Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 23:00

HELIOSPLEEN.gif

Tel un lustre embrasé dans l'éther frémissant,
Voyageur nourricier des nuées moutonneuses,
Conquérant de la Nyx aux débauches hideuses
Il se donne à l'aurore, épris et bondissant.

Soleil ! Céleste forge à l'errance elliptique !
Fais de moi ton vassal et ton adorateur ;
Je baisse le regard lorsque sous l'équateur,
Tu sublimes mon spleen en songe prophétique.

Apollon m'apparaît. Ses chevaux tissés d'or
Poudroient le firmament d'une ondoyante flamme;
Serait-ce la passion qui consume son âme ?
Quel est ce cri d'amour qui flamboie le décor ?

N'entend-il pas le mien ? S'est-il donc abîmé
Dans le fourneau béant où saigne sa tempête
Que d'un jet virulent de cendres il s'entête
A vouloir assombrir mon parchemin grimé ?

L'ignoble Cupidon n'a pour moi nulle flèche,
Nul soupir langoureux à poser sur mon sein.
Je m'égare à chercher le cours de son dessein,
Mais à trop supplier ma bouche se dessèche.

Viens Messager de Vie - ô spectre de rougeur !
Combattre ta rivale aux sélénites charmes !
Le noir me va si bien...je lui rendrai les armes,
J'abysserai mon corps au souffle naufrageur.

Déambulant alors, pathétique fantôme,
L'âme éteinte à jamais à l'eau de mon regard,
Je maudirai ton nom, et fiévreux et hagard,
Ululant ma folie sous les diamants du dôme.

Et quand me surprendra l'ultime once féconde,
Je cracherai mon fiel à ton bûcher fumant,
Tu pâliras un peu, je t'en fais le serment !
Puis je suivrai Hadès en son séjour immonde...

Non, ne me laisse pas au deuil de ma raison !
Gisant d'obscurité, je renais d'espérance
Sur le lit d'horizon de ta chaude garance
Eclairant de ton feu le pas de ma maison.

 

commentaires

Anne-Lise 26/10/2007 20:41

Tu sais, grande tite Alice ;-),Les mots ne sont que des coquilles pour moi. N'importe qui peut écrire n'importe quoi. Ce qui fera toute la différence, c'est ce qu'on  y dépose du plus profond de  nous, à l'intérieur de ses coquilles. Depuis le temps que j'me ballade sur Internet, nombreuses sont les coquilles vides que j'ai croisées, de bien pauvres mots dispersés à la volée sans valeur, parfois même souvent imprégnés d'illusions...Quand on dépose soigneusement ses coquilles bien pleines, pleines d'Amour, pleines de Lumière, là tout bascule, la nuit devient jour, le soleil arrive, les fleurs s'ouvrent, les nuages sourient, la nature danse, c'est un peu comme si on se retrouvait dans un Paradis blancheur, comme en nos rêves, comme quand notre imagination s'éveille, tout devient magnifique, magique, les âmes vibrent de bonheur...Rien n'est plus pareil dès lors...C'est pour cette raison que venir te lire est toujours un plaisir, tes mots sont emplis de belles émotions à découvrir, à sentir, alors comme tu dis... qu'importe les mots...

Alice HUGO 26/10/2007 22:22

Je suis très touchée, Anne-Lise, et même bouleversée.Je sais ta sincérité , ta droiture , ton attachement au Bien.  J'aime ton bon sens et l'humanité qui t'anime.Je ne sais si je mérite de tels éloges, mais je suis fière de les recevoir de ton âme-coquille à la mienne....Qu'importent les mots... Cependant, ici, il en est un d'importance : MERCI.Je te salue chaleureusement, Miss Grain d' Emotion,                                                Alice.

Pauley 24/10/2007 22:33

J'étais presque sûre de te retrouver là, je me suis dit pas possible qu'Alice ait loupé ce com, tu as failli c'est tout, le principal et que tu l'ais vu.Si tu savais le nombre de fois que j'emploi cette expression, elle en fait rire plus d'un mais bon quand quelque chose est trop gentillet cela donne un "cucul la praline" sympa, mais je préfère de loin mes noisettes et en prime nos poésies et enfin le recueil de Ghislain !Dommage pour le tien, mais cela coûtera moins cher au père-Noël (sourire) et puis tu es toujours là, en attendant (à lire sans modération !).Je t'embrasse bien fortPauley

Alice HUGO 25/10/2007 12:33

Comment çà : " presque " ?!!!Non, mais ! Tu veux une fessée sur ton " cucul-la-praline "  ?!!!!Je te souhaite un excellent week end, chère Pauley, et te donne un énorme baiser,                 Alice.

Pauley 17/10/2007 22:18

Je me demande parfois quelle est cette puissante force  qui t'enveloppe à ce point de perfection en matière de poésie. Il y a deux ans je ne jurais que par Hugo (Victor), Baudelaire, Rimbaud, Verlaine... et aujourd'hui sur la toile j'ai découvert un horizon splendide qui m'aveugle parfois et m'ouvre l'inspiration, mais à ce point, je suis "cucul la praline" à côté de cela !! Je suis vraiment sous le charme et n'arrive plus à me passer de tes rimes et de tes strophes enrichissantes. Merci Alice pour le bien que tu me procures. Vivement ton recueil à toi aussi, pour Noël (à me faire offrir) "Alice Hugo et Ghislain Hammer", ce serait vraiment un très beau cadeau, je fais suivre l'info, tout au moins j'en parle à mon papa Noël !!Mille doux bisous et bonne soirée

Alice HUGO 24/10/2007 00:09

OUPS !!! et re- OUPS !!!Tu avais enfoui ce commentaire avec ta réserve de noisettes, Petit Ecureuil, et j'ai failli ne pas le voir !Cela eût été bien dommage ! Je suis si débordante de joie pour ce bien que je te procure !  Si la Force émeut ou fait sourire une seule personne, mon âme en reçoit la plus riche des nourritures.J'adore ton expression " cucul la praline ". C'est d'un mignon ! Mais est-ce à dire que tu préfères ce bonbon à mes baisers-noisettes ? ( rires sautant de branche en branche !!!)En ce qui concerne mon " recueil ", tu vas mettre le Père Noël dans l'embarras, car je n'ai rien prévu pour l'instant.  Mais celui de Ghislain HAMMER devrait combler ton amour pour la belle Poésie - que tu défends toi-même si joliment !Je t'embrasse chaleureusement,                                                   Alice.

vitany 16/10/2007 11:23

petit bizous rapide passe une excellente semaine pour moi c'est toujours la course et en plus  les mauvaises nouvelles son de la partie voila pourquoi mes passages se font si rare bizzzzzzzzzzzzzzzzz 

Alice HUGO 17/10/2007 13:04

Mon Capitaine dans la Galère !Je pense à toi, Vitany, et je t'ai déjà laissé un petit mot sur ton blog...Je souffle des baisers pour chasser tes nuages,                Alice.

annak 14/10/2007 19:58

Bonjour Alice :) je t'avais déjà répondu par mail, mais ça semble avoir bugguer. Je viens de te renvoyer le mail, s'il y a un pb, que tu ne le reçois pas, tu me dis ;)Bises

Alice HUGO 15/10/2007 20:04

Tout est rentré dans l'ordre, AnnaK. Je viens de lire et  de répondre à ton mail.Tu as ensoleillé mon Rocher...                                                  Alice.

Anne-Lise 14/10/2007 18:51

Comment veux-tu chère tite Alice, que nous déposions un commentaire après avoir lu les mots que tu disperses de manière sublime dans cet espace?Je ne sais... je n'en trouve plus...Dis, quand t'étais petite, à défaut d'être tombée dans une potion  magique, tu n'aurais pas atterri dans un dictionnaire par tout n'hasard, et qui plus est un dictionnaire d'inspiration!? (rire spirituel)Trève de papouilles...C'est extrêmement la classe, je n'sais plus que dire face à tes poèmes si ce n'est  BRAVO :-) (c'est d'un ridicule de dire bravo, j'en perds mon originalité, mais pas mon Coeur et c'est avec celui-ci que je t'écris :-)Je t'embrasse tite Alice :-).

Alice HUGO 15/10/2007 20:01

Merci...Bravo...Les mots importent peu.Ce sont les graines de ton âme que tu as déposées ici , Anne-Lise, et je les reçois avec une infinie gratitude.Je t'embrasse aussi,                                         Alice.

dgidgi 14/10/2007 18:10

   Merçi Alice   ~~ Biz ~~  DGIDGI

Alice HUGO 15/10/2007 19:55

Je t'embrasse chaleureusement, D'gi-D'gi.

:0095: Maître Po 14/10/2007 10:02

Alice, tu ne sais où tu puises ton inspiration. Mais ne reconnais-tu point dans la force inouïe de tes poèmes, la main passionnée d'Erato et celle, plus majestueuse, de Calliope ? Les muses se sont penchées sur ton berceau !(bon, chacune leur tour, pour éviter les embouteillages...)Un détail m'intrigue, la céleste forge à l'errance elliptique... Le soleil tournerait-il autour de la Terre ? On nous aurait ainsi menti depuis si longtemps ? Comment ? C'est de la poésie ?  Au temps pour moi.Bon dimanche, Alice ;-)

Alice HUGO 14/10/2007 17:11

Je vais te mettre dans le secret des Dieux, Maître Po.Dionysos, accompagnant les Muses que tu cites, a "baptisé " mon biberon de quelques gouttes d'hydromel.Etant, par ailleurs - et entre autre- , le Dieu des opposés et des ambiguités, il a perverti mes visions cosmogoniques...Ta perspicacité t'a fait toucher l'"erreur" du doigt ( attention, ça brûle ! )  Autant  pour moi !Je te salue très cordialement,                                                                       Alice.

valentine :0056: 13/10/2007 21:57

Belle poésie de forme classique, pleine de riches souvenirs antiques ! J'aime ça !

Alice HUGO 14/10/2007 16:38

Merci beaucoup pour cet intéressant commentaire, Valentine.Je viendrai au plus tôt te rendre visite.   A  bientôt,                                         Alice.

aimee 12/10/2007 22:59

Juste un petit coucou,pour te remercier des mots que tu laissent si gentillement derrière toi,lorsque tu passes sur mon chemin.Je t'embrasse,avec une réelle affection.Aimée

Alice HUGO 14/10/2007 16:34

J'aime beaucoup venir me promener dans ton monde , P'tit Reporter !  Et  je t'embrasse aussi très fort,   Alice.

Rejane 12/10/2007 14:01

L'encre de ta plume a encore une fois fait des merveilles, c'est un délicieux voyage que de lire ces alexandrins qui m'enchantent, bravo :)

Alice HUGO 12/10/2007 17:58

Je te remercie d'autant plus, chère Réjane, que tu ne me tiens pas rigueur de jouer l " Arlésienne " sur Poésiland, ce qui démontre  - encore une fois - ta grandeur d'âme et l'ouverture de ton esprit.Je cours après le temps, mais il est véloce, le bougre !Je te salue avec respect, Dame Réjane,                                                       Alice.

Thalie 12/10/2007 13:48

quelle force et quelle violence saine dans tes mots ..... j'en reste pantoise c'est le feu de la passion qui t'anime sans nul doute pour cet Art immortel qu'est la poésie a fleur de peau a moin que se ne soit a fleur de songe.......bisous tendres  Thalie

Alice HUGO 12/10/2007 17:52

Tes paroles sont belles, douce Thalie.Mais, au risque de te décevoir, c'est mon attrait pour le Soleil  - dont je me suis approchée sous d'autres latitudes - qui m'a dicté ce poème.Je te remercie de ta sensibilité et te donne un réel baiser,                                         Alice.

Patrick 12/10/2007 08:23

Les alexandrins s'écoulent avec grâce de ton texte. L'astre du jour et de la vie est mis grandement à l'honneur.

Alice HUGO 12/10/2007 17:45

Merci, cher Patrick.Crois-tu que tout le monde ait compris que j'adore le Soleil ?!!!  ( rires flamboyants ! )            Passe un bon week end,                                                  Alice.

Runner 11/10/2007 22:53

Que dire? Les mots me manquent devant telle maitrise!Non, ne me laisse pas au deuil de ma raison ! Gisant d'obscurité, je renais d'espérance Sur le lit d'horizon de ta chaude garanceEclairant de ton feu le pas de ma maisonCette strophe éblouissante m'époustouffle comme les autres m'ont ravi...Je m'incline!Runner

Alice HUGO 12/10/2007 17:08

Merci, Runner.C'est d'autant plus extraordinaire, que j'ai rajouté cette dernière strophe au dernier moment, ma plume refusant de retourner à l'encrier sur la note funeste du Maître des Enfers...!Après tout, comme moi elle se nourrit de Soleil  !                                                                Alice.

Jeannot 11/10/2007 00:26

Salut à toi, AliceJ'adopte un profil bas devant tant de talents si bien exprimés à travers tes textes.Bises à toi, fille de plein sud.

Alice HUGO 12/10/2007 17:43

Alors moi, je devrais ramper devant les tiens, Prof génial !Je te donne un baiser rougissant, Grand Nordiste,                              Alice.

Rébecca 10/10/2007 21:51

Salut ! Bonne soirée !

Alice HUGO 14/10/2007 16:24

                                                         VOIR  INFORMATION  CI-DESSUSMerci, Rébecca.Excellent dimanche et à bientôt,                                     Alice.

genfi 10/10/2007 21:49

Cupidon n'a point de flêche pour toi
car sans plume ses flêches ne volent pas...
Il voit ce que tu fais d'une plume encrée,
Et pour toi, il n'ose plus les gacher

Alice HUGO 14/10/2007 16:29

                                            VOIR  INFORMATION  CI-DESSUSJe ne pense pas intéresser à ce point Cupidon !Mais je goûte toujours autant la saveur de tes commentaires, Genfi.Excellent dimanche,                                                   Alice.

joel 10/10/2007 21:16

Juste un petit passage tardif pour te souhaiter une bonne fin de soirée. Ne voulant pas que tes chevilles enflent, je ne dirai rien sur ce texte.  ;-)Joël.

Alice HUGO 14/10/2007 16:11

INFORMATIONSuite au récent bug d'OB, mes réponses aux 4 com. suivants ont disparu. Je viens de m'en rendre compte et - avec mes excuses pour les intéressés - je les présente à nouveau ici. Merci.Bon dimanche à toi, Joel, et merci pour ton compliment discret, Alice.

barbara 10/10/2007 17:34

très beau texte,merci pour ton gentil comme,je me remet tout doucement,je te fais de gros bisous,barbara

Alice HUGO 14/10/2007 16:20

                                                             VOIR  INFORMATION  CI-DESSOUSRavie que tu ailles mieux, Barbara.Passe un bon dimanche,                                           Alice.

aimee 10/10/2007 11:17

Merveilleuse Alice,dont les mots,coulent comme une source naissante.On ne peut qu'etre admirative devant de tels écris.Une envolée de bisous,de la chaleur de mon coeur.Aimée

Alice HUGO 10/10/2007 13:36

Je te remercie chaleureusement, aimée Aimée.Nul doute qu'il doit faire bon se réchauffer à ton grand coeur.Je t'embrasse affectueusement,                                    Alice.

Darius Hypérion 09/10/2007 22:47

De très belles rimes, un non moins beau texte.Agréable découverte. Je repasserai.Cordialement

Alice HUGO 10/10/2007 13:32

Bienvenue, Darius, et mes plus vifs remerciements .Je  viens de ce  pas te rendre la politesse,                                        Alice.

laurent 09/10/2007 17:49

Mais que se passe-t-il charmante Alice? Vos paroles montent en puissance,ils brûlent de désir! Quel est cet étrange phénomème qui vous anime?

Alice HUGO 10/10/2007 13:20

 " Quel est cet étrange phénomème qui vous anime? "cL'encre de ma plume,  cher Laurent  !Mes poèmes ne sont - pour la plupart - que des oeuvres de fiction, inspirées par...je ne le sais pas moi-même." Vos paroles montent en puissance "Peut-être portées par l'envolée de compliments que je reçois et qui - m'eblouissant - ont occulté la pertinence de la simplicité du verbe...Mon âme est humble.  C'est ma plume qui s'est enflammée !  Je reprends le crayon !!!              Alice.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -