Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 18:42

LE-RUBAN-D-ASPHALTE-copie-1.jpg

 RUE-copie-1.jpg

Piétiné, martelé par le choc des semelles,
Souillé de papier gras, de gomme, de mégots,
Le dallage attentif aux incessants ragots
Il conduit le chaland d'avenues en venelles.

Rive de nos cités, de nos bourgs, nos villages
Que nos pas nonchalants ou pressés calamistrent,
Tes bouches, abreuvées de dégoût, enregistrent
La marche populaire aux curieux bariolages.

De fournaise diurne en fraîcheur vespérale,
Ton ruban asphalté élève le quidam
A l'abri des dangers hurlants du macadam
Où la bête à piston a la dent cannibale.

Te rinçant le pavé à l'averse cireuse
Ou sous les courts jupons de l'été audacieux,
C'est au feu des lampions que, le bitume ombreux,
Tu résonnes la nuit en rumeur mystérieuse.

Serti de magasins, endigué d'édifices,
Goudronné à l'ennui ou fleuri à foison,
Tu grises, aux relents de ton exhalaison,
Le flâneur à l'affût de tes moindres délices.

Trottoir ! Fresque animée levant la populace,
Toi dont la vacuité sonnerait le tocsin
De notre humanité au joug du matassin *,
Je te fais sanctuaire au baiser de ma trace.

 

* matassin : bouffon imitant des danses guerrières.

commentaires

Roland Laurent 20/03/2008 11:31

Pas facile la vie d'un trottoir, c'est pas le pied tous les jours, le soir  un peu plus, mais il devient péjoratif pour certaines de nos soeurs et frères.Ha ce qu'ils endurent nos trottoirs, j'en connais certains pourtant  qui ont la chance de porter sur eux des oeuvres  et le passant nochalant se pose un instant pour admirer les toiles de nos peintres poétiques.Notre rocker national jouait de la guitare sur le trottoir, sa première grande scène....c'est dire la chance d'un trottoir....Bonne poésie à vousRoland

Alice HUGO 21/03/2008 23:54



Une apologie réaliste de ces lieux de passage, Roland.
Et heureuse que l'un d'eux vous ait conduit jusqu'ici.

Bonne promenade à vous. 



Danielle 26/02/2008 15:30

Bisous du mardi ! Si les bisous étaient de l'eau ,je te donnerais la mer Si les câlins étaient des feuilles je te donnerais un arbre Si la vie était une planète je te donnerais une galaxie Si l'amitié était la vie , je te donnerais la mienne C'est la semaine de la famille et des meilleurs ami( es) envoies ce message à ceux que tu considères comme des amis , à moi si j'en fais partie s'il te reviens plus de 3 fois tu es quelqu'un d'adorable

Alice HUGO 27/02/2008 11:33

Et de deux ! ( encore un et je serai a-dô-ra-ble !!!)Je viens te rendre visite.

tony87000 09/02/2008 08:02

c'et très fort lorsque ton ruban d'asphalte dévoile ses courbes et ses volutes , traces de vies , traces du temps ..... une bise en passant .tony

Alice HUGO 10/02/2008 09:24

Merci pour la belle lecture que tu fais de mon poème, Tony.Mes cordiales pensées.

Bleu-marine (chez Souvienstoi) 06/02/2008 23:01

beaucoup de plaisir à passer par ici........bise -

Alice HUGO 07/02/2008 13:21

Tu seras toujours la bienvenue, Bleu-marine.

Thalie 06/02/2008 21:31

qu'il serais doux, rien que pour la joie d'etre le jouet de tes mots,de devenir un ruban d'asphalte, vision colorée des choses j'aime la force que tu inculque a tes mots....bisous doux Thalie

Alice HUGO 06/02/2008 21:53

Comment veux-tu que soient tes bisous, douce Thalie ?!!!Les miens en retour, sur des boulevards de mercis.

tony87000 06/02/2008 21:28

une petite bise en passant .amitiés . tony

Alice HUGO 06/02/2008 21:51

Je ne passe pas : je prends !

ness 06/02/2008 17:32

me voici à faire les cent pas sur le trottoirm'installe sur la térrasse ,pour boire un café noiramitiémouette

Alice HUGO 06/02/2008 21:50

La pause est bienvenue dans ce monde illusoire.Ecouter, voir, sentir...N'oublie pas le pourboire !Cordialement,                              Alice.

aimee 06/02/2008 15:57

Ah !! douce Alice,Hugo,comme autre nom,es-ce que notre Victor aurait pu faire un si beau poeme,sur l'asphalte?Littéralement jubjuguée......Ce n'est pas donné à tout le monde de "faire le trottoir",(sourire)en écrivant un si beau poeme.Idée,bizarre,au départ,mais si merveilleuse lorsque je te lis.Je suivais pas à pas tes mots,à la trace ,et je ressentais ce que tu décrivais.N'es-ce pas celà,l'art du poete?Chaleureux baisers.Aimée aimée

Alice HUGO 06/02/2008 16:23

Quant à toi, aimée Aimée, tu as l'Art du compliment !Qui me va droit au coeur.( mais mes poèmes ne sont que poussières dans les traces d'Hugo...)T'espérant en bonne forme, je t'embrasse chaleureusement. ( ce qui ne veut pas dire que - si tu avais la grippe - je ne te ferais pas la bise ! Quoique...!!!)

Pauley 06/02/2008 15:33

Comme je te le disais dans mon commentaire précédent, c'est un réel bonheur que de te retrouver... bisous tout doux

Alice HUGO 06/02/2008 16:24

Et moi, de te lire, Pauley.Un gros poutou pout toi.

~~ Kri ~~ 05/02/2008 18:00

Je te fais sanctuaire au baiser de ma trace... cette phrase me laisse sans voix :-O

Alice HUGO 06/02/2008 23:29

Quant à moi, je t'ai donné la mienne ! Deux fois ...et ce n'est pas fini !Bonne chance, Elfe Kri. Ton blog est magnifique.

vitany 05/02/2008 14:02

gros bizous mon moussaillon adoré et merci pour tes coms qui ne font toujours sourire. Heureusement que tu est la quand le moral n'y est pas,alors là  j'ouvre mon blog et comme par magie mon moussaillon ma déposé un com et sa me remet un peu du baume au coeur énorme bizous à toi et ne change pas  

Alice HUGO 06/02/2008 23:26

" Yé né pas chanché " ( air connu ! )"Et toi non plous, tou n'as pas chanché " ( idem ! ) .De rires en sourires, gardons le cap, Capitaine !!!Des cargaisons de baisers pour toi.

Michel 05/02/2008 11:29

Bonjour AliceJe te nome porte parole de l'asphalte, tu en parles si bien.Bisous Amitiés                                                                   Michel

Alice HUGO 05/02/2008 12:11

Mais il se moque, le bougre !!!Ton commentaire à double sens m'a frappée : j'ai pris celui du rire !Excellente journée, cher Michel.

barbara 05/02/2008 09:27

me revoila à petit pas,ma petite poetesse, bisous,barbara

Alice HUGO 05/02/2008 12:00

Un petit pas pour toi, mais un grand pas vers mon coeur, BarbarAmour !Je t'embrasse.

dgidgi :0040 05/02/2008 00:26

ah ah !! je suis revenue et ne t'ai point vue...Tantde bancheur ont pu réchauffer mon coeur.Et de mon index habile Ai  réussi à emprisonné ces neiges indélébiles.....Gros Bizous à toi qui me fait rêver. *** dgidgi***      Biz  *** DGIDGI  ***

Alice HUGO 05/02/2008 11:58

Quant à tes photos, elles sont ...planantes !( tu m'as fait trèes plaisir avec ton petit poème, Dgidgi. Merci à toi et plein de bisous...éternels comme tes neiges !)

Jeannot 04/02/2008 23:35

Salut à toi, AliceTu  es vraiment unique dans ton style. Touche- à-tout dans la poésie. Et c'est pour notre plaisir. Je ne peux donc que m'en réjouir.En réponse à ton com: Dommage que tu n'aimes pas Pierre Bayard. Pour ma part, je suis sensible à son humour qui  te laisse de marbre (lol). Je trouve qu'il explique bien. Ce qui n'est pas le cas de tous les érudits. Tu en conviendras ?Bises à toi, fille de plein sud.

Alice HUGO 05/02/2008 11:53

Heureuse de te réjouir, Jeannot !Quant à Pierre- Narcisse  Bayard -et  je le confirme - je ne conteste ni son érudition, ni la clarté du propos, mais je ne supporte pas son ton condescendant. Un sourire de mon tout petit nombril ( rires ),  pour toi, Grand Nordiste.

joel 04/02/2008 22:02

Rien ne te résiste, ma chère Alice, même l'asphalte t'inspire dans tes poêmes.Incroyable mais vrai.Je te souhaite une bonne fin de soirée et continue de m'épater.Bisous goudroneus  ;-)

Alice HUGO 04/02/2008 22:33

Merci beaucoup, Joël.( mais pas pour tes bisous : me voilà toute barbouillée, et ça colle !!!)Bonne nuit à toi.

:0095: Maître Po 04/02/2008 21:56

Bon, OK, OK, je n'attends pas... et toi, tu nous fais la surprise ;-ÞChiche ?(si j'ose dire ;-)

Alice HUGO 04/02/2008 22:36

Arf ! Maître Po.Je déteste que l'on me mette au défi : je ne sais pas résister !( sauf si ma Muse me claque l'encrier sur les doigts...)

:0095: Maître Po 03/02/2008 22:18

Je savais bien, parmi tous les sujets qu'il lui reste à traiter, qu'Alice, un jour, nous ferait le trottoir ;-)

Alice HUGO 04/02/2008 20:41

So shocking, Maître Po ( lisson ) !!!Ne t'attends cependant pas à ce que j'écrive un poème sur la célèbre activité artisanale du Jura... !!! 

vitany 03/02/2008 15:33

alors moussaillon tu traine les trottoirs hihihihihiaprés midi calme alors j'en profite pour passer faire un petit coucougros bizous à bientôt

Alice HUGO 03/02/2008 20:59

Faut bien que je m'occupe, quand je ne suis pas sur le pont, Capitaine !Cela m'a fait plaisir d'avoir de tes nouvelles.A bientôt et gros bisou.

Runner 03/02/2008 09:06

J'admire ta façon d'investir de toi mêmechaque aspect ou détail pour faire vivre un thèmeMoi, je ne puis... et, donc, lire tes vers tant j'aime!A toiRunner

Alice HUGO 03/02/2008 20:57

Mais si tu le peux, Runner !Et ton  fabuleux " Molière ", alors ?!!!

Rejane 02/02/2008 16:24

Joliiiiiii :) c'est bien la première fois que je m'incline devant quelqu'un qui fait le trottoir ... (ok c'est nul, mais je n'ai pas pu m'en empêcher, j'espère que tu me pardonneras ;)) C'est vrai qu'il y a toute une vie qui s'agite sur ce ruban d'asphalte, une intimité en dehors de l'intimité, le sourire d'un inconnu qui ensoleille une journée ... té, me voilà partie à rêver :)

Alice HUGO 02/02/2008 20:28

Te pardonner ? De quoi ? De m'avoir fait rire aux éclats ?!!!Je suis fan de tes impressions, Réjane, toujours sensibles et pertinentes, souvent pleines d'humour et, quelquefois, d'humeur..."Une intimité en dehors de l'intimité ". C'est exactement ça : regarder les passants, les écouter, les sentir.  Essayer de les deviner... 

laurent 01/02/2008 22:45

IL y a des hommes qui meurent sur le macadam,comme il y a des hommes qui se souviennent de leur première émotion amoureuse.Mon arrière grand-père avait 44 ans en décembre 1939"Sans traces de vie"(la photo Sonnet Des Frimas m'a un peu secoué)N'empêche ! La vie est cruelle pour certains humains comme elle est généreuse envers d'autres.

Alice HUGO 02/02/2008 00:08

"Tu n'es, rappelle-toi, que l'acteur d'une pièce réglée par le metteur en scène."ÉpicèteJe rajouterai à ceci que la vie n'est ni laide ni belle : elle est. Il faut " faire avec " , le coeur et l'esprit grand ouverts.

Maitre Fred, Jedi des Mots :0029: 01/02/2008 19:39

Maître Alice,Une ôde à le bitume qui coule en bas de chez moi et que je foule chaque jour. Très prenant, j'ai ressenti chaque instant et chaque pas. Un grand bravo.Bien @mi K'Lment

Alice HUGO 01/02/2008 20:36

... "j'ai ressenti chaque instant et chaque pas "ça, c'est un compliment qui me touche ! Je le garde sous ma semelle !!!Bon week end, Grand Maître.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -