Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 09:00

PERFIDE EST LA MUSE

CALLIOPE, Muse de la Poésie



Je la veux voir pendue de par sa gorge fine,
La voir se balancer, ma Muse alexandrine,

         Pareille au pinson éclamé ;
Je la veux à merci, fidèle et consentante
Ténébreuse parfois mais toujours envoûtante,
        
Esprit de mon coeur sublimé.

Je la veux au lutrin m'accordant ses lumières,
Attentive à ma bouche, aux ardentes prières
       
 Que je lui murmure tout bas.
Je la veux fleur de lys, divine souveraine
Des douves de mon âme où sa vision m'enchaîne,
       
Où je n'ai d'issue que trépas.

Je la veux pour moi seul sans idée de partage,
Conquérant de Babel, de Troie et de Carthage,
       
Captive de mon bras guerrier ;
Je la veux et pourtant elle ne sera mienne,
Son destin est ailleurs, au large de ma peine...
        Voguant loin de mon encrier !


 

commentaires

abeilles50 20/10/2008 17:50

Quel rythme ! Très belle "construction"... Chapeau bas Miss Alice ! Bizzzzzzzzz

Alice HUGO 20/10/2008 20:56


Encore merci, Abeilles50. Tu peux étaler autant de miel que tu veux dans mes Pages : j'adore !!!


L'Enchanteur 03/09/2008 07:35

Bonjour Alice, très bel écrit et jamais il n'y aura d'adieu aux muses...

stellamaris 02/09/2008 13:02

Apparemment, elle est bien présente, ta muse ! Encore un superbe poème...

Jonavin 13/08/2008 14:50

Il n'y a pas d'adieu à la muse de l'inspiration...J'espère qu'elle repose non loin de toi et qu'il y a encore dans tes tiroirs de bien belles poésies...

stellamaris 03/08/2008 18:38

Encore un très très beau poème. j'espére que tu passes de bonnes vacances !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -