Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 07:00

Défi POESIELAND  Mars 2009
 Terza  Rima
Thème : l'EAU

LES LARMES DU DESERT
 (Terza Rima)

Dans tes murs de cristal où la lumière ondule,
J'ai baigné mon regard jusqu'aux horizons bruns
Lacérés de douleur en chacune ridule.

Mes larmes n'ont suffi, pathétiques embruns,
Ni mes bras, ni mes mains pour te donner à boire ;
J'étais venu vers toi, servant de faux tribuns ...

Ô steppe du Sahel ! Savane crématoire !
Dépose sur leur front l 'éclat du souvenir,
Pour qu'à jamais ton nom demeure dans l ' Histoire.

Tes Peuples terrassés s'acharnent à bannir
Le vorace désert qui chaque jour avance,
Engloutissant les chairs, brûlant ton avenir.

Le ciel est resté sourd à ta désespérance,
Aux cris de tes enfants qui implorent de l'eau ;
Et  je suis déchiré par l'inique souffrance,

Car si ton sol est sec, le coeur de l'homme est beau.
Il a cette chaleur, cette ardente lumière
Qui ne s'éteindra pas au sable du tombeau.

J'ai dans mon âme, encor, le goût de ta poussière.



 

commentaires

nicole 24/08/2009 16:55

Bonsoir à vous

il est un devoir de ma part de m'inscrire à votre newsletter
pardonnez-moi mais je tiens à revenir vous lire Merci @mitié bonne soirée

Alice HUGO 25/08/2009 00:10


Vous pardonner ?  Mais de quoi ?!  De votre cordial intérêt à me lire ?
Par Wakan Tanka, Nicole, c'est moi qui vous en fait révérence et vous dis grand merci !
Soyez la bienvenue ici.


Aimee 24/06/2009 18:59

Très beau poeme,Alice.

J'ai revu le désert,j'ai vécu le désert oh,pas longtemps,mais,suffisamment pour comprendre ces peuples,qui attendent la pluie,comme le méssi.
Leur terre est tarie,ils vivent avec ce qui leur reste......Pas grand chose,mais,leur coeur est débordant d'amour,de gentillesse.
Quand je regarde le monde,je me dis: Tous ne sont pas pourris,surtout,ceux qui n'ont rien.

Mes plus chaleureux baisers.Aimée

Alice HUGO 25/06/2009 01:33


Oui, cette détresse est palpable. Elle colle à la peau...
Tu es si généreuse, chère Aimée ! Je t'embrasse très fort.


Domi 19/06/2009 19:52

beau beau beau Alice
bisous

Alice HUGO 25/06/2009 01:14


Merci merci merci, Domi.
Je ne savais plus où te trouver... Je te fais mettre en lien au plus vite !
Bisous too.


Réjane 18/06/2009 18:01

Quel plaisir de le relire ici, ce texte sur le thème de l'eau. Un exercice parfait, tant sur le fond que sur la forme, et j'adhère tout à fait au commentaire de dgidgi, ce texte aurait sa place en message à transmettre à l'humanité. Le coeur de l'homme est beau, je veux le croire !

Alice HUGO 18/06/2009 20:18


C'est justement parce qu' existent des personnes comme toi, Dame Réjane, que dans le coeur de l'homme se pérenniseront la beauté, la générosité, l'altruisme. Je veux y croire aussi : l'
Humanité possède encore des réserves de bon et de beau...

Je te salue très cordialement.


dgidgi:0040: 17/06/2009 22:15

un poème qu'il faudrait afficher dans les lycées, que les jeunes ai le plaisir de lire certe et que la détresse de leur petits bobos les fassent arrêter de pleurnicher...
gros bisous, c''est très beau ** dgidgi

Alice HUGO 18/06/2009 20:10



Ah ! tu n'y vas pas avec le dos de la cuiller, Plaisancière !  Mais je ne te donne pas tout à fait tort...
( mais aucun égarement ne mérite une telle misère.)

Un cordial baiser pour toi.



vitany 16/06/2009 18:47

coucou moussaillon je suis pas trés presente en ce moment non plus, cause renovation compléte du navire ya du boulot mais les travaux touchent a sa fin il est temps le capitaine en as ras le bol. Aprés tous sa de bonne vacances méritées allez je te fait uN gros bizous et encore merci de passer de temps a autres sur mon blog

Alice HUGO 18/06/2009 20:03


Toi sur ton navire ( ohé ! ohé ! ) , moi par monts et par vaux : les barils de rhum vont s'évaporer sans nous, Capitaine !!!

Gros bisous à toi aussi.


Danielle 15/06/2009 17:14

Bonjour Alice, ton poème est remarquable, comment des peuples pourraient-ils survivre sans eau, indispensable à la vie ? Mais que peut-on ajouter après le commentaire de Ghislain, si complet, tout y est dit, mais je ne pense pas que ces peuples soient heureux, même s'ils essaient de s'en sortir. Daniel Balavoine bataillait pour équiper ces régions avec des pompes d'irrigation, malheureusement son combat acharné s'est terminé tragiquement. Et le désert avance ... et la planète continue à se dégrader inexorablement ... Merci chère Alice de soulever le problème, avec un immense talent. Avec de gros bisous émus. Danielle

Alice HUGO 18/06/2009 20:00


Hélas, chère Danielle, je ne soulève rien si ce n'est un peu de poussière...  Comme tu le précises toi-même, la situation ne date pas d'hier et pourtant , inexorablement, "le désert avance ",
sur les terres et dans les coeurs...

Je te remercie pour ce partage d'émotion et t'adresse de chaleureux baisers.


ghislain+Hammer 15/06/2009 09:21

Je me souviens bien de ce poème, ayant moi-même participé au même concours que toi, chose rare, moi qui n'aime pas forcément les concours.
Il me semble de ne pas avoir grand mot de ton poème, ou si peu, réparons la chose.

C'est un terza rima remarquablement mené de bout en bout. Je préfère néanmoins comme s'aimait à le pratiquer Mallarmé que le dernier vers, celui qui se trouve seul soit de la même rime que le premier vers du poème. Mais c'est un avis personnel. De toute façon, tout le monde s'en moque aujourd'hui. (sourire)

Evidemment le désert est par nature sec, et tout ce qui est sec n'est pas bon pour l'homme. L'homme à ce besoin de boire pour survivre, boire et manger. Les touaregs ont néanmoins l'habitude, et sont sont imposés un mode de vie nomade.

Que faire devant ces peuples délaissés par l'humanité ? Délaissés car sans matière première. Le Sahel est un endroit sublime pourtant, comme quoi, tout ce qui est sublime n'est pas forcément bon. J'ai déjç composé sur le Sahel. Je ne sais plus où j'ai mis le texte, il remonte à mes 18 ans, j'étais jeune et beau à l'époque. Si tu me voyais à 30 ans (enfin, passons là-dessus) (sourire)

Ces peuples se sont donc adaptés à leur environnement, ce pourquoi je pense que dans leur malheur de territoire aride, ils sont heureux. Un peu d'aide de notre part comme celle pour irrigation ou pour la nourriture ne serait toutefois pas la malvenue.


"Car si ton sol est sec, le coeur de l'homme est beau"
J'aurais preque envie de dire ceci
"Car si ton col est sec, le coeur de l'homme est flot"

Certaines parties de la Terre sont extrêmes, le désert en un lieu. Ton écriture passera le sable du temps, parce que ta plume est d'une encre océane et portée sur le coeur des autres, parce que ta plume est humaniste. Si tout le monde était comme toi ? (je sais bien que je rêve mais il fait si bon rêver de temps en temps).
Bravo pour ta maîtrise du verbe, de ta poétique, et le plus important, de mettre ce talent au service de l'humanitaire.

Alice HUGO 18/06/2009 19:54


Merci beaucoup, grand Poète HAMMER.
Ta dissertation est, elle-même, empreinte de raison et d'humanité.

Mes cordiales pensées.


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -