Coups de coeur

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ANCIENS

 

 

 

 
A PETER PAN

(suivez le lien)

 
A vous... Poétesse

(suivez le lien)

 

LIVRES ANCIENS

   



 
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 08:34

LE  PARC  SANCTIFIE


nelligan.jpg



Le square où la fontaine chante
Un frais clapotis en cascade,

Offre sa verdure alléchante
Au détour de la promenade.

Un peintre jardinier, sans doute,
De son pinceau a fait éclore,
Le tapis dormant sous la voûte
En palette multicolore.

Ici, un bébé se délecte
En succions de saveur sucrée ;
Là-bas, au miroir bleu s'humecte
Une fille à la peau nacrée.

Un vol de pigeons sans vergogne
Fait ses ablutions dans la vasque,
Tandis qu’un vieux labrador grogne
Au mime d'un clochard fantasque.

Alentour la toile florale
Poussent des baisers de verdure,
Que les amoureux en escale
Echangent dans un doux murmure.

Une brochette de touristes
A l'enthousiasme délabré,
Serrés comme des anchois tristes,
Se reposent au banc ombré.

Sur le front d’airain du Poète
Auquel ce havre rend hommage,
Un écureuil analphabète
S'épuce au mépris de l'outrage.

Là, devant le fier cénotaphe,
J'ai vogué sur le Vaisseau d'Or,
Y déposant cette épitaphe :
«  Mon âme se souvient encor. »

 

 

 

commentaires

dgidgi 02/10/2007 08:17

     ~~Biz~~  D'gi-D'gi 

Alice HUGO 03/10/2007 10:45

J'ai fait ce que tu m'as demandé , D'gi-D'gi...Je vais venir te le proposer sur ton blog.Biz à toi aussi, Gardienne du phare,                           Alice.

Patrick 28/09/2007 21:19

Petit trou de verdure où il doit faire bon se promener.

Alice HUGO 29/09/2007 09:25

Un lieu magique, où plane la douce folie du Poète...                                         Alice.

lasidonie 23/09/2007 22:45

Merci Alice de m'avoir fait découvrir au travers de ta belle et talentueuse évocation, un poète qui m'était inconnu et dont les vers retrouvés grace au site mentionné, m'ont énormément frappée par leur beauté, leur diversité. A bientôt.

Alice HUGO 26/09/2007 09:51

Que voilà une belle récompense, Lasidonie !

Ravie d'avoir " exhumé " ce Poète " inachevé " ( dans sa vie comme dans son oeuvre ) et de faire apprécier son talent.

Bien à toi, Alice.

JA 19/09/2007 20:51

       "Au front de bronze du Poète        Auquel ce havre rend hommage,        Un écureuil analphabète        S'épuce au mépris de l'outrage"J'aime particulièrement ce passage et son écureuil analphabète que je visualise très bien. Faut dire que c'est un petit animal que j'aime bien ... et qui me le rend puisque en ce moment, j'en ai un qui vient me dire bonjour tous les matins !!!

Alice HUGO 20/09/2007 12:33

Moi aussi, j'en ai un qui me visite régulièrement - pour mon plus grand plaisir - et qui s'appelle ... PAULEY  !Et le mien, il écrit de jolis poèmes  !Bien à toi,                              Alice.

~~ Kri Le Retour ~~ 16/09/2007 19:02

Quelle artiste complète que cette belle Nature!

Alice HUGO 17/09/2007 11:14

Et tu en sais quelque chose, Elfe Kri : toi qui nous proposes toujours de si belles images de Mère Nature  !!!                                                                          Alice.

Lynette::0038: 16/09/2007 18:07

bonne soirée toute en poésie

Alice HUGO 17/09/2007 11:12

Bon début de semaine, Lynette.                                              Alice.

Rejane 16/09/2007 10:48

J'ai une véritable affection pour ce grand poète québécois. Ton texte est superbe Alice, comme d'habitude, tu maitrises les octosyllabes avec autant de perfection que les alexandrins, et j'ai rajouté quelques mots à mon dictionnaire PoésieLander, un vrai régal :)

Alice HUGO 17/09/2007 11:03

Cela ne m'étonne pas que tu apprécies ce Poète, Réjane.Dommage que la folie ne lui ait pas laissé le temps de prolonger et parfaire son oeuvre... J'ai employé le terme " euthymie " car il m'évoque cette joie chantante que peut rendre le violon. Mets-le dans ton escarcelle, déjà bien garnie  !Je ne suis pas chez moi, en ce moment, et très occupée.  Mais je te promets de venir bientôt visiter mes Poètes de Poésiland.Très cordialement,                             Alice.

Maitre Fred, Jedi des mots :0051: 15/09/2007 10:22

Alice,LE jeune homme en photo ne serait-il pas un grand poète ? J'ai un doute quant à son identité. A moins que cela ne soit toi plus jeune ?! Je vois bien le parc et tout ce que tu y décris : j'y suis et me repose à tes mots.Au plaisir Maître Alice, Jedi des mots.

Alice HUGO 15/09/2007 22:08

Il s'agit d'Emile NELLIGAN, célèbre Poète Canadien.Tu te reposais dans le Parc Saint Louis, en lisant ce poème ? Ce que tu dis me fait très plaisir, Grand Maître Jedi !Passe un excellent week end, sur le côté lumineux de ton étoile,                  Alice...

Ménestrel 14/09/2007 19:53

"Le fou avise le sage".Merci de ce vivant hommage à Nelligan et à ce parc qu'il a certainement foulé un jour en y laissant un peu de son inspiration... pour toi.Le Ménestrel

Alice HUGO 15/09/2007 21:21

Touchée, Le Ménestrel .Ton commentaire m'a fait l'effet d' un feu d'artifice...Cordialement à toi,                                Alice.

C�cile 14/09/2007 19:48

Je passe toujours sur ton blog avec plaisir

Alice HUGO 15/09/2007 20:26

Merci, Cécile.Sois la bienvenue ici, et à bientôt,                                       Alice.

:0095: Maître Po 14/09/2007 08:27

Même si je préfère le rythme plus soutenu des alexandrins, tes octosyllabes sont grisants ;-)Y a du monde dans ton parc ! Mais je m'interroge sur la saveur sucrée des succions de bébé ;-)Au fait, j'ai trouvé cette adresse pour les poèmes de Nelligan :http://www.emile-nelligan.com/poemes.html

Alice HUGO 14/09/2007 16:12

Pourtant j'entendais bien les " tseusseusseu " sur la tétine  !  L'emploi répété du son " s "  - dans ce ver - tendait à les rendre...A moins que tu ne mettes en doute la saveur sucrée du lait ( maternel ou pas ) .  Aurais-tu été sevré trop vite, Maître Po ?!!!Merci pour le site que tu me signales :  je me suis empréssée d'aller y faire un tour et j'y ai glané quelques informations qu'aucun recueil ne relate.  Une ballade remémorative...Cordialement,                                                                           Alice.

Jeannot 14/09/2007 00:01

Salut à toi, AliceTu es toujours aussi bien inspirée. Toujours aussi talentueuse. D'où cette question: tu ne serais pas née, par hasard, avec un stylo dans les mains ? Tout me porte à dire que c'est le cas.Grosses bises, fille de plein sud.A bientôt

Alice HUGO 14/09/2007 13:49

De mon temps, les stylos n'existaient pas, cher Jeannot ! Un Phénix a planté sa plume dans mon coeur et, depuis lors, je dessine au papier la fresque de mes sentiments...Ai-je répondu à ta question, vénéré Professeur de  La Caverne du ... Curieux ?!!!Un baiser pour toi, Grand Nordiste,                                                        Alice.

aimee 13/09/2007 22:15

Non seulement tes écris sont d'une grande richesse,Mais ton coeur n'en manque pas moins.Qu'il doit etre agréable de te connaitre.J'ai bien rit et je t'embrasse.Aimée

Alice HUGO 14/09/2007 12:01

Mais tu me connais déjà, Aimée !Car - comme le dit le philosophe - : " Ma parole est proche de ma pensée "...Et tant mieux si mon " algarade " avec ton amie Annie t' a fait rire ! "La plus perdue des journées est celle où l'on n'a pas ri " ( Chamfort ).Je te donne un baiser éclatant,                                                  Alice.

Runner 13/09/2007 17:33

Merci Alice pour tes commentaires élogieux que je ne mérite certe pas!J'écris mes émotions, mes fractures et mes angoisses. Mais je ne me définis pas comme poète car la vraie poésie est bien plus que de se plaindre...Mais sache que j'ai été très touché par tes commentaires.Je viens de lire plusieurs de tes texte (et je lirai les autres!) et je te retourne volontier le compliment : quelle maitrise!Sache que je souhaiterais vraiment rejoindre la communauté géré par Patrick mais que malgré plusieurs demandes le staff d'OB ne daigne pas me dire pourquoi je suis maintenu en V1 ce qui m'empèche de le faire.La passivité et le manque de professionnalisme de ces gens qui sont supposés "administrer" a fini par me décourager car ils opposent à toute demande un silence méprisant...Donc je ne puis m'exprimer qu'a titre personnel...Je te fais un signe de la main, Alice, si joli prénom... Quant àt ce nom que tu portes, n' est-il pas  une prédestination (à moins qu'il soit ta référence) à la grande poésie que tu pratiques et que j'aime...Bien à toi.Runner

Alice HUGO 14/09/2007 13:23

Ne sois pas modeste, Runner, et accepte le compliment. Tout d'abord parce qu'il est sincère, ensuite parce que tu SAIS qu'il est fondé.La souffrance ( physique ou morale ) est ,certes, le riche terreau de toute émotion. Mais c'est aussi l'arsenic du Poète , lequel est un poison qui s'insinue insidieusement et tue à petit feu...Ton don pour l'écriture ne doit pas se complaire à ta seule thébaïde. Sous le noir encrier de ta douleur se languit la palette des sentiments heureux. Si tu le soulevais, pour voir ?...Quant à ton passage en V2, il ne saurait tarder ( foi de Sorcière ! ) et nul doute que Patrick ne t'accueille avec bonheur dans sa Communauté. Je veux être le première à t'y souhaiter la bienvenue.Pour le reste (...), je te soumets cette pensée de Chateaubriand : " Soyez économe de votre mépris car il y a beaucoup de nécessiteux . "  Souris !Cordialement à toi,                     Alice.

Thalie 13/09/2007 15:49

Et en mon coeur raisonne,Cette passion qui foisonne,De cette verdure caressante,D’une douceur incessante.Bisous doux   Thalie 

Alice HUGO 14/09/2007 08:38

    Un très joli ressenti de ce poème, chère Thalie.  Merci.Je souhaite une pérenne douceur à ton coeur...Bien à toi,                                                           Alice.

Pauley 13/09/2007 11:08

Il m'est toujours aisée de m'envoler avec tes écrits. Cela chante dans ma tête, cette poésie, elle paraît toujours glisser comme de la soie pure, belle à caresser. merci encore de m'enchanter ainsi sublime Alice. bisous tout doux.

Alice HUGO 14/09/2007 08:34

Tes compliments me vont droit au coeur, Pauley.C'est toi qui mérites une caresse, petit Ecureuil  !Et un sincère baiser,         Alice.

aimee 12/09/2007 23:16

Mes mots,n'étant pas assez fort,pour te dire cette grande admiration que j'éprouve en te lisant.Pour ce qui est d'Annie,je crois que tu peux lui "tordre le cou".J'ai moi-mème comparé mon petit minou à un krimlins,alors??Je te souhaite une douce nuit et t'embrasse avec beaucoup d'affection.Aimée

Alice HUGO 12/09/2007 23:41

Ton chaton louche, d'après Annie ? Et alors, le lion Clarence louchait aussi et il n'en était pas moins attendrissant !Dis-moi où débusquer cette traitresse, que je lui concocte une " potion de bienveillance " !C'est bien elle qui a peur des Sorcières , non ?  J'enfourche mon balai et ... BOUH !!!Tu peux continuer à peindre selon ton ressenti, aimée Aimée. L' âme est plus riche que le trait...Un énorme baiser pour toi,                      Alice.

BRONCHAL FERNANDO 12/09/2007 20:16

quand le quotidien se poétisetilk

Alice HUGO 12/09/2007 23:54

Joli compliment, Tilk.Merci,                                      Alice.

MMichelichel 12/09/2007 20:06

Bonsoir AliceTu rends un superbe hommage à ce poète que je ne conais pas(j'ai honte) , mais vu la douceur des mots qu'il t'inspire je ne demande qu'à le découvrir.Bisous Amicalement                                                               Michel

Alice HUGO 12/09/2007 23:57

Cherche le Vaisseau d'Or et ... vogue !Mes cordiales pensées,                                  Alice.

Annie.L. 12/09/2007 16:01

Quelle facilité , quelle harmonie des mots, que d'émotions, tout cela ressenti en lisant ce poèmes, mais aussi avec tous les autres ! Je ne les ai d'ailleurs pas encore tous lus, donc je n'ai pas fini d'être "touchée" par "tes" mots ! Bravo, encore, et toujours je pense ! Tout à fait hors de question : ne me tors plus le cou, je suis passée chez Aimée ! ! Pitié ! Bisesssssssss et toute mon amitié !

Alice HUGO 12/09/2007 23:47

AH ! J'en reviens, scélérate !!!Qu'as-tu donc à reprocher à ce chat ?!!! ( ah, bon ! c'était un chat ?)  ( rires bouillonnants !!!)J'ai fait réponse au commentaire d'Aimée ( ci-dessous ) : va voir ...Merci pour tes compliments, Annie... malgré tout !Bien cordialement à toi,                                                          Alice.

laurent 12/09/2007 14:35

Dans votre expression,"Vos poèmes ne sont pas inaccessibles".Vous mêlez l'imaginaire,le réel avec tact,vous déposez une impression de douceur avec en toile de fond toujours la nature symbolique.on en oublie le temps! On peut fermer les yeux!Vous me faites aimez la poésie!Après les abysses de la gloire,l'alcove,vous m'envoyez dans la réflexion.

Alice HUGO 13/09/2007 00:04

Je vous fait aimer la Poésie ? Que voilà un fabuleux cadeau ! Vous me faites aimer en écrire . Merci.                                                 Alice.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -