Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 15:18

AUTOMNE VIVANT

 

Sur le visage de l'automne
Grêlé de taches de rousseur,
La main rêche du vent festonne
Un maquillage brunisseur.

D'une petite voix mouillée,
La pluie entonne la chanson
Dont l'été l'avait dépouillée :
Le soleil est un polisson !

La joue accorte des nuages
Caresse le ventre du ciel,
Déposant sur les marécages
D'impalpables reflets de miel.

Le sourire des fleurs se fane
Dans le silence des pistils ;
Leur beauté que l'hiver profane
Se délite en parfums subtils.

Malgré son écharpe de brume

Enroulée autour du décor,
Les bras nus la forêt s'enrhume,
Eternuant un tapis d'or.

Les yeux béants de la colline
Vont lentement se refermer ;
Sur un lit de sève opaline
D'autres graines viendront germer.

Tout se tait quand s'endort la vie...
Mais dans la valse à quatre-temps,
L'automne, déjà, nous convie
Au grand bal du prochain printemps !

 

  

commentaires

Réjane 13/09/2013 10:26

Ah non Alice, pas déjà l'automne !!! et pourtant la grisaille de ce matin y ressemble fort, mais laisse-moi conserver un peu de la chaleur estivale, au moins dans mon coeur :) Tu as bien raison, le soleil est un polisson !! Bisous petite soeur, même si ce n'est pas de la nouveauté, il fait bon te lire.

doucet michel 09/11/2011 11:54


Pardon, chère Alice, de cette intrusion sur vos lignes, je vous remercie de cette gentillesse à mon égard, voici un tout dernier quatrain pour clore ce poème, je ne viendrai plus frotter ma plume
contre la vôtre pour le respect de votre oeuvre, mais l'envie de partage fut si forte !!!

Ces sanglots de ses doigts tremblés que le vent porte
Tels des papillons d'or en tourbillons de pleurs,
Qui planent en tombant comme des feuilles mortes,
Viennent mourir sans fin sur le bord de mon coeur.

bien à vous en poésie, amicalement,
Michel Doucet.


Alice HUGO 09/11/2011 22:55



Comment ça : vous ne viendrez plus déposer ici vos sublimes quatrains ? Mais je vous l'ordonne !!! Votre Plume est majestueuse, elle a cette force délicate qui, en quelques alexandrins, dessine
les reflets les plus beaux de la pensée poétique. En vérité, Poète, je suis votre admiratrice.
Merci à vous pour la qualité de ce partage de richesses. Et remplissez illico votre encrier !


Avec toute mon amitié,
                                          
Alice.



Doucet michel 05/11/2011 15:03


bonjour Alice Hugo, la suite !!!

C'est le chant de l'archet ruisselant sur les cordes
D'un violon Tzigane aux doigts d'or et de feu,
C'est le flux du sang bleu aux veines qui se tordent
Sur la main qui se plie aux tourments d'un adieu...

D'un vieil homme qui joue un air de son village
Où la source du temps était source d'amour,
Mais l'absence d'aimer est le premier ombrage
Au soleil qui se meurt sans espoir de retour...

bien à vous en poésie,
Michel Doucet.


Alice HUGO 07/11/2011 16:29



Ah, Poète ! Quelle beauté, dans vos alexandrins ! L'on croirait entendre la complainte déchirante de l'adieu, sur fond de thébaïde. Merci, un grand Merci de partager vos Vers avec moi
et, par extension, avec tous mes Lecteurs -l esquels ne pourront qu'apprécier !


La suite, dites-vous ? La voici. C'est deamandé avec tant d'enthousiasme ! Merci, Poète.



Clorinda 01/10/2011 18:33


Bonjour Alice,

Cet automne tendre et léger comme un sourire
Que votre plume fait naître au gré du vent
Ne saurait les frimas et les nuées prédire,
Il annonce avec élégance le printemps.

Clorinda.

Fort beau poème qui nous convie à regarder cette saison sans nostalgie.


Alice HUGO 02/10/2011 22:59



Merci beaucoup, Clorinda, pour ce joli quatrain.
Et nulle mélancolie, non : les couleurs de l'automne sont si flamboyantes qu'elles réchauffent tous les coeurs !



tilk 29/09/2011 00:32


comme toujours j'aime
besos mon amie
tilk


Alice HUGO 02/10/2011 23:05



Merci à toi, amigo mio. Je te dois tellement de bisous que je n'aurais pas assez de cette page pour les y déposer !
De retour pour quelques jours, je vais venir te voir...


Je t'embrasse chaleureusement, El Artista !



Danielle 27/09/2011 19:25


J'aime beaucoup ce délicat poème, plein d'élégance et de douceur, j'apprécie tant l'automne qui pare la nature de couleurs splendides, d'odeurs subtiles qui flottent dans l'air, les feuilles
rousses des arbres, les vignes rougeâtres ou teintées de miel. Les couchers de soleil teintent le ciel de nuances presque irréelles, c'est sublime, comme ta poésie. Quel plaisir de te lire ma chère
Alice. Je t'envoie des baisers aux douces couleurs d'automne. Danielle


Alice HUGO 02/10/2011 23:13



Quelle magnifique description, chère Danielle ! Vibrante de lyrisme, joyeuse comme la palette pourpre et or du Peintre de l'Automne...
Cela me fait grand plaisir de te lire.


Le vent t'apportera mes baisers sur le dos d'une feuille tourbillonnante !



MARTIENNE-BONHEUR 26/09/2011 21:11


Ma douce Alice.

Toujours le mème plaisir à lire tes poemes,mème si je l'ai déjà lu,j'ai l'impression,qu'il est nouveau.

Merveilleuse description de l'automne.

Je t'embrasse bien affectueusement à bientot,ma douce.Aimée,qui ne t'oublie pas.


Alice HUGO 02/10/2011 23:15



Je ne t'oublie pas non plus, ma très chère Aimée. N'en doute pas !


Et, en attendant de venir me promener dans tes jolies Pages, je t'envoie mes plus affectueux baisers.



Doucet 22/09/2011 11:59


Joli poème; l'automne, une bien belle et nostalgique saison qui porte à la création !...


Qu'entends-je mais qu'entends-je, est-ce le bruit de l'eau,
Les sanglots de l'automne ou bien les pleurs des anges ?
Qu'entends-je mais qu'entends-je...ces frissons sur ma peau
Est-ce le vent qui joue ou le chant de l'oiseau !...

amitiés poétiques
Michel Doucet.


Alice HUGO 23/09/2011 15:39



L'on peut, sans conteste, avancer que l'automne vous inspire ! Car la vôtre - de création - si elle annonce la fraîcheur, coule, limpide et sautillante, telle une eau de source.
Un fort joli quatrain, dont mon oreille se délecte.  Aurait-il une suite ?...


Merci, Michel Doucet, des forêts de mercis !



stellamaris 22/09/2011 08:14


Magnifique, Alice ! J'aime ! Bises.


Alice HUGO 23/09/2011 00:42



Merci beaucoup, Stellamaris, pour l'enthousiasme de ton appréciation : j'adore !


Bises aussi. 



hanternoz 25/10/2010 10:29


Bonjour Alice.
Des mots qui chantent et enchantent cet automne qui s'installe!
Amitiés.


Alice HUGO 26/10/2010 00:33



Mon cordial salut, Hanternoz.
Et merci à vous : ce sont vos mots qui sont enchanteurs !



catherine 13/10/2010 15:58


cette poésie est d'une pureté... une sensation de douceur que l'on peut ressentir en se promenant sous de grands arbres un beau jour d'automne, je suis contente de vous connaître. Merci.


Alice HUGO 13/10/2010 23:50



Merci à vous, Catherine. Quoique...Me voici aussi cramoisie que les feuilles d'automne !!!
En tout cas, le plaisir est partagé. Bienvenue dans mes Pages.



Jyckie 13/10/2010 15:56


Bonjour belle poétesse,
Quel beau poème que cet automne vivant !
Il est sublime et je n'ai pu m'empêcher de le mettre à l'honneur sur mon site dans ma nouvelle catégorie "Pages à l'honneur" avec un lien retour sur tes pages, bien évidemment. Toutefois, je
n'hésiterai pas à l'enlever si tu estimes ma démarche... osée.
En effet des problèmes de santé ont rendu mes muses silencieuses mais de nombreux talents, dont ta plume, méritent le partage entre lecteurs.
Que les muses ne cessent de guider ta jolie plume !
Bises poétiques, Jyckie.


Alice HUGO 13/10/2010 23:47



Je te souhaite un prompt et pérenne rétablissement, Jyckie. Et je te remercie de faire vivre mon Automne dans tes Pages. J'en suis très fière. (et j'apprécie que tu me l'aies
signalé).
Ta générosité ne laissera certes pas les Muses insensibles...
Bien cordialement à toi.



clorinda 12/10/2010 12:40


Bonjour,

Avec délicatesse, vous évoquez un automne ou peut être "une" automne car je vois cette saison au féminin, (sourire) gracieux se profiler dans la brume avec des élégances subtiles et une coquetterie
légèrement teintée de nostalgie.


Alice HUGO 12/10/2010 22:58



J'aime votre ressenti, Clorinda : il fait écho au mien.
Et vous le dites avec raffinement. C'est un plaisir.



Danielle 11/10/2010 23:35


Que j'aime ce poème, ma chère Alice, il est merveilleux. L'automne est la saison que je préfère et par tes vers tu la fait "vivre", la nature rentre peu à peu en sommeil mais les arbres qui se
parent de couleurs exceptionnelles, l'air encore doux et le soleil toujours présent lui donnent une beauté particulière. J'aime beaucoup tes images : "La joue accorte des nuages caresse le ventre
du ciel" "Les yeux béants de la colline vont lentement se refermer". On sent la vie, le mouvement, le sommeil qui arrive certes, mais la promesse du renouveau, la vie qui continue. Tes vers
m'enchantent car je sens que, comme moi, tu aimes l'automne, tu en parles avec tant de talent. Je te fais de gros baisers cordiaux. Danielle


Alice HUGO 12/10/2010 22:54



C'est, en effet, ma saison préférée. J'aime l'été pour sa chaleur, mais l'automne, paré de ses couleurs et de ses parfums, remue en moi des sentiments de plénitude et de gaieté. (peut-être
pour essayer de conjurer l'hiver-glagla tapi à l'orée du bois, et qui attens son heure...


Brrr ! De gros bisous ensoleillés pour toi.



tilk 06/10/2010 01:19


admirable ALICE...tu sais la poésie c'est aussi se laisser guider par les mots...c'est aussi en donner toujours plus..
c'est aussi errer de vers en vers ...et tu le fais merveilleusement..tu es un vrai poétesse (tu n'as pas à me hair..ah ah ah )
besos sinceros
tilk


Alice HUGO 08/10/2010 18:08



Ah ! amigo mio. Je t'espère le plus longtemps possible comme mon Automne :  vivant ! Tu as tant à donner.


Besos y bseos, y besos.



Pauley 05/10/2010 15:25


Je ne sais pas si tu as très bien compris ma douce Alice, Pauley Poésie ne ferme pas, risque pas !! C'est mon blog "Mes rêves mes passions que j'ai annulé". Pauley Poésie c'est trop cher à mes yeux
pour y renoncer, il y a en plus "Les comtesses de l'histoire", blog avec Pauline... Le premier blog de Pauline reste en ligne mais je ne ferai pas paraître d'autres articles... Il en reste deux,
voilà. Bisous ma chère Alice?


Alice HUGO 05/10/2010 20:45



Tout faux, l'Alice ! "Sais pas lire !!!", dit sa grande soeur ! N'en jetez plus : le cAlice déborde !


Bon, je prends les deux ! Du moment que tu restes dans les parages... Sinon, que ferais-je de mon stock de baisers-noisettes, petit Ecureuil ?!!!



Sissi 02/10/2010 23:09


Comme ton poème est beau. Cet automne si joliment imagé, voire "humanisé" m'a séduite. Toute cette douceur des mots m'a effleuré mon coeur humble de poétesse. Bravo Alice. Je dépose kyrielle de
bisous sucrés couleur de miel.


Alice HUGO 05/10/2010 20:35



Je suis ravie que tu aies perçu mon intention dans ce poème, Princesse. Mais cela n'est pas étonnant de ta part, qui sèmes en ton "Jardin" de si douces rimes.


Mes plus cordiaux baisers pour toi.



laurent 27/09/2010 22:52


J'aime la fraîcheur de l'automne, peut-être parce que tout s'emmitoufle


Alice HUGO 05/10/2010 20:25



C'est aussi ma saison préférée. Surtout lorsqu'une feuille de ton arbre volète sur mon jardin, Laurent-le-Poète.



stellamaris 26/09/2010 15:41


Les bras nus la forêt s'enrhume,
Eternuant un tapis d'or.
...

Magnifique, Alice ! Bises.


Alice HUGO 27/09/2010 09:31



Sortez couverts (comme disait l'autre !)


Merci d'avoir aimé, Stellamaris.



benoit gimenez 26/11/2009 15:39


il est légitime d'avoir autant de commentaires car la poésie est douce, soyeuse, rytmeé et si alanguie ! Un coté mutin rend le paysage si humain . On dirait un souvenir d'enfance ....les souvenirs
les plus beaux qu'il soit . Je suis trés heureux de découvrir votre blog, alice ...


Alice HUGO 28/11/2009 11:28



Ce n'est pas tant la quantité de commentaires qui compte, mais la qualité. Et je reconnais que mes Lecteurs en sont pourvus !

La preuve encore ici : vous dites que j'ai " rendu ce paysage humain ". C'est exactement ce que je voulais transmettre ! Merci beaucoup de l'avoir ressenti, Benoit. 
Vous avez encore raison lorsque vous parlez des " souvenirs d'enfance..."

Quant à moi, je suis heureuse de vous accueillir dans mes Pages. Soyez lze bienvenu !

( j'ai touné quelques Pages de votre très joli blog. Je reviendrai bientôt relire certains Poèmes qui m'ont plu, et je vous dirai mon sentiment. )



dgi:0040:dgi :0040: 23/11/2009 05:27


l'automne est une chaude saison,
et laisse nos esprits à la déraison
la couleur de dame nature
qui pour nous se torture
en attendant le printemps prochain
gros bisous ma douce
** dgidgi


Alice HUGO 24/11/2009 11:15


Mazette ! Mais c'est qu'elle nous cisèle de jolis impromptus, la Plaisancière !!! Cela me fait vraiment plaisir si j'ai pu encourager ton goût pour la Poésie. Continue !

Plein de gros bisous pour toi.


Nhand 20/11/2009 23:05


Alors que l'automne est souvent vu comme une saison mourante, d'emblée, dans le titre, tu lui attribues le qualificatif "vivant", et quoi de plus vivant ensuite que ta poésie, les superbes images
que tu as trouvées ("la joue replète des nuages caresse le ventre du ciel", "les bras nus la forêt s'enrhume, éternuant un tapis d'or", etc.), ces couleurs, ces parfums, ces sensations qu'on
attrape au détours de chaque vers, chaque rime, chaque mot. C'est magnifique, et en plus techniquement bien servi, que demander d'autre ?
Merci pour ce plaisir de lecture !

NH


Alice HUGO 21/11/2009 13:50



Un Chevalier de PoésieLand ici ?!!! J'en suis flattée.
Je te remercie, Nhand, pour ta lecture attentive et sensible ( j'aime, moi aussi, les Vers que tu cites ).
Je te salue en révérence et te donne un cordial baiser.



Réjane 20/11/2009 14:21


Une très belle vision de l'automne à travers ces octosyllabes qui nous changent des alexandrins, mais que tu maitrises avec autant de brio. Triste saison, mais si riche en couleurs qu'on ne se
lasse pas d'admirer, et puis, tu as raison, le printemps, c'est pour bientôt. Encore une fort belle composition Alice, bravo :)


Alice HUGO 21/11/2009 13:39



Mille mercis, Réjane.
Mais pourquoi " tiste saison "? Je ne suis pas d'accord. (probablement parce que j'ai toujours  tendance à voir le verre à moitié plein...de Champomy, bien sûr !!! )



ghislain Hammer 19/11/2009 09:48


c'est toujours tout noir, et pourtant je me suis mis sur Explorer ! grrrrr

cocher la bonne case :

1 - c'est peut-être ben moi qui suis noir !
2 - Je suis devenu aveugle sans le savoir
3 - C'est parce que je l'ai mérité
4 - C'est pour m'habituer au noir
5 - J'ai pété les plombs (sourire)
6 - Dans le noir la lumière est plus forte
7 - ça reviendra tout seul sans que je n'y comprenne rien

Merci des baisers pour l'effort. Je te les renvoie.
Ghislain


Alice HUGO 21/11/2009 13:35



J'ai tout coché ! ( avec une nette faveur pour la N° 7 )



dgi:0040:dgi :0040: 18/11/2009 20:34


je trouve que la moitié de ce poème, a un caractère enfantin, enfin pourrais être une belle récitation comme on disait avant, l'apprentissage de la patience avec le temps
bien vu ma belle j'aime beaucoup
gros bisous d'une dgidgi sur les genoux, déménagement demain de l'appart !!!! ça vient ça vient .....


Alice HUGO 18/11/2009 23:36



Un compliment qui me va droit au coeur, Plaisancière. J'en " youpi-lle " de joie !!!

Bon courage pour demain. Encore une étape vers le bonheur... Bientôt l'arrivée...

Des monte-charges de bisous légers pour toi.



monicalisa 18/11/2009 16:32


Ah ma chère Alice, ce poème est somptueux comme les couleurs chatoyantes de l'automne. Des vers emplis de grâce et d'élégance, c'est tout simplement "somptueux".

Merci de tes messages et passages sur mon site auxquels je suis très sensible. J'ai d'ailleurs supprimé ma dernière citation qui ne me plaisait pas trop (et toi non plus à ce que j'ai pu lire), je
l'avais mise contrecoeur, du coût ton commentaire (merci) me l'a fait retirer.

Bisous chère Alice et bonne soirée. Amicalement. Monique :0050:


Alice HUGO 18/11/2009 23:28



Ah ben non, alors ! Me voilà toute chose et confuse ! Ton Univers t'appartient, Monicalisa ; libre à toi d'y ouvrir ton coeur et ton esprit ne toute quiétude.
J'émettais simplement mon sentiment, tel que le contenu de ta Citation ne me semblait pas en adéquation avec l'optimisme généreux et bienveillant que tu délivres à tous, et
sans compter, dans tes Pages.
Je suis touchée, bien sûr. Mais je t'en prie, Monique, ne m'accorde pas un bénéfice que je ne mérite pas, et qui ne vaut que par l'intérêt sincère que je porte à tes écrits et à ce que je perçois
de ta personne.
Mon enthousiasme est parfois débordant... C'est à moi de te dire merci pour ta gentillesse.

Je t'embrasse très cordialement.



ghislain Hammer 18/11/2009 09:29


Tu ne serais pas en train de changer le fond d'écran de ton blog par hasard... car j'ai beau ouvrir des nouvelles pages, tout ce que vois c'est du "noir" grrrrrrr et pour te lire je suis obligé de
surligner ! Bisous blancs Alice.


Alice HUGO 18/11/2009 23:05


Renseignement pris, deux solutions :

              - soit c'est ton PC qui fait un " bourrage de chiffres " ...
              - soit c'est toi qui est " noir "...

Pour l'effort (de surlignage), cependant, je te donne un baiser.


ghislain Hammer 18/11/2009 09:19


Merci Alice, j'ai eu 31 le 28/10, mais en réalité j'aurai 18 ans le 27 prochain!!! 28-1 = 27 ; 10+1 = 11. Mais 1-1 = 0 sauf que 28-27 = 1 et 11-10 = 1 et 1-1 = 0 sauf que si le -1 est positif dans
un cercle de 27 centimètres de rayon nous trouvons une somme correspondant à la différence entre un oei de lutin et une petite note de musique en forme de clé de fa. Mais comme le 28 octobre, les
feuilles commencent tout juste de tomber et qu'au 27 novembre on les ramasse à la pelle, on peut se poser logiquement une question de saison, mais que faire de nos amis le dattes que l'on mange en
été ?


Ah je n'ai pas posé le 29/11 ? Bon, Noël approche, je vais peut-être commencer à m'assagir deux minutes pour les cadeaux bien sûr, et puis le père qui fouette à la Nicolas approche à grands pas.
Bref, sage comme une image.

Tout cela pour te dire merci, Alice, de m'avoir souhaiter novembre en octobre. (sourire) En même temps, comme beaucoup de jumeaux, j'aurais dû naître le 27 novrembre, c'est écrit quelque part, faut
que je fouille dans mes feuilles et les feuilles en automne, ce n'est pas ce qui manque. Donc je suis né avec 1 mois d'avance et tout le monde sait (c'est connu qu'1 mois d'avance (Soit 30 jours
alors que j'ai 31 ans dit que 1 mois - (31-1) racine carré de l'arbre que j'ai coupé comme un con et qui m'a fait trébuché = 0 !
On ne pourra pas dire que j'ai pas tenté de penser aujourd'hui. Et puis zut, c'est ainsi la vie. Tout ce qui contient des chiffres en nombres s'écrit en lettre.

C'était un message du Grand calculator.

Bravo encore pour ce poème qui épouse la saison des divorces avec tant de lumière. (sourire)


Alice HUGO 18/11/2009 23:01


Ok...D'accord.... Et c'est quoi, l'âge du Capitaine ???!!!  A moins que ce soit la vitesse que met la baignoire pour se remplir ???!!! 

Heureusement que je ne te  chiffre  pas la ligne, Poète HAMMER !



Stellamaris 18/11/2009 07:46


Ce poème est écrit d'une plume beaucoup plus légère que ta plume habituelle, mais elle te va à ravir ... Un ravissement, du début à la fin ! Toute mon amitié.


Alice HUGO 18/11/2009 22:55


Ne plaisante pas, Stellamaris ! Je ne sais pas si ma Muse s'est fait faire un lifting ou si c'est moi qui régresse, mais figure-toi que je viens, aussi, d'écrire une Fable pour les enfants !!!

Plus sérieusement, je ne calcule pas : j'écris comme ça vient - et cela n'a rien à voir avec mon humeur du moment. Ah ! ces Poètes !...

Mon plus cordial salut.


tilk 18/11/2009 00:51


magnifique peinture admirable Alice
besos
tilk


Alice HUGO 18/11/2009 22:46


Et tu sais de quoi tu parles, Tilk l'Artiste ! Les tiennes ( de Peintures ) me laissent toujours aussi admirative.

Besos y besos, amigo mio.


Danielle 17/11/2009 23:38


Bonsoir Alice, qu'il est joli cet hommage à l'automne, tout y est : les couleurs, les parfums et déjà tu nous entraines vers le prochain printemps, vers le renouveau... On en oubierait presque la
rudesse de l'hiver. C'est beau comme une chanson légère, pleine d'optimisme. Gros bisous. Danielle


Alice HUGO 18/11/2009 22:42


De l'optimisme, j'en ai planté plein mon jardin ! Et des semis de rêves ; et des bulbes d'espoir... Bien au chaud dans ma bonne terre pour passer l'hiver. Qui sait ? au prochain printemps j'y
cueillerai peut-être l'amour...

Merci pour ton commentaire fleuri, chère Danielle.
Je t'embrasse cordialement.


MARTIENNE-BONHEUR 17/11/2009 22:05


J'allais encore dire : Quel poeme splendide,mais,c'est trop commun.

Avec toi,je suis passée dans la valse à quatre temps et par cette palette,riche en couleurs,que déjà le printemps poindra son nez.

De doux baisers en quatre temps,a toi.Alice.
Aimée aimée(ça,c'est de toi)merçi....


Alice HUGO 17/11/2009 22:44


Rien de ce que tu dis n'est commun, Aimée. Ton coeur parle un langage que le mien comprend parce que tous deux vibrent sur la même corde de sincérité.

Je t'embrasse affectueusement.


marlou 17/11/2009 21:19


Une riche palette de couleurs et l'espoir du printemps en prime...Magnifique.


Alice HUGO 17/11/2009 22:45


Merci beaucoup, Marlou.
Tes commentaires sont le soleil de mes Pages.


vitany 17/11/2009 09:46


merci moussaillon pour tes coms je te confie la barre du navire pour un moment
gros bisous


Alice HUGO 17/11/2009 22:40



Pas de problème, Capitaine. Premier Moussaillon sur le pont ! Tu peux hisser la grand-voile et partir tranquille sur d'apaisants rivages.
Juste...euh...peux-tu me donner la clef de la câle...euh... pour surveiller les barils de Rhum ?...

Bon vent et plein de bisous.



ghislain Hammer 17/11/2009 09:08


En automne, je vieillis toujours d'un an ! mais comme au printemps je rajeunis toujours de dix ans !!!

A choisir, je préfère un automne vivant qu'un printemps sans feuille.

Très joli poème, Alice, qui donne à cette saison rousse la tendresse qu'elle mérite. Après tout, la flore se réveille au printemps, l'homme se réveille-t-il, lui, après avoir "mouru" .?
Naturaliste et dioptrique notre Alice ! et puis, talentueuse ! MMmmm, un régal.
Ghislain


Alice HUGO 17/11/2009 22:33


Oups !  Alice - qui, parfois se prend pour le Lapin Blanc - "je suis en retard ! je suis en retard "! - vient te souhaiter un très joyeux Non-Anniversaire.

Que ces non-nouveaux jours dans ta non-nouvelle année t'apportent non-chagrin, non-déception et non-contrariété. Seulement des oui-bonheur étalés sur la soie de ton salon cardiaque.

Pour toi, qui as donné à Alice la "potion de grandissement ", je donne un cordialistique baiser.


Mariposa 16/11/2009 23:07


Très joli et très représentatif de cette jolie saison de transition qu'est l'automne.


Alice HUGO 16/11/2009 23:42



Merci beaucoup, Mariposa, d'être venue te poser sur mes Pages : quoi de plus charmant qu'un papillon voletant parmi les feuilles de l'Automne...



laurent 16/11/2009 20:44


Je partirai bien à l'assaut des Côteaux du Vendômois, suivre la Vallée du Loir entre Vendôme et Angers, sourire avec la rivière LE Loir, les villages du Loir et Cher, le Pays de Ronsard,les
habitations troglodytiques avant Montoire, ensuite le sud de la Sarthe, Marçon et sa petite place avec ces platanes et la petite église, à quelques lieux du vignoble de Jasnières, (le fameux blanc
aux arômes de miel et de fleurs blanches, le chenin se laisse dorer sur le côteau,grâce aux brumes matinales de la rivière, gorgé de sucre, des petites mains ne vont pas tarder)La Chartre sur le
Loir, Château du Loir, le château du Lude,encore une vingtaine de kilomètres sur la route boisée en direction de Baugé avant d'entrer dans l'Anjou


Alice HUGO 16/11/2009 23:39


Euh... " L'abus d'alcool est dangereux pour la santé " dit-on, Laurent-le-Magnifique !


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -