Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 18:00

 


Elle se tient à son balcon,
Envoûtée par le paysage
Où se déploient, divin présage,
Les ailes brunes d'un faucon.
 
Le ciel pleure un premier flocon
Sur la soie de son doux visage.
Elle se tient à son balcon,
Envoûtée par le paysage.
 
Son châle lui fait un cocon
Dont elle couvre son corsage
Qui se languit, fidèle et sage,
Dans l'espoir de son fier Gascon.
 
Elle se tient à son balcon.


 

commentaires

stellamaris 02/07/2008 23:08

Je découvre le rondel ... et le tien est sublime ! Tu me donnes une furieuse envie d'essayer !

Alice HUGO 03/07/2008 17:33


Go, Stellemaris !
Les règles du Rondel sont assez draconiennes, mais je suis certaine que tu t'en sortira comme un chef ! Et que tu y prendras du plaisir !


ja 05/03/2008 20:15

Bonjour Alice, l'ascenseur n'en finit pas de descendre avant d'arriver à "ajouter un commentaire" !!.Je l'avais loupé celui-là !! (certainement pendant mon séjour au soleil !). J'aime beaucoup. Bises

Alice HUGO 07/03/2008 19:49

Fallait pas t'exiler, na !( j'ai bien aimé travailler le Rondel, c'est une source de plaisir dans la contrainte)Un big bisou too.

Ménestrel 20/01/2008 17:29

Les mots sont simples, avec de la douceur et un brin de nostalgie. Tu décris si bien l'attente. Tout à fait le genre de poésie que j'aime : simple et touchante.Est-ce mon pantoum qui t'as donné l'idée de t'essayer au rondeau ? En tout cas c'est vraiment réussi !Et merci pour tes visites. Elles me font toujours très plaisir.Gros becs d'un ami gascon !(peut-être m'attend t-on du haut de ce balcon)

Alice HUGO 20/01/2008 21:15

Non, je l'ai écrit pour figurer dans un ouvrage auquel j'ai l'honneur de collaborer...Mais ton Pantoum était délectable !Loin des yeux, mais...Un énorme "poutou ", d' Artagnan du Québec " !

Anne-Lise 13/01/2008 19:07

Perso, je suis nulle en Rondel et en salami (J'dédonne ;-).J'adore le tien :-).Mais pour ce qui est d'interprêter ces quelques phrases, je serais partie du côté d'un Amour qui vit dans son Coeur, du rêve de le vivre pleinement, elle songe du haut de son balcon envoutée par le paysage... de la douceur d'un flocon qui tombe du ciel, comme coule une larme d'émotion sur son doux visage,  de la légèreté du vol d'un faucon, comme la légèreté de son sentiment en elle, de la grandeur de cet oiseau, comme la grandeur de l'Amour qu'elle porte à l'autre...  de divins présages... comme son rêve sublime qui est déjà en route......  au creux de son Coeur, un lit d'Amour est crée, ne reste qu'un retour, pour en faire la réalité.En même temps, étant très rêveuse et toujours dans le bon sens, j'y verrai toujours que de la Lumière...Un baiser tendre pour toi tite Alice, en te souhaitant une bonne soirée.

Alice HUGO 14/01/2008 18:48

...Dans l'exacte lignée de la réponse que je viens de te faire sur " Marion le Moussaillon ": toujours la bonne vue...Nous devons être branchées sur le même voltage, toi et moi ! ( attentions aux étincelles !!!)Une douce et belle soirée pour toi, Anne-Lise et ... saucissonne bien !!!

Rejane 12/01/2008 14:48

Bel exercice de style, qui allie la poésie à l'état pur et la technique parfaitement réussie. Je suis un peu ébahie par l'analyse de Ghislain, ma perception de ce texte est totalement différente, j'y vois une femme sereine qui attend en rêvant le retour de son bien aimé. Mais la poésie a cet effet magique de pouvoir être interprétée de mille façons suivant la sensibilité de chacun, et il est indéniable que la tienne nous invite au voyage :)

Alice HUGO 13/01/2008 09:43

Tu as parfaitement saisi le sentiment de ce Rondel, Réjane : le personnage attend sereinement son bien aimé et , si elle semble mélancolique ( de cette langueur qui préside à toute attente amoureuse ) , son esprit est éclairé d'espoir - et non l'inverse, comme l'a perçu  Ghislain HAMMER.Ah, ces Grands Poètes qui nous la jouent  "Maudits "  !!!

Michel 11/01/2008 11:45

Bonjour Alice

J'aime beaucoup cette toile de Dali, en tout cas pleins d'émotions se dégage de ton poème, j'adore. J'en profite pour te souhaiter tous mes voeux de bonheur pour 2008.

Amitiés Bisous

Michel

Alice HUGO 11/01/2008 19:35

Merci, Michel et encore tous les miens -particulièrement de santé et de sérénité dans vos coeurs...Lorsque tu évoques l'émotion qui se dégage de ce poème, tu sais de quoi tu parles, toi dont la plume est si sensible...Mon cordial souvenir.

Jonavin 10/01/2008 18:01

Ben voilà...J'ai appris le mot rondel. Ok, ok, fi de mon ignorance, je suis allé vérifier dans le dico la signification...rondel, rondeau, c'est toujours une poésie d'inspiration...

Alice HUGO 11/01/2008 19:15

Il faut reconnaître que le Rondel est peu usité de nos jours. Mais un exercice intéressant.

Pauley 10/01/2008 17:22

Venez découvrir, le top 10 de mes poètes préférés sur la toile...Amoureux, Amoureuse de la poésie, vous ne serez pas déçu !! bisous

Alice HUGO 11/01/2008 19:11

J' arrriiiiiiiivvvvvvvvveeeeeeeeeeee  !!!

FERNANDO BRONCHAL 10/01/2008 00:23

TRESBEAU...en haut on dirait un tableau de dali

Alice HUGO 11/01/2008 19:11

Bien vu, l'Artiste !C'est bien un Dali.                                                                  Merci, Tilk.

lasidonie 08/01/2008 14:42

Rondel ou rondeau, genre poétique bien doux, léger, que j'aime aussi pratiquer de temps en temps et que tu as réussi à merveille : Délicatesse de l'évocation, frémissement suggéré de l'attente...tout est en transparence.Je te remercie pour tes souhaits et t'adresse les miens.

Alice HUGO 09/01/2008 18:55

J'adore que tu viennes ici me parler de mes poèmes, Lasidonie.J'apprécie la pertinence et la sensibilité de ton propos.Merci à toi,                                     Alice.

Jeannot 07/01/2008 23:50

Salut à toi, AliceJe vois que tu as attaqué la nouvelle année au mieux de ta forme. C'est tant mieux pour nous qui aimons les mots.Tu es toujours aussi bien inspirée. Bises à toi, fille de plein sud.

Alice HUGO 09/01/2008 18:52

Mon bonsoir, Prof Jeannot.Merci pour les tiens, de mots.Un cordial baiser pour toi, Grand Nordiste.

barbara 07/01/2008 23:02

bonne année,bonne santée,ma poétesse,c'est très rétro et très chouette ce ce que tu à écrit,bisous,barbara

Alice HUGO 09/01/2008 18:50

Merci, ma battante !Plein de bisous pour toi aussi.

laurent 07/01/2008 18:38

Bonne et heureuse année 2008Comme un peintre sur la toile, l'apprêt de celle-ci augmente le reflet de cette jeune femme dans la vie.Ton pinceau esquisse un trait, les touches successives augmentent d'intensité.Tu brosses une lumière vive,étrangeTu m'as touché et pas qu'une fois!

Alice HUGO 07/01/2008 20:14

Mes Meilleurs Voeux pour toi aussi, Laurent. ( j'ai craint, un instant, que le Père Noël t'ait emporté dans sa hotte pour te soumettre à la vindicte du Père Fouettard !!!) ( un sourire...)Que ton chemin place tes pas sous la palette resplendissante d'un arc-en-ciel de joies inattendues et d' agréables découvertes . Dans un cadre serti de bonheur.Touché, dis-tu ? Et plusieurs fois ? Pourtant, ma Plume a la hampe soyeuse...

dgidgi :0040 07/01/2008 17:36

Bonne semaine Alice ! biz *** dgidgi ***

Alice HUGO 07/01/2008 19:54

De même pour toi, Dgi-dgi la Plaisancière !

Pauley 07/01/2008 15:23

Qu'il est aisé de se tenir à son balcon et d'inspirer ainsi la poétesse que tu es... excellentissime, je me répète... Normal j'ai bientôt 36 ans (sourire) !!

Alice HUGO 07/01/2008 16:07

36 ans ?!!!Dis donc, petit Ecureuil  Photographe : tu retouches tes photos, que l'on a l'impression d'y contempler une jolie adolescente ?!!! ( ou alors, c'est ma vue qui baisse...) (rires auto-focus !!!)36 baisers pour toi, Pauley !

Anthyme 07/01/2008 12:08

Bonjour. Je passais et j'ai pu apprécier votre blog. Je viens de créer ma communauté, qui est basée sur l'information pédagogique diverse. Nature, actualités, sciences, informations, découvertes, littérature, poésie, enfin bref tout pour améliorer notre connaissance. Son nom…"Apprendre et découvrir".Pourquoi cette démarche ? Over-blog nous indique qu'une communauté est un endroit ou tout le monde parle de la même chose, moi je cherche le contraire, à faire un endroit ou chacun puisse parler de ce qu'il aime ou qui le passionne. Si vous voulez nous rejoindre cela serait avec plaisir.(NB:Je ne suis pas un spam comme un ou deux bloggeur ont voulu me faire passer).A oui ,pourquoi ce texte,pour aider le "hasard",certains attendent patiemment ,moi j'essaye d'influencer le destin. Votre serviteur.  

Alice HUGO 07/01/2008 16:13

Votre démarche semble, en effet, intéressante. J'aime l' éclectisme, l'unité m'ennuie...Et votre dernière phrase m'interpelle...Je viendrai sous peu vous rendre visite. Merci pour la vôtre.

nicole coste 07/01/2008 09:54

Je découvre ton blog via celui d'Aimée et j'aime tes poèmes, à bientôt Nicole

Alice HUGO 07/01/2008 15:58

Ah, Aimée, la bonne âme !Bienvenue ici, Nicole, et à bientôt, sans faute .

:0095: Maître Po 06/01/2008 14:45

Pour illustrer un tel poème, il fallait bien un tableau de Dali ;-)Si je sais depuis longtemps (depuis toujours ? ;-) que tu es la reine du sonnet, j'ignorais que tu t'essayais aussi au rondel, avec autant de talent.(j'ai d'ailleurs consacré un article au plus connu des rondels)

Alice HUGO 07/01/2008 15:51

1-  la pertinence de ta culture m'impressionnera toujours, Maître Po.2-  ce Rondel figure, en tant qu'exemple, dans un ouvrage d' " Apprentissage à la Poésie " auquel je collabore modestement.3-  je suis allée consulter le Rondel que tu donnes en référence. Il est, ma foi, fort gracieux mais je tiens la mienne de Charles d ' Orléans : " Le temps a laissé son manteau... " qui passe pour être le plus célèbre.Alors ?  Bataille de Rondels, efficient esthète ?...

genfi 06/01/2008 13:36

Il se tient face à l'écran
envoûté par tant de talent
où se déploient les rimes
de la poétesse sublime

Alice HUGO 07/01/2008 15:36

Merci, preux Chevalier :Dorant mon encrier,Tu satines mes yeuxD'un compliment gracieux.

Dragon 06/01/2008 02:24

Bonjour, Tu as l'air d'aimer la poésie, aussi je te recommande ce forum de poésie. Par contre la présentation est obligatoire mais le site est très convivial http://amourdepoesie.forummotion.com/ A bientôtAmicalement

Alice HUGO 07/01/2008 15:28

Je te remercie pour cette information, Dragon.Je ne manquerai pas d"aller rendre visite à ce Forum.A bientôt, oui.

aimee 05/01/2008 18:37

Que ce soit en 2007 ou 2008,je reste toujours aussi ravie,lorsque je te lis.Si tous les gens pouvaient avoir ta plume,il ne pourrait y avoir de méchancetés dans ce bas monde.Tes poemes,reflètent la beauté et la bonté de ton ame.Je dépose un tendre et amical bisou à tes pieds.Aimée

Alice HUGO 07/01/2008 16:35

Sur ma joue, le baiser, c'est bien suffisant ! ( et même que virtuel)Je suis réellement touchée par ton sentiment, Aimée, et je ne peux que t'en retourner de reconnaissantes pensées, gansées de baisers " porte-toi-bien".

RYP 05/01/2008 13:26

Un rondel est toujours un excercice périlleux, mais je trouve que tu t'en sors plutôt pas mal !Le contenu de la poésie est ma foi saisissant, nous y sommes mais complètement !!! L'émotion qu'il en ressort nous plongeant pratiquement dans le corps de cette dame attentiste et désireuse ! Je ressens pour ma part un certtain mystère autour ce celle-ci, comme une étrange sensation de deuil. Ce balcon, ce faucon, donne à la tragédie de l'instant une impression d'envol, comme si finalement, cette  Gasconne ira d'elle-même trouver son gascon.  La légéreté des rimes en -age me confirme à cette idée d'élévation, tandis que l'autre rime en -on comme opposée et dûre me confirme une autre idée : La prison, l'isolement de la vie, elle souhaite sauter du balcon pour y retrouver son homme, son homme qui finalement  semble mort, cette homme qui ne reviendra jamais. Et c'est, sur ce, à elle de faire le pas, le dernier pas. Je pense que le Gason est mort, tout me laisse à le supposer, le premier quatrain en particulier est révélateur.  Elle se tient à son bacon (encore hésitanté), Envoûtée par le paysage ( Plus que son homme, le paysage l'attire, son hésitation ne durera pas longtemps)Où se déploient, divin présage (le mot divin qui appuie mon idée)Les ailes brunes d'un faucon (les ailes d'un faucon : puissance de l'appel !! mais également et surtout, l'on voit ici la chevelure de la femme qui semble déjà en l'air, et a sauté).Le ciel pleure comme s'il ne désirait pas le suicide de cette femme) hélas la soie du visage ne laisse aucun doute, ses yeux ont déjà choisi de rejoindre le ciel !Son châle qui couvre son viage laisse imaginer un suaire, ce voile qui sur la fin a l'espoir, que ce doux visage qu'il recouvrait ait passant la barrière de la vie retrouvée celui du Gascon défunt !!!Et dans cela, une sagesse d'esprit, une décision réfléchie. La femme a fait son choix, elle n'attendra plus longtemps.Le dernier vers "Elle se tient à son balcon" pourrait alors signifier que la belle gasonne a atteint le firmament, qu'elle morte, Le balcon ici n'est plus le réel, mais celui des cieux.Non, je n'ai pas fumé. J'aime bien interpréter les poèmes, ils sont aussi fait pour cela. Voilà !!! à bientôt Alice ! et encore chapeau !!!Ghislain.    

Alice HUGO 05/01/2008 17:32

Ah !  Ghislain HAMMER, gemme de la  Nouvelle Poésie ...Qui, mieux que toi, pouvait relever la difficulté de l'entreprise ?...Quant à la force de ta sensibilité, elle n'est plus à démontrer. Il n'est qu'à te lire...Cependant - et désolée pour la contradiction - je n'ai pas songé un instant au geste létal de cette stoïque Gasconne. Son attente est tissée d'espérance;  les flocons - s'ils figurent aussi ses larmes - fondent au contact de son visage aussi doux et chaud qu'un amour partagé et pérenne ;  le faucon représente HORUS ,  très ancienne divinité égyptienne signifiant : " Celui qui est Lointain ". Et le dernier vers confirme le sentiment ( que j'ai voulu donner ) dans ce poème : elle attend, résolue et confiante.J'ai réellement adoré disserter avec toi, brillant lettré...mais je t'interdis, à l'avenir, d' occire mes héroïnes ( poème à paraître, c'est amusant ! )  de si radicale manière  !!!Sur ce, je t'envoie une Colombe de Paix, les ailes chargées de mes plus révérendes pensées. 

domi domi 05/01/2008 11:25

ravissant, un ange passe, un bijou !

Alice HUGO 05/01/2008 16:55

Flûte ! et je n'étais pas là  !!!A la prochaine visite de l' Ange, dis-lui de laisser son présent sous le massif de lavande...Oh, rien de précieux : juste une bague en pierre de Lune...Bisous pour toi, Domi.

KTie 05/01/2008 09:17

Elle se tient au grimoireEmportée par ses motsQue de vers elle pareQuand je les lis si beaux!A ton balcon, je vois le paysage Alice! Je le vois éclairé par une grande lumière celle de ta poésie!Bien  à toi Runner

Alice HUGO 05/01/2008 10:58

La tienne nous offre une palette de sentiments qui - semble-t'il - tend à se parer des plus doux chatoiements...Je te dédie un arc-en-ciel de rimes, Runner, sur un ciel de cordiales pensées.

Maitre Fred, Jedi des Mots :0051: 05/01/2008 08:42

Maître Alice,"Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?Je ne vois que la poussière qui poudroit et la route qui verdoit"Voilà ce que je pense en lisant ce poème merrveilleux. Te serais-tu inspirée de ceci ?@mi K'Lment

Alice HUGO 05/01/2008 10:50

Non, Grand Maître, je n'y avais pas songé.Le RONDEL est un exercice si délicat que je me suis plus laissée porter par les mots que l'inverse. Mais en restant attachée à l'émotion.Ravie que mon essai ait éveillé la tienne .Mon cordial merci.

KTie 05/01/2008 00:41

Je reste bouche béante devant tant de talent. Ce que vous écrivez pour vous ou pour les autres est tellement juste qu'il serait juste de vous faire publier.Je découvre votre très beau blog et je n'ai pas fini d'y revenir

Alice HUGO 05/01/2008 10:42

Grand  Merci, Katie, pour votre compliment.Quant au reste, je vais peut-être finir par y songer...Ma plume salue vos pinceaux et vous souhaite la bienvenue.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -