Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 20:14

LE CHAT SORCIER

Sur le coussin ridé du vieux fauteuil Voltaire,
Sa Majesté le chat ronronne avec entrain,
Accrochant des soupirs aux volutes d'airain
Qui forgent le salon dont il est locataire.

Il ne dort que d 'un oeil, rêvant de manigances
Dont souffre maintes fois mon chatouilleux mollet ;
Mais lorsqu'il se repent, d 'un feulement drôlet,
Je cède de bon coeur à ses extravagances.

C'est un ensorceleur ! Il hante mon grimoire
Et, tandis que je peine à composer des Vers,
Il m'ouvre son iris sur d 'amples univers,
Comme pour me guider vers l'antique mémoire.

J'y vois des ciels brûlants, une sombreur turpide,
De scintillants palais semés d'étoiles d'or ;
Mon âme est un phénix ! Ô fabuleux trésor
Conférant à ma plume une grace limpide !

Mais je dois me presser ! Le charme de l 'osmose
Défaille et, comme lui, mon esprit fainéant !
Les secrets du félin retournent au néant
Sous le velours bistré de sa paupière close.

 

 

commentaires

roger tibbart 04/03/2011 15:49


Joli poème !

Je passais par hasard, ce chat qui ronronnait m'a séduit !...

Bonne continuation !

Roger


Alice HUGO 11/03/2011 11:58



Merci infiniment, Roger. Dès la fin des vacances, je viendrai miauler à votre porte !!!


Vous êtes le bienvenu dans mes Pages, et je vous salue cordialement.



pâques marcelle 08/11/2009 19:16


Bonsoir Alice,
Heureuse de découvrir votre blog, poétique et charmant!
C'est en passant par Aimée
Les chats sont souvent les compagnons des écrivains, Colette par exemple.
Amicalement
Marcelle


Alice HUGO 09/11/2009 12:11



Ah ! notre aimée Aimée ! Elle aussi pourrait être citée en exemple pour son amour et son respect de la gent animale.

Merci de votre sympathique visite, Marcelle, et Bienvenue dans mes Pages.

Bien cordialement à vous.



JA 06/11/2009 13:49


Mes chats me manquent... souvent.
Tu sais ce que disait Brassens ? : "je me méfie des gens qui n'aiment pas les chats".
En attendant voici deux autres citations :

"Ils prennent en songeant, les nobles attitudes
Des Grands Sphinx allongés au fond des solitudes
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin"
Charles Baudelaire - Les chats

"C'est un petit chat noir, effronté comme un page,
Je le laisse jouer sur ma table, souvent.
Quelquefois il s'assied sans faire de tapage :
On dirait un joli presse-papier vivant."
Edmond Rostand - Les Musardises


Alice HUGO 09/11/2009 12:01


Oui, Ja ( hihihi - ricanement de Sorcière ), ils devraient vivre, au moins, aussi longtemps que nous... Un bisou rapeux pour toi.

Par contre, je ne te dis pas merci pour les Extraits qui suivent : Pfff ! à coté de " ça ", j'ai l'impression d'écrire comme un chat...qui s'est foulé la patte !!!


Charles Daney 09/09/2009 14:41

Ensorceleur le chat? Il est l'ensorcelé, le Prince de toujours qui rêve à votre place et vous oublie demain si vous l'abandonnez.

Alice HUGO 11/09/2009 10:11


C'est aussi beau que vrai ( et inversement ).

Merci, Charles, pour ce délectable moment de poésie féline.


Maitre Po, devin 15/06/2009 01:18

Les amis des félins sont mes amis.
Toi, Alice, tu es clairement une amie des félins.
Donc tu es mon amie.

C'est cool, non ? ;-Þ

Du coup, je peux te dire deux choses :

La première, bravo et merci pour ce poème.
la seconde, c'est que le chat se repent, il ne se repend pas (faut dire que c'est difficile quand on s'est déjà pendu, de se pendre une seconde fois ;-)

Alice HUGO 18/06/2009 18:20


Ne me frappe pas, même si j'ai fait une faute ...de frappe, Maître Po ! ( que je m'en vais faire corriger de ce pas. Fi du Dé - à coudre ! Je préfère un Thé !!!)
Ah ! il faudrait que je me relise, de temps en temps...

Quoi qu'il en soit, je ne retiendrai qu'une chose : celle d'être admise dans ton enviable  " Cercle Bubullien ". Merci à toi . Et merci, par dessus tout, de venir poser ta patte de
velours sur mes Pages. (Je prends toujours plaisir à te lire, même lorsque tu sors les griffes !)




aimee 18/05/2009 18:43

Encore une fois et toujours,la mème chose,c'est sublime.

Ainsi au fur et a mesure de la lecture de ce poeme,je le vis,a travers ta plume.
je ne trouve plus de mot nouveau.
J'ai l'impression que mon vocabulaire est insipide.
J'ai l'impression de te dire toujours la mème chose.
En fait,je me répète.....Serais-ce le début de cette maladie,ou on oublie jusqu'a ses amis?????
Tous mes meilleres pensées et un bisou.Aimée

Alice HUGO 19/05/2009 11:02


Tu me dis les mots que t'inspirent ton coeur, généreux et loyal, et je ne m'en lasse jamais, aimée Aimée.
Et, s'il t'arrivait d'oublier tes amis - ce qui m'étonnerait fort - eux te garderont dans le jardin de leur mémoire !

Mes affectueux baisers pour toi et les tiens.


Patrick 18/05/2009 00:10

Sublime, ton poème est un morceau de bravoure.

Alice HUGO 19/05/2009 10:55


Ah, oui ! Il m'en faut du courage, pour vivre auprès d'un sorcier félin !!!

Merci, cher Patrick.


dgidgi:0040: 12/05/2009 12:31

Encore un copier / coller

pour venir te dire bonjour rapidement et que tout re-fonctionne ici

Heureusement car je commencais à désespérer,

je reviendrais plus longuement demain

merci de tes visites, bisous
dgidgi

Alice HUGO 19/05/2009 09:44


Youpi !
Laisse-moi le temps de défaire mes bagages, et j'arrive, Plaisancière !


Réjane 09/05/2009 16:55

euh .. je ne fais pas de bruit, je viens juste apporter un peu de lait pour le chat, je vois qu'il ronronne, je repars sur la pointe des pieds. Bonnes vacances Alice, reviens nous vite ;)

Alice HUGO 19/05/2009 09:38


Et me revoici !
Merci d'avoir nourri Le Chat, chère Réjane : il ne miaule que de toi, depuis mon retour !!!

Un baiser.


Danielle 08/05/2009 20:33

Ma chère Alice, je viens du site de Pierre (comme tous les jours) et j'ai lu tes gentils commentaires sur le poème plein de délicatesse et de douceur qu'il a écrit pour mon petit Laurent. Je te remercie de partager mon émotion à cette lecture, j'ai bien senti que vous partagez ma tristesse et mon amitié sincère pour vous deux en a été décuplée. C'est un bien joli cadeau qui, après beaucoup de larmes, a adouci ma peine et allégé mon coeur déchiré. Je n'oublie pas non plus qu'un jour j'ai frappé à ta porte et que tu l'as ouverte spontanément, avec la générosité qui te caractérise. Je souhaite vous remercier du fond du coeur, je vous admire et je vous envoie des bisous reconnaissants. Danielle

Alice HUGO 08/05/2009 21:00


Je te donne toute mon affection, chère Danielle, pour saluer la bonté qui - malgré le sort cruel - anime tes actes et tes pensées envers autrui.

Je t'embrasse très
chaleureusement,                                   
Alice.


Pierre 08/05/2009 10:54

Bonjour Alice.
Pour moi qui adore les chats, tu comprendras bien que lire ce poème est un pur ravissement. Ta plume est chatte. Bisous. Pierre.

Alice HUGO 08/05/2009 15:20


Cela ne m'étonne pas, Pierre : tes mots ont la bonté de ceux qui aiment les gens et les animaux.

Ma Plume te ronronne un Merci.

Excellent week end .


Domi 08/05/2009 06:55

alors là................
Alice, je n'ai plus de mots.................................
c'est somp-tu-eux
ah que les mots sont impuissants
mais pas les TIENS !!!!!!!
domi (aux anges, tu l'auras compris)...

Alice HUGO 08/05/2009 09:14


"Domi aux anges "... Ah...alors ce sont eux qui te soufflent de si beaux Poèmes et une si émouvante prose poétique ?...!!!

Japprécie ton compliment à sa juste valeur, Domi, et je te salue très cordialement.


Monicalisa 07/05/2009 15:23

quel écrit somptueux c'est toujours un bonheur de lire des poèmes, Alice, ta plume est un délice et ton site un palais somptueux qui recèle de petits bijoux d'écriture.

Je te remercie de ta visite, je me fais rare car depuis le 24 Avril, j'ai de gros soucis familiaux, ma mère a eu un accident qui a tout chamboulé et j'ai mis mon site en pause.

A bientôt. Gros bisous. Monique

Alice HUGO 08/05/2009 09:05


Il y a , certes, des choses plus importantes que les Blogs ! 
Je souhaite un prompt et pérenne rétablissement à ta maman, chère Monicalisa, et je t'envoie un énorme baiser.


marlou 07/05/2009 13:39

Le poème des sensations les plus infimes...Merci de ces frémissements de vie.
Poesieland vit la nostalgie de ta présence.A quand tes mots
sur nos ondes?

Alice HUGO 08/05/2009 09:03


Merci à toi, Marlou.

Quant à nos belles Terres de PoésieLand, sache qu'elles me manquent aussi,  mais - ainsi que je je l'ai confié à Réjane - le manque de temps et le fonctionnement chaotique de ma connexion
ne m'ont pas permis d'être plus présente, ces derniers temps. Cependant, je suis venue, en sauts de puce et sans laisser de trace, lire des Poèmes et consulter les nouvelles, et j'en suis toujours
repartie avec vos éclats de rire dans les oreilles.
Ce jour, je pars en vacances ( pas volées !!!), et j'espère être plus dispose à mon retour.
Bonne chance à tous pour le nouveau Défi, et mes cordiales pensées pour toi.


tilk 06/05/2009 23:45

merci bcp pour tes si gentils coms mon admirable Alice...
besos
tilk

Alice HUGO 07/05/2009 00:07



Arrrggg ! Avant d'être gentils, ils sont sincères .( et "admirable", c'est pour toi, Tilk. Je te l'ai donné )
Tout plein de besos.



Stellamaris 06/05/2009 22:07

Magnifique ! Royal ! Comme ton chat ... Bises.

Alice HUGO 07/05/2009 00:03


Miaoumerci, Stellamaris !


Réjane 06/05/2009 18:28

sniff, je ne peux pas m'empêcher de penser à ma petite Babylone qui me manque toujours autant malgré le temps passé. J'aime ta plume qui la fait revivre un peu. Le tien semble bien bourgeois sur son fauteuil Voltaire, on dirait qu'il régente toute ta maisonnée, si tu lui prêtais une de tes plumes ? ;)

Alice HUGO 07/05/2009 00:02


" Prêter ", dis-tu ? Mais tout lui appartient, ici ! Car - ainsi que je le dis dans une réponse à un commentaire : Je suis, de ce matou, le bienheureux otage !!!

Désolée d'avoir ravivé ta peine, chère Réjane. J'avais moi-même été émue lorsque j'avais lu ton Poème en hommage à Babylone.

Mes cordiales pensées, gente Dame.


vitany 06/05/2009 11:33

coucou moussaillon en ce moment pas le temps de m'occuper de mon blog les travaux du navire ont repris pas une minute a moi merci pour tes coms je te fait a mon tour de gros gros bisous et vivement les vacances au bord de la mer

Alice HUGO 06/05/2009 23:56


Bien aise que tu ailles bien.
Bon vent, Capitaine !


ghislain hammer 05/05/2009 08:54

De tous temps les chats ont possédé les hommes, leur influence - ainsi que la mécanique céleste - est telle qu'on pourrait dire sans trop se griffer que la poésie est née d'un chat.

Ton poème est une véritable toile d'artiste. On lit ta poésie autant qu'on la regarde.

Ta parfaite maîtrise de la poésie classique donne à ce chat toute sa majesté.

Que du bonheur en fait ! Merci Alice.

Alice HUGO 05/05/2009 18:30


Merci beaucoup, grand Poète HAMMER. J'aime infiniment ton discours, lorsqu'il se pare d'autant d'élégance et d'esprit.

(Savais-tu que Bastet - bienveillante protectrice de l'humanité - était, aussi, connue pour ses terribles colères ?....)

Un joyeux ronron pour toi, Ghislain !


Pauley 05/05/2009 03:30

Chère Alice,
Les chats m'ont inspiré un temps, mais je n'ai jamais écris avec autant de verve pour eux... Je me rattrape aujourd'hui avec mes enfants, j'arrive même parfois à m'émouvoir en me relisant (je ne dis pas ça pour me faire mousser !!), c'est tellement fort ce que je ressens et il me semble être sur la même longueur d'ondes que toi. A très vite. De nouveaux écrits sur mon blog enfin. Bisous tout doux

Alice HUGO 05/05/2009 18:21


Je sais ta générosité et ton authentique sincérité, petit Ecureuil. Les mettre en mots ne peut que t'émouvoir - et nous émouvoir.
Je suis heureuse de ton bonheur. Il éclabousse tes Pages, mais aussi celles où tu te poses un instant. Merci pour ce partage, Pauley.
Je viens très vite te lire.
Des forêts de baisers, en attendant.


tilk 04/05/2009 22:24

ah ah ah ...et bien mon chat se fout completement de ce que je fais...il me regarde, il baille et il se retourne...
besos
tilk

Alice HUGO 05/05/2009 18:06


...Que tu crois, Tilk !!!  Observe-le, en douce : tu pourrais être surpris...

Tout plein de besos.


Danielle 04/05/2009 18:59

Est-ce cette jolie illustration qui m'inspire, mais je ne peux m'empêcher d'imaginer "Sa Majesté" le chat, installée confortablement dans le bureau d'où sortent tous ces merveilleux poèmes dont nous abreuvons avec délice. Et soudain, l'inspiration un peu paresseuse de notre poétesse, jaillit comme par miracle sous le royal regard du félin. Vite fatigué d'avoir transmis son énergie à la plume réveuse de notre Alice, le chat, satisfait, retourne à son sommeil tranquille. Voilà pourquoi ta plume nous enchante autant, chère Alice, Minou te souffle des jolis mots à l'oreille. Bisous printaniers. Danielle

Alice HUGO 05/05/2009 18:02


Tu ne lis pas ma poésie, chère Danielle : tu la bois . Et les mots qui ruissellent de ton coeur ont la limpidité des émotions sincères.

Merci à toi, et mes plus cordiaux baisers.


laurent 04/05/2009 17:45

Je trouve que cette expression va bien avec ton poème
"Si les chats pouvaient parler, ils ne le feraient pas"

Alice HUGO 05/05/2009 17:54


...Et ils auraient bien raison !
( mais ils font des exceptions...)

Je te fais patte de velours, Laurent-le-Sage.


BB 04/05/2009 03:23

Merci, bienheureux chat sans nul doute, qui inspire le coeur de la poètesse pour mon plus grand plaisir.
Très joli Alice, comme toujours.
BB

Alice HUGO 05/05/2009 17:48


Merci pour lui, BB !!!
Je suis, de ce matou, le bienheureux otage !


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -