Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 08:00

Poème " Défi " / PoésieLand, le 5 Janvier 2008.
Titre imposé : ONDINE.
Mots imposés : embruns ; profil ; rose ; enjolivure ; étoile ; fin ; clepsydre ( c'est le mien ) ; fabuleux ; jasmin.


ONDINE

ondine.jpg

Une nymphe éplorée coiffait ses longs cheveux
A l'or fin de son peigne au lustre fabuleux
Qui donnait à son teint futile enjolivure
Tant la belle exposait un profil de gravure. 

"Je dépose à vos pieds ma guirlande de fleurs,

La
rose et le jasmin
  pour vanter vos splendeurs "
- Lui dis-je, en compliment. " Mais quelle est cette peine

Jaillissant de vos yeux dans l'eau de la fontaine ? "


D'abord effarouchée par mon apparition,

Elle me dit enfin : " Telle est ma condition.

Mes soeurs s'en sont allées danser sous la cascade

Car ce jour de printemps me couronne Oréade,


Et ces larmes ne sont que les embruns divins

Scintillant au miroir des antiques bassins

Où la
clepsydre épanche, au cristal de la source,

Les heures que mon règne égrène dans sa course. "


Puis, elle disparut en un plongeon gracieux

Au coeur de son Palais englouti par les cieux,

Jetant sur ma vision un tourbillon de voile...

Pourtant, il m'en souvient  :  j'ai touché une
étoile.

 



commentaires

stellamaris 19/05/2008 19:39

Sublime !

Alice HUGO 22/05/2008 13:26


Merci beaucoup. ( je reconnais avoir une tendresse particulière pour ce Poème-Défi.)


Peter Pan 31/03/2008 13:55

ça y est j'ai retrouvé mon com et de ce fait ta réponse...Je crains d'avoir malheureusement oublié de déclaré mon camion à la douane...Cela te fera quelques bisous supplémentaires puisque je n'ai pas été dédouané...Je me réjouis d'être bientôt à nouveau parmi vous, cela m'a vraiment manqué...Merci mille fois pour ta fidélité et pour tout le reste... J'ai déjà reçu au centuple le peu que je t'ai donné...Je te fais un seul et unique bisous, mais alors grand très grand énorme bisous...A bientôt...Peter Pan...

chrislyy 18/03/2008 21:08

Un immense bonheur que de te lire, il y avait un petit moment que je n'étais pas passée par manque de temps, tes textes sont tellement beaux, tu as beaucoup de talent. Je vais revenir plus souvent. Bisous

Alice HUGO 19/03/2008 02:09

Chryslyy, ton compliment me va droit au coeur pour la simple et bonne raison que la présentation de ton blog est vraiment splendide  ( ma soeur me le répète assez souvent ! ) Le temps me fait aussi défaut mais je vais y remédier. J'ai dit ! HUGH !!! ( rires emplumés !)Merci pour tout et à très vite.

Anne-Lise 16/03/2008 01:21

Etant donné que j'ai des yeux bien étranges, les mots mis en orange me les ont - comment dirais-je - éclaté (rire). Mais à part ça, la Joie d'te lire et d'en découvrir les sentiments qui vont avec cette lecture.Là, l'étoile touchée a scintillé dans mon Coeur et probablement dans bien d'autres... bravo.Je te dépose un bisou et repars au loin là bas sur mon étoile dans ce Ciel immense ou je passerai ma nuit, en n'oubliant pas de te souffler un remerciement concernant  tes passages qui m'ont fait grand plaisir.Emerveillant dimanche à toi, poétesse Alice.

Alice HUGO 16/03/2008 12:26

J'ai pris acte de ta remarque, Miss-Grain-de-Sel, et je t'en remercie.J'ai immédiatement modifié les couleurs qui te faisaient loucher ( rires !)J'espère que l'on me signalera d'autres anomalies, le cas échéant ( même si les détails perfectibles de ce nouveau design ne sont pas encore tous en place )Je suspends un baiser  à une branche de ton Etoile...

~~ Kri ~~ 12/03/2008 20:52

.

Alice HUGO 13/03/2008 23:22

Tu fais vraiment de jolies choses !Excellent vendredi pour toi, Elfe kri.

laurent 04/03/2008 21:12

Bonsoir Alice,Donc de l'émotion rien que de l'émotion...

Alice HUGO 05/03/2008 17:23

Plus que de l'émotion, une vibration intérieure... Qui se doit d'être canalisée, non point bridée. ( brider : limiter la puissance )( essaie de te gratter le bout du nez avec les mains attachées dans le dos : tu y parviendras, certes, mais avec moins d'efficacité, et moins d'élégance... Non ?...)Bonjour, Laurent.

Gondolfo 04/03/2008 14:12

merci pour l'étoile :)

Alice HUGO 05/03/2008 16:35

My pleasure, Gondolfo  !( j'ai essayé de laisser un message sur ton blog - intéressant - mais n'y suis pas parvenue. Voici donc le commentaire concernant ton poème : Marcel.                             Un Poète voyageur...                             On le constate, au fil de tes poèmes.                            Celui-ci nous ramène, hélas, à de tristes réalités...                            Un texte sensible, une écriture puissante. Bravo. )

laurent 03/03/2008 23:53

Si je devais définir un poète:C'est celui qui me fait penser à la frontière de l'invisible que l'on croit connaître.A l'être humain quand il se tourne sur lui même, pour sortir de l'ellipse, pour accompagner et souffler son âme où il veut (sur quoi la raison n'a pas de prise.)J'aime Arthur Rimbaud quand il s'égare dans l'insensé.Et pourtant,d'après Martin Heidegger ETRE POETE, c'est mesurerLa poésie, en effet, est un langage métré, qui arpente le site de "l'habiter" humain, dans l'entre-deux du ciel et de la terre.La créature y prend la mesure de ce qui lui appartient et s'y mesure à ce qui le dépasse.Elle tourne son regard vers les êtres et vers les objets du monde proche, aussi bien que vers d'invisibles lointains ou vers les hauteurs de l'azur.Mesurer l'entre-deux, tel serait le travail du poète dont le parcours est familier autant que périlleux puisqu'il lui faut dire les choses ordinaires de la vie aussi bien que s'acheminer vers des régions extrêmes où s'égare le sens.

Alice HUGO 04/03/2008 12:39

Nul ne conteste - et surtout pas moi - la difficulté de l'exercice poétique dans l'observance de la Règle.Mais je persiste à dire qu'il est aussi essentiel de lui donner un fond  " habité " que de respecter le Mètre  .( mais pas celui qui remonte à Jurassic Park !!!)

lasidonie 03/03/2008 10:08

Je viens de mettre sur le blog de Patrick Duchez. à peu prêt la même chose en plus court, que Ghislain avec lequel je suis entièrement d'accord. C'est désincarner la poésie que de vouloir la cantonner au respect de "règles" édictées en leur temps par Malherbe,. Bien heureusement la langue évolue,( nous ne nous exprimons plus comme au XIV eme s,) et l'écriture aussi. Les peintres du XIXeme ne s'expriment plus comme à la Renaissance . On peut aimer ou détester, c'est un autre aspect. Ce genre de querelle est stérile. Ce qu'il faut, me semble -t-il éviter, c'est le chaos !Un seul point sur lequel je reste assez "classique", le respect de l'orthographe...Je pense Mr Darius que votre "d'autre paR" (parT) n'est qu'une erreur de frappe...vous voyez à quel point cela est ridicule de décortiquer...

Alice HUGO 03/03/2008 11:44

Merci à toi, Lasidonie, d'apporter ta sensibilité et ta culture  ( cf ton blog ) à ce débat où les allégations  superfétatoires de Darius me peinent pour ce qu'elles ont de répressif. La Poésie n'est-elle pas, avant tout, affaire de sentiment ?... ( tout en se conformant aux règles appliquées au XIX °  par nos Illutres )Mon " ONDINE " , en plogeant dans la fontaine aura fait couler...beaucoup d'encre !!!Je te salue cordialement,                                  Alice.

Darius Hypérion 02/03/2008 20:40

Mauvaise foi ?Quelle mauvaise foi ?Vous vouliez des explications et je vous en donne. Je vous donne aussi des références qui vous prouvent que j'ai raison. Si vous ne faites pas de vous-même la démarche de vérifier, je ne peux effectivement pas vous convaincre.La mauvaise foi n'est pas dans mon camps, il me semble.Quand à cette affirmation que le fond prime sur la forme, effectivement, quand on écrit"qui donnait à son teint futile enjolivure"le fond prime sur la forme, et la grammairevous reconnaissez vous-même que ce n'est pas heureuxJe ne vous importunerai plus avec mes remarques, puisque vous les prenez si mal.Je continuerai à vous lire, à faire comme les autres, dire que vos poèmes sont beaux, puisqu'ils le sont dans le fond.Mais je n'en continuerai pas moins de désapprouver vos vers défectueux.Car ils le sont, pas souvent, je le reconnais, et c'est d'autant plus dommage.Cordialement déçuPS pour Ghislain HammerJ'attends toujours de votre part un sonnet à la hauteur de vos prétentions. Si vous n'en avez pas, mêlez-vous de ce qui vous regarde.

Darius Hypérion 01/03/2008 11:07

Bonjour Alice,Et bien, content que mes remarques ne vous fâchent pas.Tout d'abord ce n'est pas MON mètre, ni MES règles, CE SONT CELLES DU VERS, il n'y en a pas 36. Cherchez sur les sites :http://www.sorgel.com/pages/traite_prosodie.htmhttp://www.anthologie.free.fr/index.htmvous verrez qu'ils ne disent rien d'autre que ce que je vous rapporte.quand Molière écritqui se trouve tailléE à faire un philosopheil respecte la règle : le E de taillé est élidé par le "à" et provoque un hiatus, certes, mais qui dans ce cas est toléré.de mêmeAdoréE, adorable, unE heureuse, une Féesont des hiatus par élision, parfaitement tolérés.vous voyez, ce ne sont pas des contre exemples.et oui, si le hiatus simple "tu as" est proscrit, le hiatus par élision "taillée à" est toléréde même que les hiatus internes "pOEsie", "tUEUr"le hiatus a des règlesvos hiatus sont incorrects, ceux de Molière et Verlaine sont admis.LA règle veut donc que les E muets terminaux précédés d'une voyelle (éploréE, effarouchéE) soient élidés, provoquant un hiatus régulier.Telle est LA règle, non MA règlequant à la dictionma chère, que vous portez une joliE blouse en soiEce n'est pas parce que VOUS ne les dites pas, ces E, que personne ne les ditles règles tendent à être universelles et intemporelles, pour qu'un poète canadien de notre époque comprenne un poète picard du Moyen Agele langage poétique n'est pas tout à fait celui de tous les jours, ce qui n'empèche pas de respecter la grammaire.Banville disait de la licence poétique : "il n'y en a pas""La lune scintillait, conférant au décor clarté et voile d'ombres" est grammaticalement correct, puisqu'il s'agit d'une listele respect de la grammaire, comme celui de l'orthographe, sont essentiels à la poésiene pas les respecter n'est pas une licence poétique, c'est une fauteD'autre par, le fond ne prime pas sur la forme, la réciproque étant par ailleurs aussi vraie. Les deux doivent être au même niveau. Pourquoi faites-vous des vers et des rimes si cela ne vous importe que peu ? La prose est plus facile.Je le redis, ce ne sont pas MES règles, ce sont LES règles.Celles que vous pratiquez, en revanche, ne sont que les vôtres.Cordialement

Alice HUGO 02/03/2008 20:20

Loin de moi l'idée de vous paraître discourtoise ou bornée, mais - si je respecte votre point de vue - je  ne modifierai pas le mien .Ne perdons donc pas notre temps à ergoter...Bien à vous,                            Alice.

tony87000 01/03/2008 08:54

une bise en passant , bon samedi à toi .tony

Alice HUGO 02/03/2008 20:12

Week end superbe...ailleurs.Je reçois ta bise en ce Dimanche soir et t'en dépose une pour ton Lundi !

Darius Hypérion 29/02/2008 12:05

Bonjour Alice, Il est très beau ce poème. Je regrette juste cette "manie" que vous avez de virer les articles quand cela vous arrange pour le nombre de syllabes."Qui donnait à son teint futile enjolivure"Parleriez-vous ainsi dans la vie de tous les jours ?Ce n'est franchement pas heureux et cela n'a rien de poétique.D'autre part, vous terminez par un hiatus (touché une) et vous oubliez le E de éploréE dès le premier vers (effarouchéE, alléEs, plus loin). C'est vraiment dommage de ne pas parfaire ce très joli poème, vraiment.Désolé pour ma franchise. Je préfère me faire mal voir que de ne pas vous signaler ces "scories". Je pense sincèrement que le jeu en vaut la chandelle, sinon je ne reviendrais pas à la charge.Cordialement

Alice HUGO 29/02/2008 23:44

Mon cher Darius,je vais répondre point par point à votre commentaire. Mais, avant cela, laissez-moi vous remercier pour votre compliment ,et vous préciser que le principe de la discussion critique était le but principal de la création de ce blog. Je suis, donc, particulièrement attentive aux remarques et  j' apprécie la franchise.Votre première observation est pertinente. La suppression de l'article participe - je vous le concède - d'une solution de facilité. Toutefois, je suis loin d'en abuser ...et , pour ma part, je place le procédé dans le cadre de la " licence poétique ".Que pensez-vous de cette phrase : " La lune scintillait, conférant au décor clarté et voile d'ombres ". Les articles " de la " et  " un " ont été éludés : diriez-vous qu'elle n'est pas écrite en bon français ?...( Mais - je le redis - je ne conteste pas votre remarque sur ce point. )Cependant : _ Vous me reprochez un hiatus dans le dernier vers, ainsi que des " oublis " de E dans le comptage des pieds .MOLIERE a écrit, dans Les Femmes Savantes :  "... qui se trouve taillée à faire un philosophe "...VERLAINE a écrit, dans  " Amoureuse du Diable " : "... Adorée, adorable, une heureuse, une Fée "... Et, plus loin : " ...De ses langues les plus agiles l'insensée               Elle, que lui faisait ? Toute à cette pensée "...Et, plus loin encore : " ...Analyse, et d'ailleurs respectée, et c'était "...Hiatus et non respect du mètre à foison ! ( de VOTRE mètre ).Oseriez-vous prétendre que le grand dramaturge qu'était Molière ; que l'immense Poète qu'était Verlaine - justement surnommé " le Prince des Poètes " - étaient, tous deux ( ainsi que d'autres Illustres dont je vous ferai grâce ) des  " maniaques  - imparfaits - producteurs de scories " ?...Enfin, lorsque vous soulignez  : " parleriez-vous ainsi dans la vie de tous les jours ? " , en ce qui concerne le retrait de l'article, je vous retourne ceci : " diriez-vous, dans le langage courant : " ma chère, que vous portez une joliE blouse en soiE ?... (je ne le crois pas ).Voyez-vous, Darius, ce qui prime - pour moi- en poésie, c'est le fond.La métrique doit être respectée, c'est un fait, mais pas au détriment de l'émotion . A quoi bon écrire si le mètre ensevelit le sentiment... Quant au son ( musique du poème ) , il tolère l'hiatus lorsque cela sonne bien à l'oreille.Je ne suis nullement fâchée et j'accepte vos ruades avec avantage...même si je ne me plie pas à vos vues ( lesquelles vous n'étayez pas ).Je vous salue respectueusement,                                             Alice.

aimee 27/02/2008 20:47

Oh ! ma chère Alice,en allant sur ta page,je m'aperçois que mon commentaire n'y est pas,je suis un peu déçue,mais ça aussi,ça fait partie des aléas de l'informatique.Ce que j'avais exprimé,c'était cette admiration,pour ce poeme que tu as écris,en respectant ces mots imposés,il n'y a que toi,pour relever un tel défi,pour en faire une merveille.Je t'ai envoyé un mail.En attendant,bonne soirée et de doux baisers.Aimée aimée

Alice HUGO 29/02/2008 01:53

Pas de souci, Aimée.Tu n'es jamais très loin de mes pensées...Quant au Défi de PoésieLand, nous étions 10 à y participer,  et tous ont écrit de magnifiques poèmes. ( dont un chef- d'oeuvre que l'on doit à Squall-Estel ).Je t'embrasse très fort. 

Michel 27/02/2008 10:38

Bonjour AliceTa poésie exelle, quand je te lis je me sens si petit.Bisous Amitiés                                                         Michel

Alice HUGO 27/02/2008 11:55

Quelle idée ?!!!Il n'y a pas de grandeur : il y a juste des sentiments.  Et tu sais parfaitement nous les restituer dans tes poésies d'une authentique sincérité, cher Michel.Je te donne un baiser...sans mesure !

dgidgi :0040: 27/02/2008 09:18

  juste te souhaiter une bonne journée     Biz   

Alice HUGO 27/02/2008 11:50

Super gentil, Dgi-dgi !Qu'elle te soit excellente !

tony87000 26/02/2008 21:21

très joli !!! amitiés .tony

Alice HUGO 27/02/2008 11:39

Merci, Tony.Mon cordial salut.

Thalie 26/02/2008 17:33

encor une de tes subtiles prouesse c'est sublime ....merci de tes coms réconfortants cela ma fait du bien de les lires et de voir que l'amitié et le soutiens virtuel ne sont pas que du domaine de l'imaginaire cela fait chaud au coeur .... milles merci gros bisousThalie

Alice HUGO 27/02/2008 11:38

Merci à toi, Thalie.Mes pensées t'accompagnent...

Annie.L. 26/02/2008 15:51

Toujours merveilleux poèmes, et de plus un défi ! ! Que de bons moments passés chez toi, on oublie le temps, et les ennuis, et en te lisant les peines s'appaisent ! Merci de ces moments uniques ! Bisessssssssss

Alice HUGO 27/02/2008 11:37

Tu m'accordes des vertus, Annie, dont je ne sais si elles sont bien réelles - mais qui me comblent de joie !!!Merci à toi, et plein de bisous.

joel 26/02/2008 15:28

Chere Alice.Ne t'inquiète pas, je ne me suis pas noyé. Je manque de temps pour allé voir mes amis bloggers et pour travailler sur mon blog; De plus, je suis passé en v2 et cela demande encore du travail.Merci d'être passé me voir et peut être à bientôt.Bises et bonne fin de semaine.

Alice HUGO 27/02/2008 11:27

L' épouvantail de la V2 est loin derrière moi  ( merci ma soeur !!! )Bon courage pour les réglages, tu vas y arriver !Mille pensées et à bientôt.

vitany 26/02/2008 11:42

Si les bisous étaient de l'eau , je te donnerais la mer, Si les câlins étaient des feuilles je te donnerais un arbre, Si la vie était une planète je te donnerais une galaxie, Si l'amitié était la vie , je te donnerais la mienne. C'est la semaine de la famille et des meilleurs ami( es). Envoies ce message à ceux que tu considères comme des amis, à moi si j'en fais partie s'il te reviens plus de 3 fois tu es quelqu'un d'adorable.gros bizous moussaillon et je croit qu'il est temps de reprendre la mer

Alice HUGO 27/02/2008 11:24

ARFFF !!!Je n'aime pas être " taguée " !Mais je ne peux rien refuser à mon Capitaine !Aussi, je m'empresse de venir dessiner ces signes d'amitié  au-dessus du pont de ton bateau - croisière de la bonne humeur !Plein de bisous.

lasidonie 26/02/2008 09:38

En ce jour encore j’ai vu là une étoileToujours aussi brillante quel que soit le tempsDans l’univers poétique un réel diamantPour tous les amoureux des beaux vers de la toile .Merci de tes passages, Alice, et de ton sourire...

Alice HUGO 27/02/2008 11:05

Mon sourire est profond- Tonneau des Danaïdes -Un puissant antiridesLimpidement fécondEt qui, toujours, répondAux tristesses perfidesD' un esprit vagabond...Je te le donne de bon coeur, Sido.  Ici, j'ai vu le tien et il m'a pailletée. Merci.

~~ Kri ~~ 26/02/2008 09:31

Délicieux!! J'adore ton poème surtout que j'affectionne les esprits de la Nature!

Alice HUGO 27/02/2008 10:35

C'est pour cela que ton blog m'est si précieux, Elfe Kri.Merci.

dgidgi :0040 26/02/2008 09:21

   et une étoile filante partant dans les profondeurs te laissant seule  Biz   

Alice HUGO 27/02/2008 10:32

Oui, mais je  l'ai touchée  !!!Bisous étincelants.

Jeannot 25/02/2008 22:41

Salut à toi, Alice  Tu es toujours aussi bien inspirée, Automne, hiver, printemps, éte. Alors, comment fais-tu ? Quel est ton secret ? J'ai lu toujours tes textes avec un réel plaisir. Bises et à bientôt, fille de plein sud.

Alice HUGO 25/02/2008 23:29

Mon secret, Jeannot ?Mais, si je te le disais, ce ne serait plus un secret !!! ( rires sous-cape !)A bientôt dans ta Caverne magique, Grand Nordiste.

peter pan 25/02/2008 17:09

Ma très chère Alice...Tout d'abord un immense MERCI pour tes visites et tes petits mots...Je suis au bureau et comme la journée touche enfin à sa fin et que je ne suis plus trop motivé, j'ai pensé prendre un petit moment pour te rendre une petite visite...Je ne me suis toujours pas pris le temps pour aller chercher mon modem... Je sais je suis impardonnable, mais en ce moment je suis totalement dépassé par les événements qui s'enchaînent les uns après les autres...Mon frère est en plein burn out, ma femme s'est enfin fait opérer il y a quelques jours, tout s'est bien passé, mais maintenant il lui faut beaucoup de repos, alors c'est moi qui la remplace au travail, plus les 3 enfants et le travail du papa au foyer puisqu'elle ne peut encore rien faire, alors ça fait de longues journées... J'ai également appris que ma mère était condamné et qu'elle nous quitterait dans les mois à venir, alors tu vois...Bref, je vais bien mais pas très fort... Vous me manquez beaucoup et je te promet que dès que j'ai un peu plus de temps je cours cherchez mon modem... Cela me fera le plus grand bien de passer un peu de temps sur Over-Blog...Voilà, sinon de ton côté j'espère que tout se passe bien...Je te livre un camion de gros bisous et je ne sais pas si cela est suffisant depuis le temps que je suis absent...A bientôt...Peter Pan...

Alice HUGO 25/02/2008 23:20

Ah, Peter ! Tu ne peux imaginer le plaisir que j'ai éprouvé en voyant ta signature bleue !Enfin, des nouvelles !!!Je n'ai jamais douté que ton absence était le fait de tes préoccupations familiales.  J'admire ton courage et je comprends que tu sois très pris et fatigué... ( une pensée pour ta maman) Prends soin de ta petite famille et, surtout, adresse mes meilleurs voeux de rétablissement à ton épouse.Un camion de bisous ?!!! ( l'as-tu déclaré à la douane, au moins ?!!!) Un seul suffit, cher Peter : je n'ai jamais oublié que tu as été mon premier interlocuteur sur la Planète Oer-blog et que, grâce à toi, j'ai découvert un Univers de belles personnes...dont tu es le chef de file.Prends ton temps ( et ton modem !), je passerai tantôt sur ton blog.Mes plus chaleureuses pensées,                                Alice. 

:0095: Maître Po 24/02/2008 18:01

Je dépose à vos pieds ma guirlande de fleurs,La rose et le jasmin pour vanter vos splendeursTu m'étonnes qu'elle sursaute. Moi, une apparition surgirait dont-on-ne-sait-où et me dirait ça, je serais mort de trouille ;-Þ

Alice HUGO 24/02/2008 20:07

Ah bon ?!Pour ma part, je serais conquise ! ( mais, probablement, parce que je suis une fille ...et romantiiiiiiique......)

Pauley 24/02/2008 17:35

J'ai enfin réussi à régler le problème sur mon blog, quel soulagement, j'ai répondu à mes coms, donc rendez-vous maintenant ou mercredi pour le top 10 n°3, ça approche du 1er... Je te fais mille gros bisous

Alice HUGO 24/02/2008 20:04

YOUPI  !!!( heureusement, car je ne t'aurais été d'aucune utilité, malgré mon désir de t'aider !...)En attendant ma diligente visite, je te laisse un panier de baisers !

vitany 23/02/2008 23:51

gros bizous et passe un trés bon week end

Alice HUGO 24/02/2008 20:00

Il le fut !Excellent début de semaine pour toi, Capitaine au coeur souriant !

Pauley 23/02/2008 21:23

Tu peux toucher l'étoile et les mille paillettes que tu sèmes dans mon coeur chaque fois que ta plume livre son grandiose. Je suis encore une fois sous le charme... Gros bisous chère Alice et à très vite PS :  merci beaucoup pour ton com pour l'anniversaire de mon blog, j'ai de gros problème, mon blog Pauley Poésie est passé en V2 et je n'arrive pas à répondre aux commentaires, une vraie calamité cette V2 quand on a été habitué à la V1 qui me semblait si simple... Merci pour ces 1 an, pourvu que nous nous croisions encore longtemps. bisous encore.

Alice HUGO 24/02/2008 19:59

Mon GPS ( Généreuse Poésie Sensible ) est réglé sur ton arbre, petit Ecureuil : nul danger que je te perde de vue !Merci à toi pour tes tes compliments, que je reçoie toujours avec autant de bonheur.Plein de bisous !

domi 23/02/2008 17:03

Vraiment magnifique, (et j'apprécie encore le peaufinage très réussi du troisième vers).... ah, tu me donnes envie de "retravailler"...! Bises

Alice HUGO 24/02/2008 19:55

N'hésite pas, Domi .  Tes poèmes sont très bien construits et - surtout - ils possèdent une trame émotionnelle riche et diversifiée. Il n'y a pas grand chose à leur reprocher.Une pensée poétique pour toi.

JA 23/02/2008 16:37

"Pourtant, il m'en souvient  :  j'ai touché une étoile"Ouah !  les mots me manquent. J’en reste scotchée devant tant d’art poétique. Mais où vas-tu chercher tout ça ? !!Ce poème est un petit diamant. Bon week end chère Alice

Alice HUGO 24/02/2008 19:35

 " Mais où vas-tu chercher tout ça ? !!  "     Dans l'eau de la fontaine, pardi  !!!Bonne semaine à toi !

Monicalisa 23/02/2008 09:25

ah c'est sublime ! j'ai beaucoup aimé, un petit bijou d'écriture.Bravo et bonne continuation. Bien cordialement

Alice HUGO 24/02/2008 19:16

Merci beaucoup, Monicalisa !Un salut cordial pour toi.

laurent 22/02/2008 22:13

Je pense aussi à cette nymphe qui s'éveillait, revêtait sa robe de soie, se parait de perles et de rubis.Elle répandait du musc sur sa chevelure et trempait ses doigts dans l'ambre gris.Puis elle descendait de sa tour pour se rendre dans son jardin où la rosée mouillait ses sandales d'or.(Khalil Gibran)

Alice HUGO 22/02/2008 23:31

Possèderais-tu le don de double vue, ou aurais-tu installé une caméra dans mon jardin, Laurent-le-Penseur ?!!! ( rires échevelés !)Plus sérieusement, merci pour cette jolie pensée du Grand Maître. Le Romantisme n'est pas mort !

Rejane 22/02/2008 15:26

Je lis et je relis avec le même enchantement, ah je comprends mieux pourquoi tu as si brillamment remporté notre défi, avec une image aussi sublime, aucune peine pour trouver l'inspiration nécessaire ;) Bon ok encore fallait-il trouver les mots justes, les mots qui touchent, et c'est bien là que ton talent se manifeste :)

Alice HUGO 22/02/2008 20:06

Dame Réjane, un grand Merci pour tout ce que tu me dis.( Mais sache que ma soeur  - qui illustre si brillamment tous mes articles - n'a mis cette image que ce matin,  juste avant la publication du poème . Mon imaginaire n'a nul besoin de support - surtout lorsqu'il vient baguenauder sur tesTerres inspiratrices de PoésieLand ! )Ondine ? ( à taaable ! -rires affamés !!!)

Runner 22/02/2008 15:09

Je passe aussi souvent que je ne compte plusPour lire merveilles qui tant et tant m'ont pluEt te fais compliment plus que je n'aurais suMais toi, dis moi, pourquoi ne viens tu?A toiRunner

Alice HUGO 22/02/2008 19:32

 Ne boude plus. J'arrive, Runner !( et sache que mes visites - pour espacées qu'elle te paraissent - n'en laissent pas moins d'admiratives rémanences sur les chemins de ma pensée poétique.)Bien à toi, aussi.

laurent 22/02/2008 14:16

A l'or fin  de son peigne...Attention jeune fille, tout ce qui brille n'est pas or!

Alice HUGO 22/02/2008 19:27

...Et tout ce que j'écris ne parle pas ( forcément )  de moi, Laurent-le-Proverbial !

Grand Maitre Fred, Jedi des Mots :0029: 22/02/2008 11:43

Maître Alice,Tout simplement merveilleux. Un exercice bien difficile que tu réalises à merveille. Je ne saurai en faire autant.Bien @mi K'Lment

Alice HUGO 22/02/2008 19:24

N'est-ce pas toi, Grand Maître, qui écris de délirantes nouvelles - et non moins - génialement construites ?!!!C'est l'Hopital qui se moque de la Charité !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -