Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 07:00

AH ! QUE  FLEURISSENT
LES  BAISERS



Dans un champ de coquelicots,
J'ai reçu mes premiers bécots,
Doux et grisants comme un pétale.
Leur ivresse me fut fatale !


Depuis lors, par maints horizons,
J'ai goûté bien d'autres poisons,
Mais ils n'ont pas gorgé mon âme
Ni trouvé le divin sésame.


Brûlent les jours sous le soleil ,
Fane ma peau de lin vermeil ,
Sans fléchir je bats la campagne.
Où es-tu, Pays de Cocagne ?


Où êtes-vous, ardents pavots ?
Venez boire aux  mornes sanglots
Qui s'égouttent dans ma mémoire.
Mon coeur n'est pas une écumoire,


Il prétend retenir l'amour,
Eperdument et sans détour !
Ah ! qui lui contera fleurettes
Sur un tapis de pâquerettes ?

 

 

 

commentaires

domi 08/05/2013 14:26

Toujours un vrai plaisir de venir lire ta poésie, ça faisait bien longtemps bonne fin de semaine ensoleillée amitiés

Danièle Ouanson 25/04/2013 19:34

Bonjour,
un premier passage sur votre blog et des lectures fort appréciées ! je reviendrai avec grand plaisir !

merci à vous
Danièle

Michel Doucet 04/03/2012 11:49

Un baiser
C'est une fleur qui s'ouvre
Un soupir qui se ferme
Un éclat de soleil
Aux moissons du désir
Un silence éperdu
Aux clameurs de l'arpège
Un baiser...

Un baiser
C'est un peu de soi-même
C'est un petit je t'aime
La caresse du vent
Aux frissons d'une feuille
La naissance du jour
Dans les feux de l'aurore,
Un baiser...

Un baiser
C'est le début de tout
La faim où tout commence
L'ivresse dans son corps
A la bouche l'aimance
C'est un flot impétueux
C'est une vague intense,
Un baiser...

C'est la vie
Comme un serment à naître
C'est un fruit doux-amer
Cueilli aux lèvres écloses
C'est un soupir qui s'ouvre
Une fleur qui se ferme
Un baiser,
C'est un rire d'amour...

amitiés Alice, et un bon dimanche,
Michel Doucet.

stella 10/05/2009 16:32

Les baisers dans les champs de coquelicots c'est romantique, j'aurais envie de peindre ton poème à l'aquarelle tant il est joli et emplie de fraîcheur mais tu l'as peint avec les mots. Stella.

Alice HUGO 19/05/2009 09:42


Tu t'exprimes comme un Poète, Stellamaris.
Suis-je bête ! Tu ES un Poète ! Un Poète du coeur.
Merci de nous ouvrir le tien si généreusement.


dgidgi:0040:7 08/05/2009 15:12

oh! que j'aime bien, quand les mots d'amour peuvent ainsi chanter, je te mets ma nouvelle adresse, dès que tu peux tu m écris , j'ai quelques données pour mon poème !!
tant pis pour toi, encore du travail !! si tu ne chantais pas aussi bien avec ta plume!!!! on ne te solliciterais pas tant ** gros bisous, je suis chez Michel pour le we ** dgidgi

Alice HUGO 08/05/2009 15:15


Je m'en doute, grande amoureuse !

Je pars quelques jours, mais dès mon retour je prends contact avec toi...

Excellent week end à toi, Plaisancière.


Yannick 03/05/2009 13:05

très joli poème Alice. Bon We du 1er mai. Bisous

Alice HUGO 03/05/2009 15:39


Merci beaucoup, Yannick.
J'arrive juste à temps pour te souhaiter, en retour, un joyeux week end ( bien entamé, mais je rentre à l'instant) .
Un brin de Muguet couronné d'un bécot...pour me faire pardonner ?...!!!


aimee 01/05/2009 12:20

Un brin de muguet,virtuel,pour te souhaiter toute un année de bonheur.
Bisous,mon amie.Aimée

Alice HUGO 03/05/2009 15:35


Un merci enthousiaste, aimée Aimée. Et tous mes voeux de bonheur et de sérénité pout toi et pour les tiens, par cette prairie de muguet que je t'adresse en cadeau. Puisse-t'il, chaque
matin, faire tinter ses clochettes sur des airs joyeux et ensoleillés.

Mes chaleureux baisers.


hanternoz 28/04/2009 21:49

Joli coquelicot, madame, joli coquelicot!

D'un baiser fleuri le temps n'altère pas la saveur de quelques pétales.

bonne journée

Alice HUGO 03/05/2009 15:27


Comme c'est joliment dit, Hanternoz !

Bienvenue à toi dans mes parterres fleuris !



:0095: Maitre Po, devin 28/04/2009 13:46

J'aime le récit de tes premiers émois (je parle bien du commentaire, pas de cette première fois fictive que tu nous livres en pâture).

Cela dit, le champ de jolis coquelicots (Madame) laissait supposer une suite que la salle obscure rend plus difficile à imaginer ;-Þ

Alice HUGO 03/05/2009 15:25


Une suite..., Au Crillon ?...



Pauley 27/04/2009 23:09

Et qu'ils fleurissent encore et encore, tes baisers comme la rosée du matin. Je suis toujours fort occupé mais je pense très fort à toi. A très vite ma poétesse excellentissime. Bisous

Alice HUGO 03/05/2009 15:23



Toi aussi, petit Ecureuil, tu trouves que le sablier du temps s'écoule trop vite ?!!! Arrrg ! je vais le ralentir avec une boule de papier, et toi, bouche-le avec un baiser-noisette !

Tu es aussi dans mes pensées, heureuse petite maman. Je te souhaite tous les bonheurs.

Je viendrai te rendre visite sur ton Blog aussi vite que possible.



Jyckie 26/04/2009 11:10

Bonjour Alice,
Entre deux absences, toujours l'immense plaisir de s'énivrer de ta précieuse poésie et où les mêmes pensées amicales demeurent.
Bisous,
Jyckie.

Alice HUGO 03/05/2009 15:10


Ah ! toi aussi tu cours après le temps, chère Jyckie !!!
Je vais mettre tout en oeuvre pour trouver le temps, la semaine prochaine, de déambuler dans chacun des Univers où vos écrits me procurent tant de plaisir...avant de partir une dizaine de jours en
" petites vacances ", bien méritées !!!

Merci pour ton compliment, Plume argentée, et mes plus cordiales pensées.



aimee 25/04/2009 23:38

Je ne puis passer devant chez toi,sans te laisser une petite emprunte.
Douces pensées et bisous .Aimée

Alice HUGO 03/05/2009 15:05


Ma porte t'est toujours grande ouverte, chère Aimée !

Mes activités vont se ralentir, donc j'espère avoir un peu de temps pour visiter les Blogs que j'apprécie.

Merci à toi, et mes plus cordiaux baisers.


JA 24/04/2009 17:45

bonjour 'tite Alice,
Quelle fraîcheur !!
J'aime beaucoup...
Bisous

P.S. : Et en même temps je teste cette nouvelle fenêtre commentaire.

Alice HUGO 25/04/2009 00:42


Me parler de fraicheur ! A moi qui rêve de vivre à 40° à l'ombre !!!

Bisous too.

PS. Et ferme-moi cette " fenêtre" ! ça caille !!!!!!!!


aimee 23/04/2009 23:09

Un doux poeme,pour une douce saison.
La saison du renouveau,
La saison du pritemps,
La saison des amours et peut etre des premiers baisers.

Très beau poeme,ma poetesse.
Une envolée de bisous .Aimée

Alice HUGO 25/04/2009 00:39


Qu'il est joli, ton petit mot, chère Aimée !

Et que je suis heureuse de sentir, dans tes mots, ton allégresse retrouvée !

Je n'ai pas le temps de visiter les Blogs, en ce moment, mais je n'oublie pas ceux qui me sont chers...

Mes plus affectueux baisers pour toi.


tilk 23/04/2009 00:50

c'est drole moi aussi j'ai reçu mes premiers baisers en vendée dans un champs ou il y avaient plein de coquelicots
c'est sans doute pour cela que c'est une de mes fleurs préférés
besos
tilk

Alice HUGO 25/04/2009 00:32


Petit veinard, va !!!

J'ai également une tendresse particulière pour les coquelicots ( c'est, justement, l'image de fond de mon Poème " La Tendresse ").
N'as-tu jamais eu l'idée de les utiliser dans tes superbes Toiles ? Après le " Deuil ", un amour " Recyclé "... Je suis certaine que tu en ferais des merveilles !

Un cordial bécot.



Sissipaillette 22/04/2009 20:20

Un passage chez toi pour venir te remercier pour tes mots velours, tes mots douceurs, tes mots amis...
Ils me font chaud au coeur, ça me fait du bien.
Bisous chaleureux et fleuris de mon coeur

Alice HUGO 22/04/2009 23:15


Je sais que, derrière ce minois tout en tendresse, resplendit une force qui t'aidera à surmonter ces moments difficiles...
Garde courage, Princesse. Mes pensées t'accompagnent.

Je t'embrasse cordialement.


Réjane 22/04/2009 17:02

Vrai ou faux, qu'importe, c'est un bécot qui fleure si bon le printemps que je l'attrape au vol avant que tous les autres ne m'en privent. Tout plein de fraîcheur et de bons sentiments, comme je les aime :)

Alice HUGO 22/04/2009 23:10


Personne ne te privera de mes bécots, Dame Réjane !  J'en ai semé un petit lopin, spécialement pour toi, sur tes Terres de PoésieLand !!! (où je joue les "Arlésienne", ces temps-ci, très
occupée - tu l'as compris - par ailleurs. Je répondrai au plus vite à ton MP...)

Mes pensées alexandrines.


laurent 21/04/2009 22:47

J'aime bien ton poème...sourire...peut-être parce que je suis fataliste

Alice HUGO 22/04/2009 23:03


Encore une énigme, Laurent-l'Abscons ! Décidément, j'ai du mal à percevoir ta pensée...
Mais c'est toujours un plaisir que de te lire - à défaut de te déchiffrer - dans mes pages.

Merci pour ton compliment.


BB 21/04/2009 18:02

Quelle fraîcheur dans ce poème printanier,très joli Alice, bravo,BB

Alice HUGO 21/04/2009 21:12


Merci beaucoup, BB.
C'est exactement le sentiment que je souhaitais qu'il donnât !


Danielle 21/04/2009 16:26

Ah, ce joli champs de coquelicots à l'ivresse fatale, tu ne l'as jamais retrouvé, mais jamais oublié non plus. Ta poésie sent bon le printemps, elle embaume jusqu'ici pour notre plus grand plaisir. Bravo chère Alice, j'aime beaucoup. Danielle

Alice HUGO 21/04/2009 21:10


Désolée, douce Danielle : c'est tout du faux ! 
Mais il y en eu d'autres, inoubliables, ceux-là...

Pour te consoler, je t'offre de bon coeur de longs baisers fleuris !


marlou 21/04/2009 15:21

Un vrai poème de printemps dont la nostalgie est si prenante...

Alice HUGO 21/04/2009 21:06


Nostalgie, dis-tu ?... Ce n'est pourtant pas ce que j'ai voulu y mettre. Partant du principe que ce Poème est un pur produit de mon imaginaire ( en confidence, mon tout premier baiser me fut donné
à la faveur de la sombritude(( allez, hop ! c'est le printemps : les néologismes fleurissent !!!)) d'une salle de cinéma, et il me déçut beaucoup car je n'entendis pas les
cloches que nous promettent les contes de Fées ! (( oui, oui, je te vois venir, chère Marlou : tu te dis que j'aurais dû m'écouter parce que, là, c'était moi, la cloche !!!))
J'en garde un souvenir ému, mais aucune nostalgie.

Ici, je voulais être sautillante. Comme le bécot que je te donne !  Attrappe-le vite, il court partout !!!



Ghislain Hammer 21/04/2009 10:52

Bonjour Alice,
En voilà un poème qui se doit être embrassé par notre âme !
Mais bordel, c'est la deuxième fois que je suis demandé par ici..(sourire)

Sur un parquet de pâquerettes, ça l'aurait moins fait je suppose (re-sourire).

Un très joli poème floral à lire ainsi que d'un bouquet de fleurs, c'est-à-dire en sentant ses douces émanations.

Ghislain

Alice HUGO 21/04/2009 14:27


Ton langage n'est pas aussi fleuri que mon Poème, grand Poète HAMMER !...

Mais ton compliment embaume, néamoins, ma pensée.


Stellamaris 20/04/2009 22:32

J'aime énormément celui-ci ! Bises.

Alice HUGO 21/04/2009 14:23


J'avais compris - et apprécié - la première fois !
Ah ! c'est pour récolter un deuxième baiser fleuri ?!!! Bon, d'accord. Mais n'y reviens pas !!!


Stellamaris 20/04/2009 22:31

J'aime énormément celui-ci ! Bises.

Alice HUGO 21/04/2009 14:21


Merci beaucoup, Stellamaris.
Un baiser fleuri pour toi.


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -