Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 08:00
En hommage à l'Abbé Pierre et à l'Association Emmaüs

SONNET  DES  FRIMAS


ABBE-PIERRE-ET-SDF.jpg

 

Il était adossé contre le fier battant
D'un immeuble bourgeois briqueté d'arrogance ;
Affamé, grelottant, à bout de résistance,
Sa carcasse grinçait tel un mât sanglotant.

La nuit le torturait d'un blizzard haletant,
Mais le regard plissé d'antique défiance
Des passants revêtus d'un air de suffisance
N'avait, pour son exil, rien de réconfortant.

Quand son corps décharné s'unit à la poussière
Sous l'âpre baiser blanc de la Mort carnassière,
Il se livra,docile, au funeste trépas.

Le coeur emmitouflé dans leur manteau vorace,
Les gens ne firent don que du bruit de leurs pas,
Laissant le miséreux à ses noces de glace.

 

commentaires

Aimée 01/02/2011 20:30


Un poeme,écris en 2008,nous sommes en 2011 et rien n'a changé.
Ni les gens qui passent à coté de ces pauvres malheureux,ni le fait de pouvoir les faire vivre décemment.

De nos jours,ils meurent toujours autant de froid.

Honte à notre société.

Je t'embrasse mon amie,avec un coeur chaud et des mains glacées.

Aimée aimée


Alice HUGO 06/02/2011 23:43



Hélas... J'aurais tant aimé déchirer ce Poème...


Je t'embrasse aussi, chère Aimée au grand coeur.



dgi:0040:dgi:0040: 01/02/2011 11:42


et c'est malheureusement là que l'on mesure l'égoisme des gens ,
c'est si triste et si bien réel !!!!
Tendres Bisous et toujours merci pour tes visites, et ton avis pour mon blog des voyages

dgidgi

Ps : mon second blog avec sa toute nouvelle banniere.
http://laballadedesdgimis.over-blog.com


Alice HUGO 06/02/2011 23:40



Et ce n'est pas près de changer...


Joli titre, pour ton nouveau Blog, Plaisancière ! Je vais venir y faire une ballade ! (ah ! les veinards, qui ont tout le temps pour se promener !!!)


Plein de bisous, les joyeux routards !



Réjane 29/01/2011 13:57


On aimerait que ce ne soit plus d'actualité, mais hélas ... Merci de nous le rappeler Alice, la gravité des faits n'enlève pas la beauté à ton poème.


Alice HUGO 30/01/2011 19:58



Comme l'on aimerait que n'existent plus les Restos du Coeur...
Mon Poème n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de la misère. Mais n'est-ce pas une seule goutte d'eau qui peut faire déborder le vase ?...


Mes cordiales pensées, gente dame Réjane.



marlou 27/01/2011 18:17


Une honte pour notre siècle...
Merci pour ces mots éveilleurs de conscience.


Alice HUGO 30/01/2011 19:11



Oui : une indignité sans nom.
Si seulement...Peut-être devrait-t'on greffer des oreilles aux consciences...


Merci de témouvoir avec moi, très chère Marlou. (je pense à toi, depuis ces jours derniers...)


 



stellamaris 27/01/2011 13:04


Dramatiquement réaliste ... Et superbement écrit, comme toujours ! Bises.


Alice HUGO 30/01/2011 19:06



 La réalité dépasse parfois la fiction... hélas.
Biz too.



Danielle 18/09/2008 18:12

"Les gens restèrent sourds au choeur des funérailles,Que l'homme sanctifiait par ses noces de glace"Comme c'est joliment dit Alice. Quel bel hommage à l'Abbé Pierre qui s'est battu toute sa vie pour aider les S.D.F., les malheureux souffrant de la faim et du froid, abandonnés à leur solitude. L'hiver sera là dans quelques mois avec son cortège de souffrances. De nos jours on ne devrait plus connaitre le froid, la faim, l'abandon. Chaque année des gens souffrent et meurent dans des conditions épouvantables. C'est intolérable. Il faut tendre la main à ces pauvres gens, chacun selon ses moyens bien sûr, mais ne restons pas indifférents. L'indifférence tue. Ouvrons nos mains et notre coeur au partage. Merci Alice pour ta sensibilité et ta générosité. Je te fais une bise tout humide. Danielle

Alice HUGO 20/09/2008 10:53


Oui, Danielle. Le coeur ouvert et la main tendue : parfois, un geste suffit...
Mes pensées chaleureuses pour toi.


stellamaris 17/05/2008 07:32

Poème absolument magnifique et d'une très grande sensibilité. Bravo, je suis sous le charme de l'écriture ... et bouleversé par le contenuTout jeune apprenti poète (j'ai commencé il y a un peu plus d'un mois), j'aime énormément la poésie classique vivante (entre autre formes, c'est loin d'être un amour exclusif comme tu le verras si tu viens me visiter sur mon site)Pour essayer de lui donner de la visibilité, j'ai créé une communauté "Sonnets et beaux vers" dont la devise est "

Apprentis poètes et poètes amoureux de poésie classique, s'essayant à en suivre les règles". Accepterais-tu de venir nous rejoindre ? J'en serais honoré.En attendant, je mets ton site en lien sur le mien et je vais continuer ma visite.Toute mon admirative amitié.

Alice HUGO 17/05/2008 10:53


Je te remercie vivement pour le compliment, Stellamaris, ainsi que pour ton aimable invitation.
Je ne manquerai pas de venir te rendre visite au plus tôt car ton approche de la poésie m'intéresse.

Bien cordialement à toi.


Monicalisa 30/01/2008 22:42

Terrible poème pour une terrible vérité. J'ai écrit un poème il y a quelques temps sur la misère et l'indifférence de ceux qui ne sont pas concernés par cela et qui méprisent ceux qui sont dans la souffrance. Alors je comprends ce cri du coeur car dans ce monde d'égoîsme et battit sur l'argent, je ne peux supporter justement "la différence".Très joli site, j'ai beaucoup aimé le parcourir. Bonne continuation.

Alice HUGO 30/01/2008 23:35

Nous résonnons sur la même corde sensible, Monicalisa...Je viendrai  demain découvrir ton univers et lire ton poème .Sois la bienvenue ici.

Thalie 25/01/2008 18:21

un hommage sans failles ...très bien ecris et surtout très réaliste...combien mourerons de la sorte avant que l'on se decide a leur rendre un peu de dignitée.....bises Thalie

Alice HUGO 25/01/2008 18:47

Sur les chemins de l'indifférence, chaque pensée est un petit caillou de souvenance...Merci pour la tienne, Thalie.

~~ Kri ~~ 24/01/2008 11:16

Bon jeudi!

Alice HUGO 25/01/2008 18:42

Excellent week end à toi, Kri.

Nicole Coste 24/01/2008 08:23

Poème qui frappe, photo qui choque mais c'est la réalité, en avons nous bien conscience? Nicole

Alice HUGO 25/01/2008 18:41

Le seul fait que tu aies été interpelée prouve que ta conscience est éveillée, Nicole.Je te salue.

aimee 23/01/2008 20:41

En lisant tes mots,si bien écris,comme à ton habitude,j'ai froid dans le dos,j'ai honte de vivre dans une société,ou des gens"crèvent" de froid et de faim.Celà se fait tellement doucement,comme une bougie qui lentement s'éteint.Bel hommage a ce grand homme,qui toute sa vie a vécu pour eux.Pour tous ces démunis.Doux bisous étoilées.Aimée aimée

Alice HUGO 25/01/2008 18:55

Pourquoi aurais-tu honte, Aimée ? Nul n'est responsable de cet état de fait. Ce qui serait inacceptable, c'est le déni.Tous les commentaires qu' a généré ce poème prouvent que chacun est concerné. C'est beau.Merci à toi, ma généreuse,                           Alice.

ness 23/01/2008 19:24

d'une certaine manière l'Abbé Pierre est avec eux ,il veille ,les éclaires et les soutient ,hélas la vie continue depuis un an la vie est la même pour tous ses gens qui sont dans la ruetrès belle hommage à l'Abbé Pierremerci !bisou mouette

Alice HUGO 23/01/2008 20:19

Tu as raison, petite Mouette : l'esprit de l'Abbé Pierre est toujours vivace...Et, c'est bien triste, il y a encore des malheureux qui meurent de faim , de froid et de solitude dans notre société dite " civilisée...Merci pour cette pensée.

deleted 23/01/2008 11:41

veut dire quoi deleted? pourquoi "deleted" au lieu de "damoumi".J'ai pas compris.est -ce une maladresse de moi ou veut dire que je suis rayé des commentateur de votre blog? Je vous serait reconnaissant de m'éclairer .Damoumi.

Alice HUGO 23/01/2008 20:06

Je ne pourrai te renseigner car - tout le monde le sait - je suis nulle en ordi !(deleted=supprimer, mais ton commentaire apparaît bien sur mon blog.Et je ne me permettrais jamais d'interdire l'accés de mon blog à qui que ce soit  !!!Si tu veux un Prof génial, je t'invite à aller sur le blog de Jeannot - La Caverne du Curieux (  dans mes liens)Je suis désolée, c'est tout ce que je peux faire pour toi.Allez, courage !

deleted 23/01/2008 10:54

Je me suis empressé,Alice, de lire ton commentaire qui m'a fait baucoup de plaisir.Je ne manquerai pas de revenir sur votre blog à chaque fois qu'il m'est possible pour me réchauffer dans l'ardeur de tes poemes.Bien cordialement ,damoumi.PS: Je t' ai laissé une reponse sur mon blog.Veuillez excuser mes maladresses d'un internaute trés peu initié au monde Web.

Alice HUGO 23/01/2008 20:01

Je viens de ce pas lire ta réponse, Damoumi !

Yannick 22/01/2008 20:10

J'en vois souvent des choses comme ça et bien souvent beaucoup de gens ne veut pas s'en rendre compte ou agir pour que cela s'arrête. C'est un bel hommage à ce grand monsieur l'Abbé Pierre. Merci de l'avoir partagé. Un  cordial baiser.

Alice HUGO 23/01/2008 20:24

Chacun agit selon sa conscience et ses moyens...L'Abbé Pierre était un magnifique exemple.Merci pour le partage, Yannick.

dgidgi :0040 22/01/2008 18:25

  C'est vrai qu'il y a un an que ce grand homme nous a quittés , et pour tous une très grande perte.Merci de ton compliment Alice, ça me touche beaucoup, et demain encore une scéne de tous les jours : la mesange contre la chatte... en tout cas chez moi. Biz  *** DGIDGI  ***

Alice HUGO 23/01/2008 20:27

Oui, tout juste un an...Triste anniversaire.

Maurice 22/01/2008 18:01

Bonne soirée de Tournefeuille

Alice HUGO 23/01/2008 20:22

Bonne soirée, également, Maurice.

domi 22/01/2008 14:37

Ce poème, tu l'as choisi âpre et fort, comme il se doit !! bravo ma mie. et merci pour ce cri du coeur.

Alice HUGO 22/01/2008 14:50

Merci à toi, aussi, Domi.Pour ta sensibilité et ton implication.Une pensée, un geste... Savoir.

laurent 21/01/2008 23:07

On ne meurt pas de froid ni de faim.On meut par manque d'amour,d'abandon et de solitude.

Alice HUGO 22/01/2008 14:47

C'est juste, Laurent.Si cette pensée est la tienne, tu devrais t'exprimer plus souvent en ton nom : tu parles beau.

Jeannot 21/01/2008 22:36

Salut à toi, AliceQue c'est triste, parfois la vie. Qu'elle est triste cette photo qui me fait penser aux SDF que croise tous les jours au centre de Lille. Et aux stations de métro.Bises à toi, fille de plein sud.

Alice HUGO 22/01/2008 14:45

Merci pour ta bonté, cher Jeannot.Mes chaleureuses pensées, Grand Nordiste.

Rejane 21/01/2008 18:55

S D F, un titre qui colle comme un gant à ce texte rempli de sensibilité et d'émotion. Ta plume sait toucher les coeurs, et même s'il ne suffit pas d'en parler, c'est tellement plus facile de ne pas en parler. Chaque mot est une prise de conscience et un appel à la solidarité, tu as ta place parmi les disciples de l'Abbé Pierre.

Alice HUGO 21/01/2008 19:39

Ah ! Tu as relevé le sens du titre de ce poème : S D F .Pourquoi cela ne m'étonne-t'il pas ?...Certainement parce que je connais la valeur de ta pensée et la bienveillance de ton coeur...Tu as touché le mien, Dame Réjane.

damoumi 21/01/2008 15:12

Merci pour la visite.Les poemes mis en façade sur mon bog ce ne sont que des poemes d'enfance 16 ou 17 ans. viendront les poemes que j'ai ecrit en tant qu'adulte.Des poemes que j'espere vous inciteront à me laisser un petit commentaire.Un commentaire qui me ferait plaisir.C'est toujours un plaisir de vous lire.

Alice HUGO 21/01/2008 19:45

J'ai lu vos écrits d'adolescence, et je vous ai laissé mon impression, Damoumi.Je suivrai l'évolution dans la maturité de vos écrits.Merci pour votre intérêt et votre estime,                                                                    Alice.

Pauley 21/01/2008 09:31

Un bel hommage à ce saint homme, merci pour ces vers magnifiques Alice. Gros bisous et à très vite

Alice HUGO 21/01/2008 19:33

Je ne doutais pas que ta générosité serait touchée, Petit Ecureuil.Un chaud baiser pour toi.

Ménestrel 20/01/2008 17:03

Il fait -20 degrés ici en ce dimanche matin. Il arrive parfois que de pauvres hères meurent de froid dans les rues de Montréal parce qu'ils choisissent la liberté plutôt que les foyers ou parce que l'alcool ou autre les anesthésie au froid ou parce que les institutions psychiatriques mettent du monde fragile dehors.Bref, on ne peut pas être un humain et ne rien ressentir de la misère dans nos villes.Alors bravo pour ce sonnet, Alice !Ménestrel

Alice HUGO 20/01/2008 21:10

Cet état de fait n'est - hélas - pas particulier à ta belle ville, Ménestrel...Il est certain que vos températures sont un  fardeau de plus pour cette détresse silencieuse.Je salue ton esprit charitable. Souvent, un geste simple suffit...Un chaleureux baiser pour toi.

Damoumi 20/01/2008 16:59

Vos mots, grande poetesse, ne pourront trouver de rivales. Sensibles et teintés de bravoure, ils me vont droit au coeur. C'est avec joie que je vous signale la creation de mon modeste blog.Je dis modeste parce que je ne suis qu'un poete en herbe qui ecrit dans une langue qui n'est pas sa langue maternelle. Ajoutons à cela le fait que je ne suis pas un utilisateur habile de l'ordinateur. Vos commentaires et vos conseils me sont donc indispensables.Je vous salue cordialement.

Alice HUGO 20/01/2008 21:00

Un grand merci, Damoumi.Je vais m'empresser de venir découvrir ton Univers., auquel je souhaite belle et pérenne existence.Bien cordialement ,                                              Alice.

Dragon 20/01/2008 16:32

Bonjour, Tu as l'air d'aimer la poésie, aussi je te recommande ce forum de poésie. Par contre la présentation est obligatoire mais le site est très convivial http://amourdepoesie.forummotion.com/ A bientôtAmicalement

genfi 20/01/2008 14:29

Quand ta plume parle pour ceux qu'on n'entend pas
je ne sais plus si c'est ton talent que j'adore ou toi!
c'est certainement les deux
plein de bisous chaleureux

Alice HUGO 20/01/2008 20:56

Tes " impromptus " sont, pour moi, la plus douce des lumières, gentil Genfi. 

~~ Kri ~~ 20/01/2008 12:31

Très bel hommage, il le mérite bien!Bon dimanche

Alice HUGO 20/01/2008 20:54

Il est des actions que l'on ne doit pas laisser au seul souvenir...Non plus que ceux qui les ont fondées...Bonne soirée, Elfe Kri aux ailes peintes de bienveillance !

Runner 19/01/2008 21:08

Je te lis et j'ai froid au coeur !J'ai honte de ma société...J'ai la nausée à voir se vautrer les puissants dans le luxe et dans l'exclusion bien pensante!Ton texte nous en dit bien plus sur nous-mêmes que maints discours fallacieux!Bien à toi Alice...Runner 

Alice HUGO 20/01/2008 20:46

Je ne me pose pas en accusateur, Runner.Les écrits - quels qu'ils soient - induisent une réflexion...Ce poème est un cri du coeur : il fallait que je le pousse...Mes cordiales pensées pour toi.

Jonavin 19/01/2008 15:11

Photo choc mais pas tant que les mots qui doivent aussi choquer...Et je ne comprends toujours pas pourquoi, aujourd'hui, on meurt de faim ou de froid...Joli sonnet...Cordialement, Jonavin.

Alice HUGO 20/01/2008 20:40

Plus qu'incompréhensible, c'est inacceptable...Merci d'aoir été touché, Jonavin.Bien à toi.

RYP 19/01/2008 12:52

Bien que le froid ne se soit pas encore réellement installé, il fait bon penser à ces sans-abris de temps à autres et au combat que mènent certaines personnes comme notre regretré Abbé Pierre. Un sonnet qui prouve tout le coeur qyu est en toi ! de la chaleur, du réconfort  transmis par la beauté sculptural du vers, j'en veux encore !!!!!!Ghislain.

Alice HUGO 20/01/2008 20:36

Penser, oui. Mais, surtout,  agir.Je ne suis pas étonnée que tu aies été touché par ce message : ta sensibilité et ta vision réaliste parsèment  ta poésie.Mon coeur salue le tien, Ghislain.

Darius Hypérion 19/01/2008 10:21

Sujet douloureux, on préfère parler des noces du Sarko en ce moment. Un beau sonnet.Si je puis me permettre, les tercets n'ont que des rimes féminines, la rime en -ailles devrait être masculine.Bonne année et meilleurs voeux (avec du retard)

Alice HUGO 20/01/2008 20:29

Tous mes Voeux de Bonne et Heureuse Année, Darius.En ce qui concerne les rimes du sonnet, il s'agit - de ma part - d'un choix délibéré. Je sais qu'il n'est pas académique : mon intention était d'accentuer la " note féminine ", plus sensible ( dit-on ) à la détresse humaine...( Les récentes agapes n'ont pas embrumé l 'oeil du Maître !)

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -