mander !
Merci pour le compliment, et...fais de beaux rêves, Lutin HAMMER.


Ghislain Hammer 19/01/2010 11:16


Coucou,

Excellent poème car original. Chacun sait qu'un texte réussi commence par ses idées. Ce poème est fort car tu nous donnes l'envie d'en aller voir par ce manoir tout en nous prévenant de fuir à sa
découverte.

Mais quelque chose me trouble. "Spectres orphelins". Sont-ce des enfants ? ou bien des fantômes sans parents rôdant depuis toujours sur les ramparts ? Ou bien alors sont-ce les farfadets et autres
gobelins dans lequel cas j'aurais écrit "CES spectres orphelins" Bref, ces questions qui me viennent naturellement sont certainement le résultat d'une ambiance tout à la fois inquiétante
qu'attirante et qui mène à en savoir un peu plus.

Par contre, j'ai rarement eu l'occasion de voir un manoir entouré de ramparts et d'une douve. En deux syllabes je te propose "Castel" au lieu de "manoir" pour la simple et bonne raison qu'un castel
c'est plus petit qu'un château, plus dicret aussi,plus dur à trouver et donc plus mystérieux, comme le sont les farfadets dont je fais parti (souire). C'est pour dire que je m'y connais !
(re-sourire et petit rire).

Bravo pour ce remarquable sonnet bien mené, à la poétique parfaite. Zut un manoir...je fuis...

Ghislain


Alice HUGO 19/01/2010 20:07


AH ! Le retour du grand Poète HAMMER !  Là, j'ai tout compris !

Cependant, je persiste dans mon choix du mot " Manoir ". ( c'est moi que j'ai tout vu et c'est moi que je tiens la Plume, non mais !!! )
Et je te renvoie au descriptif ci-après (extraits), sinon pour te convaincre, du moins pour t'eclairer...les nuits sans Lune ! 

Commentaire descriptif : A l'origine entourés de douves, les bâtiments du manoir sont disposés autour d'une vaste cour intérieure rectangulaire.


Il est fortifié, afin de se protéger des coups de main d’une époque troublée plutôt que d’assauts en règle (Le château fort ou la forteresse étaient eux plus conçus pour des guerres
« sérieuses »).


L´entrée est encadrée de tours polygonales dissymétriques, munies de meurtrières.


 


 



marlou 18/01/2010 05:30


Une ambiance intéressante...C'est le moins qu'on en puisse dire : des mots percutants !
Merci du partage.


Alice HUGO 19/01/2010 19:56


Cela te dit, une petite visite, Marlou ?
Car si les mots sont percutants, mon hospitalité sait être douce et fleurie.

Merci à toi, lointaine et proche Poétesse.


ghislain hammer 17/01/2010 23:55


Chers lecteurs, lisez bien, c'est un sonnet, donc un poème proche ou tenant un amour, et par conséquent, ce texte n'a rien d'affreux, bien au contraire, il est un manoir qui......ah greu
greu...sauv'qui peut....rend les hommes facades, et les facades à peine respirent...Et pénétrant les lieux, sentent plus la peur d'aimer que d'aimer par beauté.


Alice HUGO 19/01/2010 19:51


???????????????
Je me demande ce qui fiche le plus la trouille : mon Poème où ton commentaire ?.....


Danielle 17/01/2010 19:34


Brrrr, quelle atmosphère dans ce manoir mystérieux, mais fuir : jamais. J'ai quand même repéré la sortie au cas où ... Alice, tu veux nous effrayer en ce début d'année ? Je te fais quand même
d'affectueux baisers. Danielle


Alice HUGO 17/01/2010 23:47


Vous effrayer ? Certes pas !
Et puis, ainsi que disait ma Grand-Tante : "n'aies pas peur des morts; méfies-toi plutôt des vivants"...

Je te donne, également, d'affectueux baisers, chère Danielle. Et pas quand même. Surtout.



Jeannot 17/01/2010 15:45


Bonjour Alice,

Je viens m'assurer que 2010 a démarré sous les meilleures auspices.
Attention aux résolutions que tu as prises, on fera le bilan fin décembre 2010 lol.

Bises à toi, fille de plein sud.


Alice HUGO 17/01/2010 23:40


Voui, et ben moi, je veux bien les prendre, les bonnes résolutions, mais comment je fais si elles ne veulent pas rester ?!!!

Un bisou résolument pour toi, Jeannot-le-Grand-Nordiste.


ja 17/01/2010 14:19


Peuh !!! Même pas peur !!
Je connais un endroit encore plus fantasmagorique !!!
Passes un bon dimanche.
BIZ


Alice HUGO 17/01/2010 23:34


Que tu crois ! ( et puis, qui te dis que ce n'est pas le même...)

Big bisou.


tilk 16/01/2010 23:54


mais moi tilk le grand guerrier jaffa
je n'ai pas peur j'en ri de tout ça ah ah ah

besos admirable Alice
tilk


Alice HUGO 17/01/2010 23:31


Moi aussi ! Voilà pourquoi nous nous comprenons si bien !

Besos del castillo, amigo mio.


MARTIENNE-BONHEUR 16/01/2010 23:45


Coucou Alice,

Tu me donnerais la chair de poule,mais,c'est tellement bien écris,qu'aucune frayeur ne m'habite.

Je te souhaite un très bon week-end et lundi ou mardi,si tu veux passer sur mon blog,il a une surprise.

Mes plus chaleureux baisers.Aimée


Alice HUGO 17/01/2010 23:04


Pfff ! je me doute que rien ne peut effrayer notre Petit Reporter !

Un surprise ???!!! J'adore les surprises ! J'arrive !


BB 16/01/2010 23:22


Bonsoir Alice,
hantés d'esprits malins ou refuges de princesses, les manoirs garderont toujours leur côté mystérieux,tant aimé des rêveurs.merci Alice pour ce beau poème.
Babs


Alice HUGO 17/01/2010 23:00



Merci à toi, Babs.
J'aime beaucoup ton esprit ( ahahah ! ) . Tu peux revenir sans crainte !



Stellamaris 16/01/2010 10:11


Un bien beau sonnet, pour un manoir étrange, qui excite mon imagination ... Et ma curiosité ! Où est-il ? Bises.


Alice HUGO 17/01/2010 22:56



Ah ! Ah ! Bien essayé ! Mais il vaut mieux que je ne te le dise pas : mes ancêtres sont très belliqueux...

Quant en moi, je te donne un baiser...en cachette !



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -